Other Agency

Rugby à 7, Grandes Ecoles - Midol 7: Les coups de cœur pour Centrale

Midol 7: Les coups de cœur pour Centrale
Par Other Agency

Le 15/04/2015 à 09:10Mis à jour Le 15/04/2015 à 11:56

Responsable de la communication de l’association Centrale 7 et membre de l’équipe de l’école finaliste de la troisième édition du Midol 7, Cécile de Bézénac jongle avec plusieurs casquettes et elle le fait à merveille. Cadrages débordements, raffuts, plaquages, elle a illuminé les matchs de Centrale pour mener son équipe jusqu’à la finale.

Vous avez marqué à tous les matchs, néanmoins HEC vous a battu à la mort subite, quel sentiment prédomine?

Cécile de BENEZAC: Je suis très contente d’avoir réussi un bon tournoi à titre personnel mais au coup de sifflet final c’est la déception qui domine. Nous étions tellement proches que c’est rageant de finir à cette seconde place. On remercie les garçons qui ont réussi à nous redonner le sourire grâce à leur victoire.

Un Oscar Midi Olympique l’année prochaine au Midol 7?

C.D.B: Je signe tout de suite, ça serait une source de motivation supplémentaire de récompenser le meilleur joueur de la compétition et de remporter le plus grand trophée individuel qu’un joueur de rugby peut espérer!

Ça ne doit pas être facile d’être joueuse et organisatrice en même temps, comment avez-vous géré ça?

C.D.B: Aujourd’hui, j’avais décidé de me consacrer exclusivement aux matchs que j’avais à disputer pour être à 100% avec mon équipe. Ça n’a pas été facile mais je ne m’en suis pas trop mal sortie (rires). Cette journée est une grande réussite pour notre association et j’espère que le Centrale 7 sera encore plus réussi. Venez nombreux le 20 et 21 mai pour assister à ce grand tournoi international espoirs.

" Quel plaisir de jouer des matchs comme ça! "

Difficile de faire sortir du lot un seul joueur de l’équipe de Léon Grosse, vainqueur du Midol 7 masculin et représenté par des troisièmes années de Centrale Supélec. Au cours de la soirée de lancement du Midol 7 à Jean-Bouin, le capitaine, Pierre Gardeux, nous avait prédit qu’il gagnerait, le résultat est là, le hasard et la chance n’ont rien à voir la dedans.

Centrale prend le dessus sur Polytechnique

Centrale prend le dessus sur PolytechniqueOther Agency

Comment jugez-vous votre tournoi?

Pierre GARDEUX: Nous avons assez mal commencé avec un match nul contre Supélec qui aurait pu briser notre dynamique mais au contraire cela a été le détonateur qui a nous permis de nous libérer. A partir de ce match, nous nous sommes recentrés sur notre rugby, notre cohésion d’équipe et le combat. Nous avons vu toute notre école derrière nous et cela a fait la différence, quel plaisir de jouer des matchs comme ça!

Battre Polytechnique en demi-finale et HEC en finale, pouvons-nous parler du parcours rêvé?

P.G: Complétement! Nous étions partis dans l’idée de prendre notre revanche sur Polytechnique qui nous avait battus récemment et nous avons fait encore mieux que ça! Avec HEC, c’était les candidats à la victoire finale et je pense que nous avons mis tout le monde d’accord sur ce tournoi, nous étions supérieurs.

Vous avez fait un tournoi exemplaire avec des scores fleuves, lancez-vous un appel aux autres universités pour rejoindre le Midol 7 l’année prochaine?

P.G: Ca fait déjà quelques temps que nous jouons ensemble, nous nous connaissons par cœur et je pense que c’était un atout non négligeable pour notre équipe. C’était notre dernière année à Centrale donc nous laissons avec regrets la place à la relève de Centrale qui est prête et aux autres équipes qui viendront essayer de les faire tomber. Ils peuvent toujours essayer!

Propos recueillis par Thibault de Kermel

0
0