Icon Sport

6 NATIONS - L'Irlande s'impose face à l'Angleterre (13-9) en clôture du Tournoi

L'Irlande l'a fait : elle prive l'Angleterre du Grand Chelem et du record !

Le 18/03/2017 à 19:53Mis à jour Le 18/03/2017 à 20:40

6 NATIONS - Ce samedi à Dublin en clôture du Tournoi, l'Irlande a battu l'Angleterre (13-9). Le XV du Trèfle prive ainsi le XV de la Rose d'un deuxième Grand Chelem consécutif ainsi que du record de victoires. Les Anglais, qui remportent tout de même cette édition 2017, restent bloqués à 18 succès de rang. Comme les All Blacks, qui avaient chuté en novembre dernier contre ces mêmes Irlandais.

Les Irlandais sont décidément les plus grands trouble-fêtes du rugby international. Tout juste quatre mois après avoir stoppé net l’incroyable série de 18 victoires des All Blacks, le XV du Trèfle a remis ça face à son meilleur ennemi. En s’imposant 13-9, Jonathan Sexton et sa bande privent l’Angleterre d’un deuxième Grand Chelem consécutif. Et surtout du nouveau record de succès d’affilée, alors que les hommes d’Eddie Jones avaient égalé la série néo-zélandaise la semaine dernière.

La joie des joueurs irlandais - 18 mars 2017

La joie des joueurs irlandais - 18 mars 2017AFP

La dynamique anglaise avait été moins médiatisée. Et pourtant. Depuis l’arrivée du sélectionneur australien sur le banc, au lendemain d’une Coupe du monde à domicile catastrophique, les sujets de Sa Majesté avaient remporté toutes leurs rencontres et n’étaient qu’à 80 minutes de rentrer dans l’Histoire. Ils chutent au moment le plus cruel. Au terme d’un match qu’ils n’ont jamais paru en mesure de gagner. Étonnamment fébriles et étouffés par des Irlandais en mode commando, Owen Farrell et ses partenaires ne se sont jamais approchés de l’en-but adverse. Le centre se contentant de marquer les seuls points de son équipe au pied.

L’Irlande arrache la 2e place

Malgré un second acte au cours duquel ils se sont montrés un peu plus entreprenants, les Anglais terminent ainsi avec seulement 38% de possession de balle et 36% d’occupation. Preuve que l’armée verte a imposé sa loi de la première à la dernière minute. Ultra-dominateurs dans le combat, harcelant inlassablement Tom Youngs et George Ford dès qu’ils se retrouvaient en défense, les Irlandais n’ont jamais laissé respirer leurs adversaires. Ils ont également su se montrer audacieux, à l’image de ce choix d’aller en touche au lieu de prendre les points au pied qui aboutissait au seul essai de la rencontre, signé Iain Henderson (24e).

Donnacha Ryan (Irlande) - 18 mars 2017

Donnacha Ryan (Irlande) - 18 mars 2017AFP

Pas même le traitement spécial réservé à Jonathan Sexton, plusieurs fois ciblés par des plaquages à la limite, n’a perturbé la marche du XV du Trèfle. Sans grandes envolées mais avec un coeur énorme et une réelle maîtrise, Joe Schmidt et ses hommes chipent in extremis la seconde place dans ce Tournoi à la France. Un classement qu’ils ont savouré devant leur public de Dublin alors que les Anglais recevaient un trophée de vainqueur au goût amer.

0
0