Icon Sport

Challenge Cup - Comment Montpellier peut encore se qualifier

Comment Montpellier peut encore se qualifier

Le 21/01/2016 à 14:23

COUPE D'EUROPE - Alors que deux défaites sont souvent synonymes d'élimination sur la scène européenne, le MHR est toujours en position d'accéder aux quarts de finale de Challenge Cup. Décryptage de la situation.

"Pour être honnête, il aurait fallu gagner à Cardiff. Maintenant c'est fini", soufflait Jake White il y a quelques semaines. Mais l'entraineur champion du monde a peut-être parlé trop vite! Car à la faveur des points de bonus offensifs obtenus contre Calvisano et au pays de Galles, son équipe est encore dans le coup. "Après la défaite chez les Harlequins, on s'était dit que c'était mort, que le niveau serait un peu trop élevé. Le match à Cardiff était aussi un peu rageant, et normalement deux défaites ça ne pardonne pas. Mais nous avons joué les rencontres comme il fallait, juste pour les jouer, et nous nous sommes rendons compte que nous sommes en bonne position pour nous qualifier. Il reste une étape", détaille Benjamin Fall.

Le MHR a dominé les Harlequins

En tout cas pendant près d'une mi-temps, au match aller, à une époque où tout allait encore plutôt bien pour les Cistes. Une mêlée solide et un pack conquérant, avaient placé les Héraultais sur de bons rails. Puis était venu le carton jaune infligé à Nariashvili, et deux essais contestables accordés aux Londoniens. Avant le Berezina constatée lors du deuxième acte... Toujours est-il que les coéquipiers de Benoit Paillaugue avaient fait plus que rivaliser avec le troisième du championnat anglais.

Marland Yarde plaqué par Wian Liebenberg et Fulgence Ouedraogo lors d'Harlequins - Montpellier - 12 novembre 2015

Marland Yarde plaqué par Wian Liebenberg et Fulgence Ouedraogo lors d'Harlequins - Montpellier - 12 novembre 2015Icon Sport

"On les avait dominés avant de totalement flancher. Nous avons une bonne base de travail, même si ce sera un tout autre match", estime le demi de mêlée. Revenu d'entre les morts, le MHR a donc de bonnes raisons de croire en ses chances, contre une formation qui, de surcroît, pourrait ne pas envoyer son équipe type, sa qualification étant actée.

Les probabilités sont du côté héraultais

Admettons, ou partons du principe que Fulgence Ouedraogo et ses hommes s'imposeront vendredi soir. Une victoire toute simple, sans point de bonus offensif, qui porterait le total de points du club à dix-neuf. Subsisteraient alors plusieurs scénarios catastrophes, qui mettraient un terme à la campagne européenne du club.

Poule 1: Un meilleur deuxième pourrait sortir du groupe. En cas de victoire non bonifiée de Brive à Newcastle, et de succès avec point de bonus offensif du Connacht contre l'Enisei, Brive repasserait deuxième avec dix-neuf points, et totaliserait, au mieux, treize essais contre déjà vingt-trois pour Montpellier avant sa rencontre. Le CAB resterait donc derrière Montpellier.
Si les Brivistes venaient à empocher cinq points, ce serait alors au Connacht de combler une différence d'au moins douze essais par rapport à Montpellier. Une mission bien délicate...
Si le CAB perdait à Newcastle, il n'y aurait pas de meilleurs deuxième dans la poule 1.

Poule 2: Sale (18) reçoit Newport jeudi soir. En cas de victoire des Anglais, Newport (20), fera partie des meilleurs deuxièmes et prendre donc une des trois places devant le MHR. Si les Gallois triomphent, Sale aura besoin, soit d'un seul point de bonus et d'inscrire au moins huit essais (presque inimaginable lors d'une défaite), soit de deux points de bonus, pour passer devant Montpellier.

Petrus Hauman (Brive) et Ben Mowen (Montpellier) à la lutte dans les airs

Petrus Hauman (Brive) et Ben Mowen (Montpellier) à la lutte dans les airsIcon Sport

Poule 4: Avec douze points, les Zèbres ne sont pas en position d'inquiéter le MHR.

Poule 5: Grenoble (18) et Edimbourg (17) se disputeront la première place du groupe samedi soir en Isère. Si le FCG venait à chuter, il lui faudrait, également, soit un point de bonus avec au moins quatre essais inscrits, soit deux points de bonus pour passer devant Montpellier en tant que meilleur deuxième. Plus improbable, un match nul avec un point de bonus offensif pour les Ecossais verrait les deux équipes se qualifier devant le MHR. Une défaite des Ecossais, avec deux points de bonus et plus de onze essais inscrits pourrait qualifier Edimbourg. Les défaites à onze essais sont toutefois bien rares de nos jours.

Tous ces savants calculs montrent donc que oui, le MHR peut même en cas de victoire vendredi se faire coiffer au poteau par des équipes des poules 1, 2 et 5, quand bien même la conjonction de tous ces facteurs semble plus que tirée par les cheveux. Reste que les Cistes auront d'abord un autre problème sur les bras. Avant de sortir les calculettes, il faudra d'abord vaincre les Harlequins.

0
0