AFP

6 Nations - XV de France: Machenaud, Maestri, Burban, Camara, Mermoz... les 5 choix forts de Novès

Machenaud, Maestri, Burban, Camara, Mermoz... les 5 choix forts de Novès

Mis à jourLe 24/02/2016 à 22:57

Publiéle 24/02/2016 à 22:57

Mis à jourLe 24/02/2016 à 22:57

Publiéle 24/02/2016 à 22:57

Article de Anthony Tallieu

6 NATIONS - Guy Novès a dévoilé ce mercredi soir la composition du XV de France qui affrontera le pays de Galles vendredi à Cardiff. La promotion de Maxime Machenaud, la piqûre à Yoann Maestri ou encore la surprise Djibril Camara: voici ce qu'il faut retenir des choix du sélectionneur des Bleus.

  • Une récompense "nécessaire" pour Machenaud

C'était certainement la question la plus brûlante de cette troisième composition de Guy Novès. Le manager du XV de France a tranché: pas de troisième titularisation consécutive pour le Toulousain Sébastien Bézy, c'est Maxime Machenaud qui conduira la mêlée bleu-blanc-rouge vendredi au Millenium. Un choix que quelques indices avaient laissé présager dans la semaine et qui est notamment motivé par l'excellente entrée en jeu du Francilien contre l'Irlande.

Maxime Machenaud
Maxime Machenaud - Icon Sport

"C'est un tout", approfondit Novès. "Il a eu un comportement parfait quand il est entré lors des deux premiers matches et c'est vrai qu'il a été intéressant. Pour faire vivre le groupe de l'intérieur, il était nécessaire de récompenser ce joueur, tout comme Sébastien avait été récompensé lors des deux premiers matchs. Souhaitons maintenant à Sébastien de rentrer avec le même enthousiasme et le même comportement". La dernière titularisation de Machenaud en bleu remontait à la Tournée d'été 2014 en Australie.

  • Maestri prend une claque

On peut parler de grosse surprise. Philippe Saint-André avait élevé Yoann Maestri au rang de cadre incontournable durant son mandat. Guy Novès en fait un remplaçant pour ce choc face au XV du Poireau. Après Rabah Slimani et Eddy Ben Arous, c'est au tour du deuxième ligne toulousain de recevoir un carton jaune de la part de son ancien entraîneur.

Yoann Maestri
Yoann Maestri - Icon Sport

D'abord très prévenant, déclarant que Flanquart puis Jedrasiak sont aussi passés par la case banc, que les matches de Maestri étaient corrects et qu'il n'y avait pas d'explication, le patron des Bleus a ensuite été plus direct: "Il n'y a pas de place assurée, c'est certain. On l'a vu lors du dernier match avec nos piliers et on le voit aujourd'hui avec Yoann. Il y des choses qu'il doit améliorer et sur lesquelles il peut travailler. Yoann sait ce qu'on attend de lui".

  • Burban pour sa puissance

Afin de pouvoir rivaliser dans le défi physique des Gallois, le sélectionneur a opté pour une solution plus compacte en troisième ligne. C'est dans cette esprit que la solidité d'Antoine Burban a été privilégiée au profil plus aérodynamique de Yacouba Camara: "Rappelons déjà qu'Antoine était avec nous depuis le début. C'est un garçon qui manquait de compétition mais qui a retrouvé du rythme même s'il n'est pas encore à son meilleur niveau selon nous. On voulait le voir dans ce contexte compliqué car il a effectivement des qualités pour pouvoir rivaliser sur le plan de la densité physique avec la troisième ligne gallois. On attend de lui qu'il apporte cela dans son comportement". Le Parisien aura en effet fort à faire face au trio Lydiate-Faletau-Warburton.

Antoine Burban (XV de France) - 23 février 2016
Antoine Burban (XV de France) - 23 février 2016 - Icon Sport
  • "Pas de pression particulière pour Camara"

Venu pour pallier les forfaits de Teddy Thomas et Marvin O'Connor, Djibril Camara intègre directement le XV de départ tricolore. Une surprise alors que son coéquipier en club Hugo Bonneval postulait également. Une responsabilité que Guy Novès s'est chargé de relativiser.

Djibril Camara (XV de France) - 23 février 2016
Djibril Camara (XV de France) - 23 février 2016 - Icon Sport

"J'attends de lui qu'il ne soit pas impressionné par le contexte qui est visiblement particulier ici. J'attends qu'il amène sa jeunesse et son envie, ce qu'on peut demander à un jeune qui débute en équipe de France. Il n'y a pas de pression particulière le concernant. Je veux juste qu'il utilise ses qualités en tenant compte qu'il fera sûrement des fautes vue la qualité adverse".

  • Fickou de retour mais remplaçant

Absent de la victoire face à l'Irlande pour raisons personnelles, Gaël Fickou retrouve sa place sur la feuille de match. Pas en tant que titulaire, comme contre l'Italie, mais sur le banc, tandis que son concurrent Maxime Mermoz est confirmé au centre. Un choix sur lequel le staff français a hésité: "Gaël, comme d'autres, a bien sûr fait partie des garçons sur lesquels nous avons discuté", confirme Guy Novès.

Maxime Mermoz (XV de France) - 23 février 2016
Maxime Mermoz (XV de France) - 23 février 2016 - Icon Sport

"Il a démarré le premier match, puis il a eu certains soucis et il revient pour ce match. Entre-temps, d'autres ont joué. Il aura d'autres occasions mais on en a effectivement parlé". Préféré cette fois, Mermoz se serait aussi distingué hors du rectangle vert: "Je suis très attentif au comportement sur le terrain mais aussi dans la vie du groupe. Maxime est en train de prendre une part très importante dans cette vie". Une qualité que ne lui a pas trouvé le précédent staff.

De notre envoyé spécial à Cardiff, Anthony Tallieu

0 commentaire
Vous lisez :