AFP

6 nations U20 - Face à l'Irlande, le moment est venu pour les Bleuets de dévoiler leur jeu

Le moment est venu pour les Bleuets de dévoiler leur jeu

Le 11/02/2016 à 15:34

TOURNOI DES 6 NATIONS - Pour son entrée dans le Tournoi, l’équipe de France U20 a franchi l’obstacle italien sans encombre (40-3). Pourtant le staff est ressorti frustré par rapport au jeu offensif proposé. Contre l’Irlande vendredi soir à Narbonne, Didier Faugeron attend des jeunes Tricolores qu’ils produisent des lancements de qualité.

Ça s’appelle l’exigence. Après le succès sans appel contre l’Italie vendredi dernier à Nevers (40-3), la réaction du manager de l’équipe de France U20, Thomas Lièvremont, au micro de France 4, avait pu un peu surprendre au premier abord : "On a bien caché notre jeu aux Irlandais et aux autres équipes de ce Tournoi. On est un peu frustrés parce qu’on avait beaucoup travaillé sur l’animation offensive, on a été assez pauvres là-dessus. On a été assez faibles sur la redistribution des joueurs et sur l’utilisation du ballon. C’est bien, on a beaucoup de boulot. Ça fait toujours plaisir de gagner, mais on va vraiment bosser parce qu’on est un peu frustrés".

Faugeron: "La seconde mi-temps contre l’Italie n’était pas de bonne qualité"

Un constat et une frustration que partage Didier Faugeron: "La première mi-temps est de qualité mais sans véritablement montrer de lancements de jeu. Il fallait entrer dans la compétition, les joueurs étaient peut-être un peu stressés par rapport à ça. À part un lancement de jeu où on va marquer directement, c’est tout à peu près ce qu’on a pu dévoiler. La frustration était là parce que la seconde mi-temps n’était pas de bonne qualité tout simplement".

Le pilier Michael Simutoga (France U20) tente d'échapper à des Italiens

Le pilier Michael Simutoga (France U20) tente d'échapper à des ItaliensAFP

Malgré tout, les Bleuets n’ont jamais été en danger face à des Italiens sans solution, qui n’arrivaient pas à se défaire de la défense agressive des Français. Face aux Transalpins, ils ont notamment employé une formule gagnante, les ballons portés. Les deux premiers essais viennent de cette phase de jeu. "Il n’y a pas de raison de changer à partir du moment où cela paye. C’est même une réaction intelligente par rapport à ce qu’on nous proposait", apprécie l’entraîneur des trois-quarts.

Faugeron: "Avoir un jeu le plus enthousiaste possible"

Didier Faugeron espère que les joueurs sauront proposés davantage au niveau offensif contre les Irlandais vendredi soir à Narbonne. Des mouvements qu'ils avaient déjà travaillés avant l’Italie mais qui ont été difficiles à mettre en place en raison de la bonne mêlée et du combat proposé par les Italiens. "Maintenant, on a une semaine de vie commune en plus, ça c’est important. Ça nous a permis de travailler sur ce match-là".

Gabriel N'Gandebe (France U20) tente de capter un ballon dans les airs

Gabriel N'Gandebe (France U20) tente de capter un ballon dans les airsAFP

Il souhaite que les Bleuets gardent "l’enthousiasme démontré face à l’Italie, cette volonté de jouer et de porter le ballon à la main. Effectivement, il y a eu des ballons portés collectivement au niveau des avants. Dès que l’on a pu, on est aussi allés chercher des espaces un peu plus lointains. Il y a cette volonté d’avoir un jeu le plus enthousiaste possible". Mais l’entraîneur des trois-quarts tricolores prévient qu’avec l’Irlande le niveau va s’élever. "C’est une équipe qui a perdu chez elle (24-35) sur un essai en contre mais qui a fait un match de haut niveau face à des Gallois hyper réalistes. On s’attend à une opposition plus complète face à des Irlandais qui sont fidèles à la politique lancée depuis pas mal de temps. Il y a un projet identifié commun qui est décliné sur toutes les équipes d’Irlande". Aux Bleuets, malgré l’adversité, de doubler la mise. Avec la manière, ce serait apprécié.

0
0