AFP

Tournoi des 6 nations - L'air de Cardiff a déjà électrisé Guy Novès

L'air de Cardiff a déjà électrisé Novès

Mis à jourLe 25/02/2016 à 13:38

Publiéle 25/02/2016 à 13:38

Mis à jourLe 25/02/2016 à 13:38

Publiéle 25/02/2016 à 13:38

Article de Anthony Tallieu

TOURNOI DES 6 NATIONS - Venu dévoiler la composition du XV de France ce vendredi au cœur du Principality Stadium (ancien Millennium) de Cardiff, le sélectionneur des Bleus, Guy Novès, a affiché une envie visiblement très limitée de débattre sur ses choix. Petit florilège de sa première joute verbale avec les journalistes sous ses nouvelles fonctions.

Chassez le naturel, il revient au galop. Après s'être forgé une solide réputation de dur à cuire face aux médias, la question n'était pas de savoir si Guy Novès allait ressortir la règle en fer mais plutôt quand. Si quelques petits coups de semonce avaient fusé ça et là depuis la semaine de préparation de l'Italie, les doigts sont cette fois bien rouges. Pour ce déplacement en terre galloise, l'homme fort du XV de France a pris des décisions fortes. Sa volonté de ne pas charger ses protégés l'a été tout autant, chaque réponse étant accompagnée d'une petite phrase acerbe en accroche dont il a le secret.

Novès: "C'est une éducation intellectuelle, celle que je suis en train de vous dispenser"

Yoann Maestri sur le banc ? "Flanquart était remplaçant au premier match, Jedrasiak au second, aujourd'hui c'est lui qui l'est donc il n'y a pas d'explication", puis, quelques secondes plus tard : "Yoann sait ce qu'on attend de lui. (Silence) Cela suffira...". Comprenez: cela ne regarde que le staff et le joueur. La deuxième titularisation consécutive de Maxime Mermoz ? "Titulariser, nous, on ne connaît pas trop. Vous voulez certainement parler de démarrer le match..." . Mieux: "Maxime ne nous a pas donné satisfaction mais on l'a quand même laissé, en fait...". La preuve par l'absurde, toujours efficace. Et Maxime Médard, qui va connaître sa troisième titularisation d'affilée ? N'est-ce pas un grand signe de confiance pour un joueur vu par intermittences sous Philippe Saint-André ? "Vous aurez d'abord noté que Scott Spedding est blessé. C'est déjà une des premières réponses". CQFD.

Guy Novès, lors de l'annonce de la compo du XV de France pour défier le pays de Galles - 24 février 2016
Guy Novès, lors de l'annonce de la compo du XV de France pour défier le pays de Galles - 24 février 2016 - AFP

Pour ceux qui n'auraient pas bien compris la différence entre le joueur titulaire et celui qui débute la partie, petit cours particulier du maître: "On sait tous qu'un match de rugby ne se joue pas à quinze mais à vingt-trois (…) Scott Spedding était en costard contre l'Irlande mais a sauté dans les bras de Guilhem Guirado à la fin, comme s'il venait aussi de gagner. C'est parce qu'il avait vécu pendant quinze jours des choses importantes à l'intérieur du groupe, qui nous regardent mais qui ne vous regardent pas (…) Quand un joueur ne débute pas, il est déçu momentanément. Il rentre ensuite dans la peau de celui qui entre en jeu et la déception est moindre. C'est une éducation intellectuelle, celle que je suis en train de vous dispenser" . Et toc !

Le couac David Smith encore en tête ?

La presse galloise aussi a pu mieux découvrir Guy Novès à cette occasion. Courageuse, une journaliste tente sa chance dans un bon français: "Allez-vous garder la tradition du French Flair ou allez-vous privilégier une stratégie pour gagner à tout prix ?" Petite friandise de son interlocuteur: "Je ne crois pas que l'on puisse travailler en pensant aux traditions. Pour respecter la tradition, on pourrait dire que nous allons jouer comme en 1900 ! Mais entre-temps, les joueurs sont devenus des athlètes de haut-niveau...". Nouvelle tentative, quelques instants plus tard, de la même intrépide: "Vous considérez-vous comme une menace pour le pays de Galles ?" . Du tac-au-tac: "Nous, une menace ? On est très menaçant, oui..." , suivi d'un léger silence.

L'ailier néo-zélandais de Castres, David Smith
L'ailier néo-zélandais de Castres, David Smith - Icon Sport
0 commentaire
Vous lisez :