Serge Simon - 11 fevrier 2012 - DPPI
 
Article
commentaires

Bénézech-Provale: l'incompréhension avant les tribunaux

C'était un dialogue de sourds

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 18/04/2013 à 16:05 -
Par Midi Olympique - Le 18/04/2013 à 16:05
Ce mercredi à Toulouse, Provale avait organisé une journée de rassemblement des joueurs professionnels. Le syndicat avait notamment convié Laurent Benezech pour s'expliquer sur ses déclarations concernant le dopage dans le rugby. Il n'a pas convaincu, ni les joueurs, ni Provale. Pire, le syndicat veut porter plainte contre lui.

Les explications de Laurent Bénézech, invité à rencontrer la centaine de joueurs professionnels ce mercredi à Provale, n'ont convaincu personne. Ni les joueurs eux-mêmes, ni Serge Simon, qui a fait savoir que le syndicat qu'il préside allait "sûrement" attaquer l'ancien pilier international pour diffamation. "Ses motivations sont peut-être liées à un besoin de notoriété ou de faire le buzz. Mais ça a été fait au détriment des joueurs. S'il nous avait amené des preuves, nous aurions été prêts à aller de son côté. Mais cette rencontre fut décevante et pathétique. Il n'a amené aucun élément qui puisse prouver ce qu'il avance". Les joueurs, eux aussi, se montraient frustrés à l'issue des débats, qui ont duré plus d'une heure.

Eux aussi attendaient que l'ancien pilier international donne des preuves de ce qu'il avançait dans Le Monde, puis dans Midi Olympique, concernant les dérives présumées du rugby français en matière de dopage. "Je n'ai pas compris ses arguments, regrettait le troisième ligne du Stade français Pierre Rabadan. Quand j'ai lu ses propos dans la presse, ça m'a interpellé, je me suis dit qu'il parlait de moi, de nous tous, et je ne me suis pas reconnu à travers ses dires. Il ne s'agit pas de dire que le rugby échappe complètement au dopage. Mais nous attendions des preuves, nous aurions été prêts à les recevoir et à les comprendre. Il n'y en a pas eu".

Bénézech: " Il n'y a pas eu d'échange "

Même sentiment de malaise pour Laurent Bénézech lui-même, qui n'a "rien retiré de constructif" de cette rencontre. "Quand j'ai pris la décision de parler, je savais qu'il faudrait que j'assure un service après-vente. J'ai accepté l'invitation de Provale parce qu'il était normal que je m'explique devant les joueurs. Mais j'ai été fortement déçu parce que la seule chose qui les intéressait semblait être de savoir si Laurent Bénézech se dopait quand il jouait... Il n'y a pas eu d'échange, de point de rencontre".

L'ancien joueur du XV de France assurait avoir tenté de sensibiliser les joueurs sur la "problématique de la santé dans la recherche de performances qui touche le rugby aujourd'hui". Le message n'est pas passé, ni d'un côté, ni de l'autre. Et l'affaire devrait se poursuivre devant les tribunaux.

 
 

commentaires


  • licc519/04/2013 14:27

    Pourquoi dire du joufflu Simon qu'il est Docteur. Si vous saviez ce que l'on dit de lui dans le milieu de la médecine.

  • Utilisateur60000001911885819/04/2013 13:33

    Mr l'ancien ministre des sport le sait bien qu'il n'a pas de dopage iln'a pas les moyens legaaux de fiscalise d'oú "vous n'avez pas de preuve mr benezech" les preuves servent a condamner pour avoir transcrit une regle. Et sur les themes evoqués par benezech pas de regles....

  • Utilisateur60000001911885819/04/2013 13:28

    Les joueurs et entreneurs ne parleront pas de dopages c'est inderdit et notifié dans leur contrat !! Sans preuves ou sans intervention de douanes pour les traquer comme des delincants il ne se passera rien.