Other Agency

Conférence de lancement du Centrale 7: Le poids des paroles, le choc des écoles

Conférence de lancement du Centrale 7: Le poids des paroles, le choc des écoles
Par Other Agency

Le 07/04/2016 à 13:25Mis à jour Le 07/04/2016 à 14:32

Mardi soir au stade Jean-Bouin a été donné le coup d’envoi des tournois étudiants Midol 7 et Centrale 7 lors d’une conférence-débat rassemblant près de 300 étudiants, partenaires et personnalités du monde du rugby dans le salon officiel du Stade Français. Formation, rôle de la FFR, imminence des JO et rugby universitaire: retour sur une soirée haute en couleurs et sans langue de bois.

Entre retrouvailles bamboches et rêves de sacre, l’ambiance était à la fois bon enfant et fiévreuse dans l’écrin du Stade Français. Certes, le rugby universitaire est toujours aussi convivial et libéré: il fallait voir ces joueurs et joueuses qui se retrouvent d’année en année, disséminés par petits groupes dans les travées vides du "nid d’oiseau" de Jean Bouin, à refaire le monde et le rugby jusqu’au bout de la nuit! Seul le tirage au sort teinté des espoirs de revanche doucement mûris depuis un an est venu rappeler l’imminence du tournoi et des oppositions. Plus récent que son aîné Centrale 7, le Midol 7 est déjà une date que l’on coche dans le calendrier du rugby universitaire français, avec pour enjeu le prestige d’apporter la victoire à son école.

Plus tôt dans la soirée s’est tenue la traditionnelle conférence-débat dans le salon officiel du Stade Français. Parmi les intervenants étaient présents l’ancien international à 7 et désormais consultant Jean-Baptiste Gobelet, mais aussi Jean-Louis Boujon, vice-président de la FFR en charge du rugby à 7, le DTN Didier Retière et le maître des lieux Thomas Savare. Les deux derniers étant membres de la cellule technique ayant récemment livré ses propositions destinées à aider le XV de France, les idées furent nombreuses!

" Le 7 nécessite un véritable changement de culture (Retière)"

Le développement du rugby à 7 est l’une des priorités de la FFR mais aussi l’un des dossiers les plus compliqués. Thomas Savare reconnaît sans détours que "le 7 aujourd’hui est encore secondaire", tandis que Didier Retière avance que le 7 nécessite "un véritable changement de culture". La formation était donc au cœur des débats. Didier Retière a mis en avant la complémentarité du 7 et du XV, abordés de façon complémentaire dans les différentes filières fédérales. Jean-Louis Boujon a quant à lui souligné le travail de fond effectué auprès des sélections olympiques mais également sur l’ensemble du territoire avec le Circuit Elite Sevens ouvert à toutes les équipes affiliées FFR. Si les discussions sur un championnat professionnel à 7 n’ont pas encore abouti, les clubs et la fédération se rejoignent sur la nécessité de trouver une nouvelle formule. "Le tournoi de Centrale ne s’est pas fait en une semaine" rappelle cependant Didier Retière avant d’ajouter que "si le rugby à 7 devient pro, ce sera d’abord par les filles".

Jean-Baptiste Gobelet à la relance aux côtés de Didier Retière, Jean-Louis Boujon et Thomas Savare

Jean-Baptiste Gobelet à la relance aux côtés de Didier Retière, Jean-Louis Boujon et Thomas SavareOther Agency

" Les JO, une opportunité fantastique (Savare)"

De l’avis général, les Jeux participeront à populariser définitivement la discipline. "Les jeunes vont venir, il faut préparer les clubs à accueillir mais aussi réinvestir l’école. Le rugby y est né et doit s’y développer" martèle Jean-Louis Boujon. Une position partagée par Jean-Baptiste Gobelet qui vante le système universitaire américain et affirme que "le développement du 7 doit se faire par la base". D’ici les Jeux, l’actualité du 7 passera précisément par le campus de Centrale à l’occasion de deux tournois universitaires qui sont encore, de l’avis de tous les participants, le meilleur moyen de développer la discipline.

Tirage au sort des poules du Midol 7 le 14 avril 2016:

Plateau Masculin poule 1: Polytechnique, Sciences Po/Midi Olympique, Alten, Léon Grosse.

Plateau Masculin poule 2: Supélec, HSBC, HEC, Mazars.

Plateau Féminin: Centrale, HEC, Polytechnique, Sciences Po, ESSEC.

Centrale 7 les 12 et 13 mai 2016:

Plateau masculin: JDC (FRA), Belgique U, Allemagne U, Portugal U, Maroc U, Oxford (ANG) Cambridge (ANG), Euskadi (Pays Basque), Moscou, Buenos Aires (ARG), Stellenbosch (AFS), Malaisie, Tribe 7’s (AUS).

Plateau féminin: Paris U, Froggies (FRA), Allemagne U, Belgique U, Portugal U, Pays-Bas U, Finlande U, Euskadi (Pays Basque), Tuks ladies (AFS), Tribe 7's (AUS).

Martin de Wailly

0
0