La déception de Virimi Vakatawa, l'ailier du XV de France - Icon Sport
6 Nations

France-Angleterre, l'antisèche: Avec cette cinquième place, Novès n'a pas fait oublier Saint-André

L'antisèche: Avec cette cinquième place, Novès n'a pas fait oublier Saint-André
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/03/2016 à 01:01 - Publié le 20/03/2016 à 00:52
Par Fabien Pomiès - Le 20/03/2016 à 01:01

TOURNOI DES 6 NATIONS - Battus par les Anglais (21-31) et pour la troisième fois en cinq rencontres, les Bleus terminent avant-derniers de la compétition. Pas de quoi faire oublier le triste bilan de Saint-André. Notre antisèche.

Le jeu: Les Bleus ont été plombés par leur déchet

On savait qu'il y avait un écart significatif entre cette équipe anglaise ressuscitée après le fiasco du Mondial et ce XV de France qui se cherche encore. Le match de ce samedi soir (21-31) a confirmé cette impression avec des Bleus capables de suivre le rythme de leurs adversaires, de faire montre d'un engagement physique incroyable mais en même temps plombés par un déchet déroutant.

Maro Itoje (Angleterre) et Yoann Maestri (France) à la lutte dans les airs - 19 mars 2016
Maro Itoje (Angleterre) et Yoann Maestri (France) à la lutte dans les airs - 19 mars 2016 - Icon Sport

Battre 25 défenseurs, franchir à 6 reprises et réaliser 8 passes après contact, c'est bien. Mais à condition de ne pas tout gâcher ensuite par des ballons perdus (18!). Ajoutez à cela quatre munitions perdues en touche et une en mêlée quand les Anglais ont réalisé un sans-faute et vous comprendrez aisément qu'il était trop compliqué dans ces conditions de s'imposer. Trois essais à zéro pour les hommes d'Eddie Jones, le constat est éloquent.

Les joueurs: Guirado émoussé, Vunipola écrase Goujon

Dans la lignée de sa bonne performance en Ecosse, le demi de mêlée des Bleus, Maxime Machenaud a encore été impeccable, réalisant un sans-faute au pied (7/7). Voilà un buteur fiable. Copies correctes également de Virimi Vakatawa offensivement (mais 7 ballons perdus!) et Scott Spedding. Tous les deux ont donné le tournis à la défense anglaise. Soirée plus compliquée pour Guilhem Guirado, qui accumule les matches, Loann Goujon, archi-dominé par Billy Vunipola. Rabah Slimani et Damien Chouly sont apparus en dedans.

Billy Vunipola tente d'échapper à Damien Chouly et Maxime Machenaud - France-Angleterre - 20 mars 2016
Billy Vunipola tente d'échapper à Damien Chouly et Maxime Machenaud - France-Angleterre - 20 mars 2016 - AFP

Quelle performance de Billy Vunipola! Le bulldozer anglais n'a pas trouvé de répondant face à lui et sa puissance a fait de gros ravages. Ses coéquipiers de la troisième ligne, Chris Robshaw et James Haskell, se sont également montrés à leur avantage, tout comme George Kruis, le deuxième ligne. En touche, il a volé trois ballons aux Bleus. Au centre, Owen Farrell a plaqué à tour de bras tout en se montrant régulier face aux poteaux.

Le moment qui aurait pu tout changer: Alors, écran ou pas ?

20e minute de la rencontre. Menés 6-10, les Bleus encaissent un essai par le pilier Dan Cole. Après arbitrage vidéo, Nigel Owens décide d'accorder l'essai. Guilhem Guirado estime avoir été gêné alors qu'il tentait de plaquer le droitier du XV de la Rose, la faute à Mako Vunipola se trouvant sur sa route.

Le tweet qui a tout résumé

 

La stat : 21

C'est une maigre consolation mais en passant 21 unités face aux Anglais, Maxime Machenaud a battu le record de Dimitri Yachvili (19) concernant le nombre de points inscrits par un français face au XV de la Rose. Celui-ci datait de 2004.

 

La décla: Yoann Maestri (deuxième ligne du XV de France)

" Non, ce n'est pas une défaite encourageante. Il ne faut pas se satisfaire de ça, sinon on prend un chemin qui n'est pas le bon. Quand on porte ce maillot, on ne peut se satisfaire d'un tel résultat, surtout quand on joue en France."

La question : Cinquièmes, les Bleus sont-ils à leur place ?

Même si cela fait mal de se dire que la France ne fait plus partie des grandes nations de ce jeu, force est de constater que la cinquième place de ce Tournoi et la huitième place mondiale reflètent plutôt bien le niveau actuel de ce XV de France. Malgré trois matches à domicile cette année, les Bleus terminent avec un bilan négatif (3 revers pour 2 succès). Et on ne reviendra pas sur les scénarii favorables des victoires décrochées face à l'Italie et l'Irlande en début de campagne.

Virimi Vakatawa, l'ailier du XV de France
Virimi Vakatawa, l'ailier du XV de France - Icon Sport

Pour sa première compétition en tant que sélectionneur, Guy Novès avait forcément rêvé mieux. A l'issue de la rencontre, il a confié: "Cinquième du Tournoi, je ne le vis pas bien, mais je ne m'attendais pas à terminer premier non plus..." Il connaissait l'ampleur de la tâche qui l'attendait pendant ces quatre prochaines années. Reste que le constat comptable est imparable et fait mal : malgré tout l'enthousiasme né de son arrivée, Guy Novès n'a pas encore fait oublier Philippe Saint-André. Et ces Tricolores tardent toujours à retrouver leur lustre d'antan...

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×