Icon Sport

Tournoi des 6 Nations - XV de France: La confiance ne doit "surtout pas en prendre un coup"

La confiance ne doit "surtout pas en prendre un coup"

Le 16/03/2016 à 18:49

6 NATIONS - Inquiétante dans son contenu, la défaite en Ecosse (29-18) a forcément des répercussions sur la semaine de travail de l'équipe de France. Il est pourtant déjà temps de se relever alors qu'elle dispose d'un jour de moins pour défier l'Angleterre, jusqu'ici la meilleure équipe de la compétition.

Les Bleus se sont ratés à Murrayfield et ils le savent. Au cas où, le débriefing vidéo du match, effectué lundi, s'est chargé de leur rappeler les carences de la veille. Sans surprise, Guy Novès les a pointées du doigt, entre quatre murs, sans la retenue diplomatique qu'il affiche en public.

"Guy est très honnête avec nous et c'est parfaitement normal qu'il ne nous ait pas protégé sur ce coup-là car ce match était à notre portée et on l'a perdu", raconte Jefferson Poirot, pénalisé trois fois dimanche. "C'est à nous de prendre nos responsabilités et c'est normal de se faire taper sur les doigts quand c'est nécessaire. Déjà dans le vestiaire, après le match, on avait eu un débrief' avant qu'il ne passe devant la presse".

Jefferson Poirot (XV de France) - 16 mars 2016

Jefferson Poirot (XV de France) - 16 mars 2016Icon Sport

Guirado a réuni les joueurs

L'ambiance s'en est forcément ressentie ce mercredi au moment de retrouver le terrain d'entraînement de Marcoussis. Après avoir eu une journée de libre mardi, les Bleus ont réattaqué avec deux séances sur le pré. La première où avants et trois quarts étaient séparés, la seconde, collective, avec les 31 joueurs sur le pont. C'est au cours de cette dernière que Guilhem Guirado a décidé de parler à ses partenaires.

Après la mise en train, juste avant d'attaquer les choses sérieuses, sans les coachs. Le capitaine a conscience que le temps presse alors que se profile un Crunch de tous les dangers. Faute de temps, l'efficacité primera pour tenter de gommer tout ce qui n'a pas été face au XV du Chardon: "La semaine sera courte car elle ne compte que trois jours d'entraînement", confirme le demi de mêlée Maxime Machenaud. "On va axer sur la défense, un secteur qui n'a pas été très positif en Ecosse, tout en regardant cette animation offensive qu'il faut améliorer". Tout un chantier.

Maxime Machenaud (XV de France) - 16 mars 2016

Maxime Machenaud (XV de France) - 16 mars 2016Icon Sport

Lors de la séance de mercredi après-midi, on a pu compter un 32e homme sur la pelouse. L'entraîneur des arrières Jeff Dubois s'est en effet invité à la partie en lançant le jeu. Une façon de montrer aux troupes que tous sont dans le même bateau et doivent tenter de remettre à flot le bateau tricolore.

"Il ne faut surtout pas que la confiance en prenne un coup", affirme le deuxième ligne Yoann Maestri. "Contre les Gallois, on a fait ces dernières années, surtout chez nous, des matches où il n'y avait vraiment pas grand-chose à se mettre sous la dent. Cette année, on fait une bonne deuxième mi-temps contre eux et on rivalise sur beaucoup de points. C'est un long chemin mais il faut y croire. En 2012, on rencontre l'Argentine, qui venait de sortir du Four Nations. Elle a essayé de jouer à tout va et elle en a pris quarante. Les Pumas commençaient à changer leur identité de jeu. Ils y ont cru, ont lancé des mecs un peu plus fluides dans le jeu pour obtenir ce qu'ils voulaient et trois ans après ils se sont retrouvés en demi-finales de la Coupe du monde. Nous, on se donne les moyens de développer quelque chose et on sait très bien que cela prendra du temps. On doit y croire!"

Yoann Maestri (XV de France) - 16 mars 2016

Yoann Maestri (XV de France) - 16 mars 2016Icon Sport

Il ne reste déjà plus qu'un entraînement collectif, jeudi, et le Captain run, vendredi, pour s'en donner un peu les moyens pour ce dernier match du Tournoi, face à l'impressionnant voisin d'Outre-Manche.

0
0