AFP

Tournoi des 6 nations - XV de France: Wesley Fofana, le déraciné des ailes

Fofana, le déraciné des ailes
Par AFP

Mis à jourLe 11/03/2016 à 19:56

Publiéle 11/03/2016 à 19:55

Mis à jourLe 11/03/2016 à 19:56

Publiéle 11/03/2016 à 19:55

Article de AFP

TOURNOI DES 6 NATIONS - Plus aligné à l'aile avec les Bleus depuis février 2013, Wesley Fofana va retrouver ce poste lors du déplacement en Ecosse dimanche.

Wesley Fofana a beau ouvertement clamer sa préférence pour le poste de centre, ce sera à l'aile qu'il fera ses premiers pas avec le XV de France de Guy Novès, habillé dimanche en Ecosse du costume de joueur "incontournable". Partagé entre son talent naturel de finisseur et ses aspirations de créateur, Fofana, âgé de 28 ans, revient sur l'aile, là où il avait dépanné quelques matches entre novembre 2012 et février 2013.

Officiellement, cela ne lui pose aucun problème, même s'il n'y a plus évolué depuis le 9 février 2013 et qu'il a compilé 32 de ses 39 sélections au centre de l'attaque. Retrouver les Bleus après avoir manqué le début du Tournoi en raison d'une blessure aux côtes suffit à son bonheur. "Il nous semblait intéressant de le voir à l'aile", souligne Novès. "On ne se prive pas de cette option et il me semble qu'il y prend beaucoup de plaisir".

Wesley Fofana s'envole pour marquer son essai contre le Canada - 1 octobre 2015
Wesley Fofana s'envole pour marquer son essai contre le Canada - 1 octobre 2015 - AFP

Pourtant, le peu de goût de Fofana pour les joutes sur le côté du terrain n'est un mystère pour personne. "Je préfère jouer au centre, ça ne s'explique peut-être pas (...), j'ai plus d'espaces, plus de possibilités", expliquait-il dès novembre 2012. Assurant en 2013 qu'il n'avait "pas le virus de l'ailier", il avait précisé ses intentions l'année suivante, estimant que le temps des "grandes envolées" à chaque match était pour lui révolu.

"Incontournable" selon Novès

"J'ai vécu beaucoup de choses en étant jeune, frais, sans me poser de questions, à prendre le ballon, à avancer le plus possible", racontait-il. "A un moment donné, soit tu restes sur cet état d'esprit, soit tu as envie d'aller chercher plus loin". Son idée fixe: "la création du jeu, faire jouer beaucoup, peut-être même être un deuxième N.10. Maintenant, je prends beaucoup de plaisir à fixer deux défenseurs sur une simple passe, à libérer un espace..."

Wesley Fofana à Marcoussis lors de la préparation du XV de France - 4 août 2015
Wesley Fofana à Marcoussis lors de la préparation du XV de France - 4 août 2015 - Icon Sport

A-t-il rempli ces objectifs ? Sa propension à faire jouer après lui fait débat. La question se pose: a-t-il subi impuissant le rugby de plus en plus restrictif de l'ère Saint-André, ou en est-il aussi une des causes ? Il n'en reste pas moins que Fofana a été l'un des hommes-clés du précédent mandat, fort d'une confiance inébranlable de l'encadrement, avec 39 sélections sur 45 possibles. Avec 13 essais, il a été le joueur le plus prolifique entre 2012 et 2015, tout en se révélant comme une véritable boussole défensive.

C'est aussi le seul à avoir surnagé dans le naufrage collectif du quart de finale de Coupe du monde face aux All Blacks (62-13), déchirant à trois reprises le rideau défensif néo-zélandais, sans jamais trouver de soutiens à hauteur. Toutes ses indéniables qualités ont convaincu Novès d'en faire un pivot de sa nouvelle équipe: "Wesley, c'est peut-être LE joueur incontournable du XV de France", avait même osé le sélectionneur en décembre.

Wesley Fofana (XV de France) face aux All Blacks - 17 octobre 2015
Wesley Fofana (XV de France) face aux All Blacks - 17 octobre 2015 - Icon Sport

Ntamack: "Peut-être pas un cadeau"

Une louange peut-être aussi destinée à faire passer la pilule de son repositionnement, une option intéressante alors que le réservoir d'ailiers en France est tari par les blessures mais aussi par manque de prétendants. D'entrée, voilà donc le Clermontois confronté à un test grandeur nature à Murrayfield. "Dans ce cas, ce n'est peut-être pas un cadeau car il aura en face des joueurs de très haut niveau", relève l'ancien centre et ailier international Emile Ntamack (46 sél).

"Il faudra qu'il retrouve rapidement les repères sur les un contre un, la couverture du jeu au pied, les positionnements défensifs...", égrène-t-il. "Mais Wesley a largement les qualités pour jouer à l'aile. Ça revient très vite", rassure-t-il aussi. A l'aile ou au centre, le sélectionneur de l'Ecosse Vern Cotter, qui a entraîné Fofana à Clermont, décrit de toutes façons un poison. "J'aurais aimé qu'il ne joue pas", tranche-t-il. "On sait que si on lui laisse quelques centimètres, il passera dans l'intervalle et pour l'attraper ensuite, c'est très difficile: il a un bon raffut, il bataille dans les plaquages, il roule... Dès qu'il avance, tout le monde le suit. Et c'est là que l'équipe de France devient dangereuse".

0 commentaire
Vous lisez :