AFP

Le moment où on n'a rien compris: Pourquoi est-ce Parisse qui a tenté le drop de la victoire ?

Le moment où on n'a rien compris: Pourquoi est-ce Parisse qui a tenté le drop de la victoire ?

Le 06/02/2016 à 18:27

TOURNOI 6 NATIONS - Dans les ultimes secondes de la partie, l'Italie a eu l'occasion de s'imposer au Stade de France. Après plusieurs séquences dans les 30m français, les Italiens ont sorti le ballon pour tenter le drop. Sauf que c'est Parisse, le troisième ligne, qui a hérité du ballon...

On joue la 82e minute de ce France-Italie. Le score est de 23-21 en faveur du XV de France et les Italiens font le siège dans les 30 mètres tricolores. Après plusieurs temps de jeu, le troisième ligne italien Sergio Parisse surgissait pour tenter le drop de la dernière chance, de 38 mètres face aux poteaux. Le coup de pied du capitaine transalpin passait finalement à gauche et le score en restait là.

Une question se pose alors. Comment les Italiens ont pu terminer le match sur une tentative au pied d'un avant alors que Kelly Haimona, entré en cours de jeu et auteur d'une pénalité huit minutes auparavant, était à ses côtés (sans parler de McLean) ? Le joueur du Stade français s'en est brièvement expliqué après la rencontre au micro de France 2. "On venait de faire beaucoup de séquences (deux minutes et trente secondes au total, ndlr). Quand on manque ce genre de situations, on est des cons (sic), quand on les réussit, on est les rois du pétrole".

Presque le "roi du pétrole"

De "con" à "roi du pétrole", il y a probablement une juste mesure dans la prestation de Parisse ce samedi au Stade de France. Et, au moment de dresser le bilan, on se rapproche plus de la deuxième option, tant son match fût encore une fois d'un très haut niveau. Jugez par les chiffres : 94 mètres parcourus ballon en main, 2 défensuers battus, 2 offloads, 1 touche interceptée et 7 plaquages.

Leader incontestable et incontesté, Parisse a une nouvelle fois porté son équipe lors de cette première sortie post Coupe du monde. Car il y a bien une Italie "avec", et une Italie "sans" Parisse. On irait presque jusqu'à dire qu'il aurait mérité de passer ce drop vainqueur pour couronner l'ensemble de sa prestation. Heureusement pour le XV de France, cela ne fût pas le cas.

0
0