Icon Sport

Tournoi des 6 nations - Maxime Médard (XV de France): "On n'a encore rien gagné..."

Médard: "On n'a encore rien gagné..."

Le 16/02/2016 à 09:22

TOURNOI DES 6 NATIONS - De retour à Toulouse, l’arrière du XV de France ne sait pas encore s’il jouera samedi à La Rochelle pour la reprise du Top 14 mais en attendant il est revenu sur la prestation française de samedi face à l’Irlande.

Avec un peu de recul quel regard portez-vous sur cette victoire face à l’Irlande (10-9) ?

M.M: C’est super important pour le groupe, pour la confiance. On commence super bien le Tournoi. Après, le plus dur reste à venir. On a vu que l’on pouvait faire de belles choses et d’autres un peu moins convaincantes. On était un peu tous déçus de notre prestation après l’Italie. On a réussi à montrer un autre visage même si les conditions n’étaient pas optimales et que l’on avait aussi pas mal de pression. Il y a un nouveau staff, un nouveau jeu…

C’est de bonne augure pour la suite non ?

M.M: Après rien n’est fait. On n'a encore rien gagné. On a juste deux victoires mais cela nous permet de travailler sereinement. Sur ce que l’on nous avait demandé, on a répondu présent: une grosse défense, monter très vite, être agressif. On était content de concrétiser ce que l’on avait fait à l’entraînement.

Maxime Médard (XV de France) face à l'Irlande - 13 février 2016

Maxime Médard (XV de France) face à l'Irlande - 13 février 2016Icon Sport

" Ce sont des victoires qui comptent énormément car elles sont difficiles à obtenir"

De l’extérieur, on ressent beaucoup de joie de vivre au sein de ce XV de France, notamment quand vous avez marqué ou à la fin du match…

M.M: L’équipe de France a souvent été critiquée ces dernières années. On se connaît tous. Il y a beaucoup de jeunes. Cela faisait quatre ans que l’on n’avait pas battu l’Irlande. Là, on l’a fait chez nous, devant notre public. On marque à la fin. Ce sont des victoires qui comptent énormément car elles sont difficiles à obtenir. Et souvent ces dernières années, on avait du mal à inverser la tendance.

Le prochain défi c’est le pays de Galles. Un sacré test...

M.M: Ça va être dur. Les Gallois, cela va être encore autre chose que l’Italie et l’Irlande. On jouera sans doute dans un stade fermé. Mais bon, là je suis de retour à Toulouse et on verra ça plus tard.

Maxime Médard et Maxime Machenaud (XV de France) - 13 février 2016

Maxime Médard et Maxime Machenaud (XV de France) - 13 février 2016AFP

" Ce n'est pas nous qui allons demander de nous reposer..."

Justement, savez-vous si vous serez utilisé par votre club pour le déplacement à La Rochelle samedi soir ?

M.M: Ce matin (lundi, NDLR) c’était récupération. J’ai croisé Ugo (Mola, NDLR) mais on n’a pas encore parlé de ça pour le moment. Nous sommes à disposition du club et on verra bien pour ce week-end.

Vous sentez-vous capable de pouvoir enchaîner ?

M.M: Si le match avait lieu demain, non, car je suis un peu fatigué (il sourit), mais on verra au fur et à mesure de la semaine. On verra comment je me sens, comment se sentent les autres internationaux. On a un effectif au club et d’autres joueurs peuvent aussi jouer. Ce n’est pas nous qui allons demander de nous reposer. J’ai déjà connu ce genre de situation où tu rentres en club et tu repars ensuite. Si je joue, je serais très content de jouer. Je me sens toujours jeune (il rigole).

0
0