Barbarians japon - juin 2012 - Other Agency
 
Barbarians

Barbarians: Les grandes retrouvailles

Barbarians: Les grandes retrouvailles

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 23/11/2012 à 16:49 -
Par Rugbyrama - Le 23/11/2012 à 16:49
Réunis autour de leur capitaine William Servat, les Barbarians sont bien décidés à prolonger leur belle aventure du mois de juin, qui les avait vu triompher par deux fois du Japon.
 

Ils sont venus, ils sont tous là, tous présents à l'invitation des Barbarians et de Serge Kampf. Même Robins Tchalé-Watchou, dont le forfait pour un petit souci à l'aine a fait le bonheur de Julien Pierre, fera le déplacement pour retrouver ses copains samedi. Parce que les Baa-Baas sont les Baa-Baas, et que les liens qui se sont créés entre les hommes lors de la tournée de juin au Japon se devaient d'être prolongés. "Jean-Pierre Rives a souhaité conserver l’ossature qui nous avait pleinement donné satisfaction à Tokyo, de manière à continuer l’aventure face au Japon, explique le directeur général du BRC Denis Charvet. Cela nous a finalement paru très logique…"

Une logique poussée à l'extrême puisqu'au-delà des entraîneurs Laurent Travers et Laurent Labit, c'est tout le staff et onze joueurs qui se sont réunis autour de William Servat, qui serait quoiqu'il arrive sorti de sa retraite sportive dans l'optique de ce rendez-vous. "Guy Novès m'a dit que je pouvais le remercier puisqu'il m'a offert, avec Toulouse, la possibilité de jouer ce match avec une vraie préparation, s'amusait voilà deux semaines dans les colonnes de Midi olympique l'entraîneur des avants du Stade. Le plus drôle c'est que dans l'optique de ce rendez-vous, je m'étais fait préparer un programme de préparation physique ! Moi qui déteste ça d'habitude, je l'aurais fait avec plaisir pour ce match. La tournée de juin était tellement belle... j'y ai effectué des rencontres extraordinaires, passé des moments rares auprès de Jean-Pierre Rives, un personnage que j'admire. Du coup, jouer pour les Barbarians demeure un plaisir, un honneur".

Le symbole havrais

Un instant de grâce que le capitaine s'active à propager autour de lui depuis deux jours du côté de Deauville. "William est avec nous comme un poisson dans l’eau, admire Charvet. Même s’il a attendu longtemps pour devenir Barbarian, c’est d’ores et déjà un grand Baa-Baas, qui fait partie de l’histoire du BRC. De par son énergie, son enthousiasme, il fédère le groupe. C’est bien simple : on dirait que la tournée du mois de juin ne s’est pas terminée".

Il est vrai qu'il y aurait de quoi se méprendre, à commencer par l'adversaire japonais... Seul changement : la nomination d'un nouveau manager, en la personne de Philippe Dintrans. "Jean-Pierre et Denis sont venus me solliciter, ce qui m’a fait très plaisir, explique l'ex-talonneur international. Tout ici est empli de complicité, de solidarité, le match de dimanche s’annonce très bien. J’ai envie de dire, tous derrière le même drapeau, et en avant Guingamp !" Un enthousiasme qui se propage partout au Havre, terre de football, dont les supporters du club local se nomment les... Barbarians ! "Je l'ignorais, avoue Charvet. Mais c'est vrai que venir ici est un beau symbole. C’est au Havre qu’est né le premier club de rugby en France, qui porte comme nous les couleurs d’Oxford et Cambridge, auxquelles nous avons pour notre part ajouté le bleu roi de la France". Tout semble donc réuni pour une grande fête. Alors... Banzaï !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×