AFP

6 nations - Dans ce Tournoi 2017, une équipe de France est née

En attendant de pouvoir soulever des trophées, une équipe est née

Le 21/03/2017 à 18:05Mis à jour Le 21/03/2017 à 18:15

6 NATIONS - Le XV de France a donc terminé le Tournoi 2017 à la 3e place. Ce n'est pas la panacée mais soyons réalistes, la progression des Bleus est significative. Un groupe se met en place et celui-ci semble être sur la bonne voie. Les fondations se solidifient et nous n'avons qu'une hâte : voir la montée en puissance de ces Bleus.

Une nouvelle fois, le XV de France n'a pas remporté le Tournoi des 6 nations. Il faut remonter en 2010 pour voir les Bleus s'imposer (Grand Chelem à la clé). Mais cette troisième place lors de l'édition 2017 s'avère prometteuse, à plus d'un titre. Certes, l'Angleterre est encore loin devant la bande à Novès mais celle-ci affiche des progrès très nets. Que ce soit sur le plan du jeu ou sur celui des résultats. Et pour moi, c'est bien ça la principale victoire des Bleus.

Guilhem Guirado et Camille Lopez (XV de France) - 18 mars 2017

Guilhem Guirado et Camille Lopez (XV de France) - 18 mars 2017Icon Sport

Guy Novès, de par son expérience, ne le sait que trop bien : rien ne sert de brûler les étapes. Son objectif, c'est le Mondial 2019. Avec une montée en puissance au fil des années. Et c'est justement ce qu'il se produit actuellement au sein de ce XV de France. N'oublions pas dans quel état l'ancien sorcier du Stade toulousain a repris la sélection nationale : un véritable champ de ruines après la plus grosse humiliation de son histoire face aux All Blacks lors du Mondial 2015 (62-13). Sa mission est colossale. Et pour l'heure, Novès est en train de faire passer de nombreux feux au vert.

Le Tournoi 2017 est positif

Cette équipe de France n'allait pas retrouver son lustre d'antan d'un simple claquement de doigts. Et gagner le Tournoi du jour au lendemain. Elle a besoin de retrouver une âme, une ossature, un état d'esprit et un jeu. En 2016, les Bleus ont su (re)gagner une chose : le coeur des supporters. L'enthousiasme fut significatif car le projet donnait envie. Alors, oui, le staff des Bleus a revu depuis ses prétentions de jeu légèrement à la baisse. Mais le ciment prend et ce Tournoi en est l'illustration : un pack performant, une conquête fiable et un buteur adroit. L'essentiel résidait malgré tout dans la quête de victoires. Et la manière n'était pas forcément la préoccupation première.

Une mêlée lors de France-Galles en fin de match - 18 mars 2017

Une mêlée lors de France-Galles en fin de match - 18 mars 2017AFP

Le match contre le pays de Galles par exemple n'a pas été des plus aboutis, loin de là même. Mais que retenons-nous en priorité ? Ces vingt dernières minutes surréalistes et la victoire avec les tripes décrochée par le XV de France. Celle-ci fait un bien fou. A tous. Imaginez-vous : les Bleus restaient sur cinq défaites de rang face au XV du Poireau. Au final, le bilan de ce Tournoi 2017 est positif : trois victoires pour deux défaites. Les Bleus peuvent faire mieux, c'est une certitude même, mais faire mieux, vu la physionomie du calendrier avec des déplacements en Angleterre et en Irlande, aurait alors constitué un exploit. N'oubliez pas non plus que la France avait terminé 5e en 2016. La progression n'est pas spectaculaire mais elle est significative.

Une ossature voit le jour

Si l'Angleterre est actuellement au-dessus du lot en Europe et quasiment au sein de la planète ovale, elle n'y est pas parvenue du jour au lendemain. Elle s'est laissée le temps, a su perdre des matches, créer un groupe redoutable pour finalement s'inviter parmi les meilleurs. Je suis persuadé que le XV de France va suivre la même voie. Un groupe nait petit à petit. Ce Tournoi 2017 en est la preuve. Pas moins de 10 éléments ont été titulaires à tous les matches. Et pour la première fois depuis 2010, une seule et unique charnière (Serin-Lopez) a débuté les cinq rencontres. Bref, une ossature voit le jour. J'y vois un signe.

Guy Novès (XV de France) - 17 mars 2017

Guy Novès (XV de France) - 17 mars 2017AFP

Un signe que le XV de France renait petit à petit de ses cendres. Attention, pas d'emballement non plus. Le chemin est encore semé d'embûches et la machine mise en place peut s'enrayer plus vite qu'on ne le croit. Mais nous avons tous le même ressenti, comme lors des tests de novembre dernier : revoir au plus vite les Bleus. Les deux prochaines Tournées (été et automne) confirmeront ainsi si les élus de Novès sont dans le vrai. On ne peut que le souhaiter. Pour que les bases soient ultra solides à tous les niveaux. Et viser encore plus haut lors du Tournoi 2018.

0
0