Boudjellal - Toulon - 14 octobre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires

Boudjellal: "Pour nous, le moment n’est pas encore venu"

Boudjellal: "Pour nous, le moment n’est pas encore venu"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 09/11/2012 à 15:00 -
Par Rugbyrama - Le 09/11/2012 à 15:00
Désabusé, Mourad Boudjellal a retiré sa candidature au comité directeur de la LNR. Tout comme Jacky Lorenzetti. Le président de Toulon évoque ses raisons.

Mourad Boudjellal a renoncé. Déçu. Et amer. Jeudi, l’homme fort de Toulon a annoncé qu’il retirait sa candidature au comité directeur de la LNR. Imitant ainsi le président du Racing, Jacky Lorenzetti. De ce fait, les deux hommes laissent les cinq candidats, René Fontès (Clermont), Marc Chérèque (Grenoble), René Bouscatel (Toulouse), Alain Tingaud (Agen) et Paul Goze (Perpignan), postuler à une des…cinq places au collège des présidents du Top 14 lors des élections du 16 novembre. Fin du suspense en quelque sorte. "Quand on se rend compte que le monde du rugby n’est pas fait pour ses propres idées, on se range donc derrière l’opinion de la majorité...". Mourad Boudjellal, dépité, ne mâche pas ses mots. Comme d’habitude. "Parti comme on est, on va donc revenir au rugby d’il y a quatre ans. En fait, mieux vaudrait dissoudre la LNR et créer une antenne Top 14 à la Fédération française", lâche-t-il dans La Provence. 

"Je vais voter TinGoze"

Le président du RCT a ses idées à lui pour faire évoluer le rugby dans l’Hexagone. Mais elles ne semblent pas toutes partagées. Mourad Boudjellal le sait. Et ce dernier marque sa surprise face à certains comportements. "Je suis étonné par la vitesse avec laquelle on est en train d’oublier quelqu’un comme Max Guazzini, lequel a tant fait pour le rugby. Je suis également effaré par la manière dont on considère un dirigeant comme Jacky Lorenzetti. Beaucoup se permettent de ne pas tenir compte de ses points de vue, alors qu’ils n’ont pas un dixième de son parcours d’entrepreneur. Mais pendant que certains font en sorte de créer de l’économie dans le rugby, d’autres - nombreux - préfèrent se créer des amis. À chacun ses méthodes".

Pour l’élection du 16 novembre prochain, où Alain Tingaud, Paul Goze et Patrick Wolf se sont déclarés candidats à la présidence de la LNR, le président varois a fait un choix bien à lui. Ne manquant pas d’ajouter une petite pointe d’ironie. "Je vais voter TinGoze". Et de conclure: "De toute façon, pour nous, le moment n’est pas encore venu...".

 
Les commentaires sont désactivés pour cette publication