AFP

XV DE FRANCE - Si Vakatawa y est, c'est bien que la pénurie d'ailiers est une réalité pour Novès

Si Vakatawa y est, c'est bien que la pénurie de (bons) ailiers est une réalité pour Novès

Le 19/01/2016 à 17:41

6 NATIONS - Avec Antoine Burban et Jean-Marc Doussain, Virimi Vakatawa fait son entrée dans les petits papiers de Guy Novès. Un choix surprenant, dicté par des blessures mais qui témoigne aussi du manque de profondeur du vivier français au poste d'ailier.

On peut parler de camouflet pour les ailiers français. Tous ces joueurs pouvant postuler à la sélection et qui ont découvert ce mardi que Guy Novès, le nouvel architecte du XV de France, leur avait préféré Virimi Vakatawa. Un joueur au potentiel indéniable mais qui a abandonné le rugby à XV voilà maintenant deux ans et dont l'attention est plutôt focalisée sur Rio 2016 avec l'équipe de France... à VII.

Fatalement, une question se pose. Est-il là pour ses qualités et les perspectives qu'il offre ou parce que le staff tricolore n'a pas trouvé son compte dans le marché du Top 14 ? "Un peu des deux", répond Jeff Dubois. "Il a un gros potentiel, que je connaissais à XV et qu'il a confirmé à VII. C'est un joueur très intéressant sur les appuis, le un contre un et la vitesse. On en saura un peu plus sur le terrain pendant le stage. Il aura les clés. Je crois qu'il a envie de retourner à XV, on lui donne cette opportunité, à lui de la saisir".

Virimi Vakatawa (France) face aux Etats-Unis à Dubaï - Décembre 2015

Virimi Vakatawa (France) face aux Etats-Unis à Dubaï - Décembre 2015AFP

Grosso, Huget et Thomas sont blessés...

Interrogé sur le sujet, Guy Novès n'a, lui non plus, pas éludé la problématique. "D'une certaine façon, vous répondez vous-mêmes à votre question", nous lance t-il, dans le plus pur style Novès. "Plus sérieusement, on l'a déjà sur place, ce qui est très intéressant car on a pu voir à l’œuvre ce joueur dont on dit des choses admirables et qui a réussi de très bonnes performances avec l'équipe de France à VII. Il y a aussi le fait que deux-trois ailiers qui nous intéressaient n'étaient pas disponibles car blessés". Rémi Grosso, Teddy Thomas, sur lequel le patron des Bleus a toujours un œil, et surtout Yoann Huget, son ancien protégé au Stade toulousain, postuleront en effet à leur retour de blessure.

Toujours est-il que si Novès est obligé d'aller chercher un élément d'une autre discipline dès lors que trois joueurs d'un même poste sont absents, c'est bien que le réservoir est pauvre. Ou du moins jugé comme tel par le nouveau boss du XV de France, qui n'a pas retenu des solutions comme Marc Andreu ou même Brice Dulin, testé à l'aile par son prédécesseur. À bien y regarder, cette troisième liste comporte d'ailleurs plus d'arrières polyvalents que de purs ailiers, si ce n'est... Vakatawa.

Virimi Vakatawa avec l'équipe de France à VII - 2015

Virimi Vakatawa avec l'équipe de France à VII - 2015AFP

Novès: "Effectivement, il ne défend pas..."

"On donne la chance aux jeunes et on s'est dit ''pourquoi ne pas donner la sienne à Virimi", qui est jeune, qui a un gros potentiel, qui est certes tourné vers les Jeux Olympiques mais qui va revenir à XV", poursuit Guy Novès. "On veut aussi montrer aux joueurs qui évoluent à VII que ce n'est pas une finalité en soi, que c'est aussi un tremplin pour revenir à XV. On le voit avec les nations de l'hémisphère Sud, pourquoi s'en priver en France. On a regardé ses qualités avec Jeff Dubois. Donc effectivement, il ne défend pas bien et peut-être qu'il aura du mal à se positionner, mais si on ne le fait jamais jouer et qu'on attend encore et encore... non, on n'a pas le temps d'attendre, il faut aller vite !". Solution crédible ou choix par défaut ? Une question à laquelle tentera de répondre en partie la star française du rugby à VII du 25 au 27 janvier.

0
0