Bastareaud Stade français - Icon Sport
 
Article
commentaires
Challenge Européen

Paris sans convaincre


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/04/2011 à 23:18 -
Par Rugbyrama - Le 08/04/2011 à 23:18
Mené à la mi-temps, le Stade français a réussi à inverser la tendance pour venir à bout d'un bon Montpellier (32-28). Les Parisiens ont su changer le cours des choses grâce notamment à deux essais en seconde période. Les hommes de Max Guazzini retrouveront Clermont en demi-finale de la compétition.

31e minute, Montpellier menait 16 à 12 et Benoît Paillaugue, blessé, laissait sa place à Adrien Tomas. Un des tournants du match tant le demi de mêlée du MHRC avait illuminé le début de partie. Auteur d'un 100% dans ses tirs au but, le capitaine héraultais avait bien su dynamiser le jeu. Son entente avec le demi d'ouverture Raphaël Lagarde faisait plaisir à voir. L'ouvreur de Montpellier s'était d'ailleurs mis en valeur à la 10e minute en avançant de plusieurs mètres suite à un plaquage raté de Beauxis. Le ballon arrivait sur Pelo qui marquait en force.

Essai extraordinaire de Southwell

Incapable d'ouvrir la marque collectivement, le Stade français s'en remettait à des actions individuelles. La première arrivait d'un ballon de récupération de Lionel Beauxis. Le futur numéro 10 du Stade toulousain trouvait son arrière Hugo Southwell. L'arrière parisien décidait de mettre les cannes et effectuait une course de plus de soixante mètres. Rapidité, agilité et intelligence de déplacement : l'Ecossais aplatissait à la suite d'une action extraordinaire (26e). L'ailier Ollie Phillips se mettait en valeur trois minutes plus tard. L'Anglais perçait la défense adverse pour servir Palmer qui n'avait plus qu'à aplatir (29e). Deux actions de classe qui permettaient aux Parisiens d'accrocher Montpellier à la mi-temps (12-19).

La bonne tenue des joueurs d'Éric Béchu s'effritait peu à peu dans le second acte. La faute à des erreurs de jeunesse et à un coup de moins bien physique. La première ligne héraultaise était mise au supplice par les avants parisiens. Et ce qui devait arriver arriva. Un essai de pénalité à la 55e minute puis un nouvel essai d'Antoine Burban qui profitait d'une bonne séance de percussion de ses coéquipiers (58e). Montpellier ne baissait pas pavillon grâce à des pénalités de Lagarde. Mais la victoire revenait finalement aux protégés de Max Guazzini.

Des remplaçants montpelliérains au niveau

Le Stade français se qualifie difficilement pour les demi-finales de la compétition. Les coéquipiers de Julien Dupuy recevront Clermont à la fin du mois d'avril. Montpellier n'a pas démérité mais la jeunesse de l'équipe a finalement lâché face à l'expérience adverse. Fabien Galthié sait qu'il peut compter sur ses remplaçants pour une fin de championnat qui s'annonce palpitante. Les Parisiens n'ont, eux, qu'une seule obsession : remporter le Challenge européen pour retrouver la H Cup l'an prochain. Il faudra montrer un tout autre visage face au dernier champion de France.