AFP

XV DE FRANCE - 6 joueurs ménagés, des chandelles... Ce qu'il faut retenir de ce mardi à Marcoussis

6 joueurs ménagés, du jeu offensif, des chandelles... Ce qu'il faut retenir de ce mardi à Marcoussis

Le 08/03/2016 à 18:18

6 NATIONS - Les Bleus étaient de retour sur le terrain d'entraînement du CNR ce mardi après une semaine avec leurs clubs. Sous un froid de canard, vingt-cinq d'entre eux ont travaillé le jeu d'attaque avec situation de supériorité numérique, agrémenté de plusieurs ballons hauts.

Adversaires dimanche à Marcel-Deflandre, les Rochelais Uini Atonio et Kévin Gourdon et le Toulonnais Xavier Chiocci ont subi une double peine pour ce retour à Marcoussis. Celle d'avoir un jour d'entraînement en moins pour tenter de gagner des points auprès de leur staff. L'autre, apparentée à un test de résistance, d'assister à la séance matinale sur un des deux bancs du terrain d'honneur, avec un thermomètre avoisinant le zéro. Presque plus éprouvant qu'une heure de cardio, comme en a souri Atonio après coup. "C'était quand même dur ! Tu respires et tu as l'impression que tu fumes".

Plus chanceux, le pendant du massif maritime Vincent Pelo était au chaud, ce qui lui valu un "Je crois qu'il dormait encore" de son partenaire chambreur. Également absents, Alexandre Flanquart, aux soins pour réparer une cuisse douloureuse, et Wesley Fofana, dont la retour à la compétition est géré avec précaution.

Attaque et ballons hauts au programme

Face au pays de Galles, le XV de France n'avait pas su concrétiser ses temps forts et avait souffert dans le domaine aérien. Deux lacunes qui n'ont échappé à personne, et donc pas au trio Novès-Bru-Dubois. Dès le premier atelier, les Bleus se sont exercés à la gestion des situations de supériorité numérique. Deux attaquants, face à un défenseur pour débuter, puis trois contre deux et enfin six contre deux rideaux de deux. Et une fois sur trois, la séquence a démarré par un ballon haut monté par les deux demis de mêlée et quelques fois François Trinh-Duc.

"On analyse à chaque fois à la vidéo ce qui n'a pas été lors du match précédent et les chandelles étaient forcément un domaine à travailler cette semaine", explique l'arrière Scott Spedding, qui devrait jouer dimanche à Murrayfield. Également amené à monter des quilles face au XV du Chardon, Maxime Machenaud abonde dans le sens du Clermontois. "On a été très faible dans ce secteur contre les Gallois et c'est pour cela qu'on met l'accent là-dessus. On a été trop défaillant pour récupérer ces ballons de pression qui sont très importants. Il faut évidemment de l'envie mais il y a aussi une part de technique, et c'est ce qu'on travaille".

Maxime Mermoz (XV de France) à Marcoussis - 8 mars 2016

Maxime Mermoz (XV de France) à Marcoussis - 8 mars 2016AFP

Spedding: "Montrer aux Écossais qu'on a bien bossé les chandelles et que ça ne marchera pas cette fois"

Comme il l'avait fait avec la défense après le premier match contre l'Italie, le staff des Bleus a donc décidé de focaliser son attention sur le jeu aérien tout au long de la semaine. "On le bosse un peu plus que d'habitude car nous n'avons pas été bons là-dessus contre le pays de Galles", répète Scott Spedding. "Les Écossais ne sont pas bêtes, ils voudront monter plein de chandelles contre nous après avoir regardé la vidéo du match. Il faut qu'on soit près pour ça, qu'on leur montre très vite qu'on a bien bossé et que ça ne marchera pas cette fois". Stuart Hogg et ses partenaires sont prévenus.

0
0