Rugbyrama

6 nations- Trinh-Duc, Machenaud, Fofana, Le Roux, Spedding… Les 5 choix forts de Novès pour l'Écosse

Trinh-Duc, Machenaud, Fofana, Le Roux, Spedding… Les 5 choix forts de Novès pour l'Écosse

Mis à jourLe 11/03/2016 à 17:06

Publiéle 11/03/2016 à 17:06

Mis à jourLe 11/03/2016 à 17:06

Publiéle 11/03/2016 à 17:06

Article de Anthony Tallieu
Dans cet article

TOURNOI DES 6 NATIONS - Guy Novès a dévoilé ce vendredi sur le sol britannique la composition de l'équipe de France qui défiera l'Écosse dimanche après-midi à Murrayfield. Les retours de Trinh-Duc, Fofana et Spedding, les confirmations Machenaud et Mermoz et l'absence de Le Roux...voici ce qu'il faut retenir des choix du sélectionneur national.

Trinh-Duc est jugé prêt par le staff

Resté à quai pour la Coupe du monde, pas invité contre l'Italie et l'Irlande puis remplaçant contre le pays de Galles, François Trinh-Duc voit sa patience récompensée pour cette quatrième journée du Tournoi des VI Nations. Après lui avoir laissé le temps de retrouver des sensations en club, Guy Novès lui donne sa première titularisation sous son mandat: "François faisait partie des premiers convoqués et était dans nos plans. Avec Jules, ce sont nos deux ouvreurs et ils détiennent les clés du camion. Il a pu jouer petit à petit avec son club et également avec nous. Il me semblait intéressant de le voir sur ce match-là". La dernière fois que le Montpelliérain a endossé le maillot bleu floqué du 10 remonte au premier test-match estival de 2015 en Angleterre (19-14).

François Trinh-Duc (XV de France) - 13 août 2015
François Trinh-Duc (XV de France) - 13 août 2015 - AFP

Fofana...à l'aile

Son retour dans le XV de départ français était un secret de Polichinelle. La position qu'il occupera sur le terrain dimanche, en revanche, est plus surprenante. Pour sa rentrée des classes internationale, Wesley Fofana sera le pendant de Virimi Vakatawa à l'aile. Une fonction que lui avait attribué Philippe Saint-André à ses débuts en Bleu avant de le recentrer, et sur laquelle s'est brièvement expliqué Novès: "Je considère Fofana comme un potentiel joueur du XV de France dont le talent n'est plus à démontrer. C'est un garçon étincelant au centre. Maintenant, compte tenu qu'il revient et étant donné les joueurs que nous avons à disposition, il nous semblait également intéressant de le voir à l'aile dans ce contexte. On ne se prive pas de lui proposer ce poste-là et il l'a accueilli, me semble t-il, avec beaucoup de plaisir".

Wesley Fofana (XV de France) face au Canada - 1 octobre 2015
Wesley Fofana (XV de France) face au Canada - 1 octobre 2015 - Icon Sport

L'état d'esprit de Spedding récompensé

L'ancien Bayonnais avait gagné ses galons de titulaire lors de la dernière année de mandat de Philippe Saint-André. Son retour de Coupe du monde difficile avec Clermont, combiné à la grande estime de Novès pour Maxime Médard, l'ont fait disparaître des radars. Jusqu'à ce vendredi. Pressenti dans la semaine, l'arrière d'origine sud-africaine passe directement de la case réserviste au XV de départ: "Ce que j'attends de Scott, comme pour tous les joueurs, est un investissement total", estime le sélectionneur. "Il doit entrer dans ce contexte comme il a su le faire durant les stages. Il a démontré, au niveau de l'état d'esprit, un comportement exemplaire. On l'a vu notamment sauter dans les bras de Guilhem Guirado au coup de sifflet final du match contre l'Irlande alors qu'il était en costard. Il revient de blessure et il était normal de le voir sur le terrain. Il a démontré un comportement fantastique en dehors et j'ai hâte de le voir à l’œuvre" . Titulaire lors des trois premiers matches à l'arrière, Maxime Médard débutera sur le banc.

Scott Spedding félicite Guilhem Guirado après l'Irlande
Scott Spedding félicite Guilhem Guirado après l'Irlande - AFP

Les confirmations Machenaud et Mermoz

Si Wesley Fofana prend place à l'aile, c'est peut-être aussi que le manager du XV de France a voulu voir à l’œuvre la paire Fickou-Mermoz au centre. Contre l'Italie, le Toulonnais avait remplacé le Toulousain et ce fut l'inverse au pays de Galles. C'est ensemble qu'ils tenteront de créer des brèches dans l'axe écossais. Il s'agit de la troisième titularisation d'affilée pour Mermoz, dont le rôle dans le groupe est fortement apprécié par Guy Novès. Il semble avoir acquis la confiance de l'ancien manager du Stade toulousain, tout comme Maxime Machenaud, titulaire pour la deuxième fois de rang. Son tempérament de patron plaide pour le Racingman qui, associé à François Trinh-Duc à la charnière, aura la responsabilité du but. Et un statut de taulier en puissance à asseoir.

Maxime Machenaud (France) en discussion avec Camille Chat lors de France-Irlande
Maxime Machenaud (France) en discussion avec Camille Chat lors de France-Irlande - Icon Sport

Le Roux réserviste

Bernard Le Roux a encore du chemin à parcourir avant de retrouver un rôle dans ce XV de France version Novès. Le flanker du Racing 92, indiscutable lors du précédent mandat, sera en tribune à Édimbourg, à moins d'une défection de dernière minute. Même s'il avait assuré que la page du mariage le jour de France-Italie était tournée, le sélectionneur a certainement encore besoin de tester l'état d'esprit du joueur avant de l'intégrer sur une feuille de match. À l'inverse, son coéquipier en club, Wenceslas Lauret, comme Guilhem Guirado, Virimi Vakatawa et Damien Chouly, se voit offrir une quatrième titularisation de rang. Une revanche pour celui qui n'était là que pour combler les trous ces dernières années.

Wenceslas Lauret et Jules Plisson (XV de France) face à l'Italie - 6 février 2016
Wenceslas Lauret et Jules Plisson (XV de France) face à l'Italie - 6 février 2016 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :