Icon Sport

Ecosse-France (29-18) - L'antisèche: Avec autant de faiblesses, les Bleus ne pouvaient espérer mieux

L'antisèche: Avec autant de faiblesses, les Bleus ne pouvaient pas espérer mieux

Mis à jourLe 13/03/2016 à 20:15

Publiéle 13/03/2016 à 20:05

Mis à jourLe 13/03/2016 à 20:15

Publiéle 13/03/2016 à 20:05

Article de Fabien Pomiès
Dans cet article

TOURNOI DES 6 NATIONS - Le XV de France est passé à côté de son match en Ecosse (29-18). Avec autant de carences, difficile d'attendre mieux comme résultat pour ce XV de France qui a livré son plus mauvais match depuis la prise de fonctions de Guy Novès. L'antisèche.

Le jeu: Pourtant, l'entame était bonne...

Durant un quart d'heure, les Bleus ont affiché un visage séduisant. Le temps d'inscrire un essai par le capitaine Guilhem Guirado mais aussi de se procurer plusieurs occasions de creuser l'écart au score. Malheureusement, le pied de Trinh-Duc a tremblé deux fois et ce fut quasiment la fin des espoirs pour les Tricolores. Car, ensuite, tout s'est déréglé, à l'image de cette mêlée qui a été sanctionnée quasiment à chaque fois, cette défense qui n'a pas été assez étanche et l'animation offensive qui est apparue sans solution. Et dire que pour la première fois du Tournoi 2016, ce XV de France a attaqué le match tambour battant...

Les joueurs: Trinh-Duc passe à côté, Taylor se régale

Pour son retour comme titulaire sous le maillot de la sélection, l'ouvreur François Trinh-Duc n'a pas vécu une après-midi facile. Notamment au pied où il a manqué ses deux tentatives au but mais aussi dans le jeu. Son compère de la charnière, Maxime Machenaud, lui, a rendu une copie en demi-teinte. Pénalisé à trois reprises, Jefferson Poirot a été ciblé par l'arbitre dans le secteur de la mêlée fermée. Prestations non-abouties pour Vakatawa. Guilhem Guirado et Yoann Maestri, s'en sont plutôt bien sortis.

François Trinh-Duc tape au pied contre l'Ecosse
François Trinh-Duc tape au pied contre l'Ecosse - Icon Sport

Pour les Ecossais, Duncan Taylor, Stuart Hogg et Greig Laidlaw ont été précieux. Le premier s'est régalé offensivement, marquant un essai, battant trois défenseurs et franchissant deux fois. Que dire également de la partie réalisée par le pilier Alasdair Dickinson, qui a fait souffrir les Bleus dans l'exercice de force. WP Nel, lui, a eu un tros gros déchet (5 plaquages manqués). Un peu à l'image du talonneur Ross Ford, pénalisé deux fois et qui a également manqué deux plaquages.

Le moment qui aurait pu tout changer: Et Laidlaw a retenu Lauret par le maillot

36e minute de la rencontre : le centre écossais Duncan Taylor joue vite à la main une pénalité et part le long de la touche. Alors que les défenseurs français tentent de le rattraper, Wenceslas Lauret et François Trinh-Duc sont retenus par le maillot. A l'origine de cette filouterie, le demi de mêlée Laidlaw. Quelques instants plus tard, l'essai était accordé après arbitrage vidéo. Dommage, le score était alors de 11-5 pour le XV du Chardon...

Le tweet qui fait mal

Tout est dit...

La stat: 14

C'est le nombre de ballons perdus par les Bleus au cours de la rencontre. De quoi résumer le déchet des hommes de Guy Novès.

La décla: Guilhem Guirado (capitaine du XV de France)

" On a été beaucoup trop pénalisés pour rivaliser avec cette belle équipe et on a donné 20 points gratuits aux Ecossais. Je pense qu'ils n'avaient pas besoin de ça."
Guilhem Guirado tente de passer
Guilhem Guirado tente de passer - Icon Sport

La question: Est-ce le plus mauvais match des Bleus depuis l'arrivée de Novès ?

Oui, clairement. Autant la défaite au pays de Galles avait pu laisser plusieurs motifs de satisfaction, autant, là, les Tricolores sont passés à côté de leur rencontre. Et paradoxalement, alors qu'ils avaient enfin réussi une bonne entame de match. A l'issue de la rencontre, Guy Novès a fait part de son mécontentement face à la qualité de la copie rendue par les siens: "On n’a pas joué à notre niveau, on a commis énormément de fautes […] Lors des trois premiers matches, il y avait du positif et du négatif. Là, il y a trop de faiblesses individuelles".

En effet, comment espérer l'emporter à l'extérieur en perdant 14 ballons et se faisant autant pénaliser (11) ? Le XV de France n'avait plus perdu depuis 10 ans à Murrayfield, preuve que ce résultat n'est pas anodin et que c'est une sacrée contre-performance, quand bien même l'Ecosse a progressé dernièrement. Le constat de ces dernières années est encore d'actualité : l'écart entre le niveau de la France et le top niveau mondial est bien trop grand. C'est un fait, il faut l'accepter. Reste désormais à terminer sur une bonne note samedi prochain. Contre l'Angleterre, les Français ont l'occasion de se rattraper à domicile. Empêcher les Anglais de faire le Grand Chelem et remporter le Crunch par la même occasion, avouons que ça aurait de la gueule.

0 commentaire
Vous lisez :