Icon Sport

Tournoi des 6 Nations - Très déçu, Guy Novès va mettre les joueurs devant leurs responsabilités

Très déçu, Novès va mettre les joueurs devant leurs responsabilités

Mis à jourLe 15/03/2016 à 09:21

Publiéle 15/03/2016 à 09:20

Mis à jourLe 15/03/2016 à 09:21

Publiéle 15/03/2016 à 09:20

Article de Anthony Tallieu
Dans cet article

TOURNOI DES 6 NATIONS - Le XV de France a affiché contre l'Écosse un visage inquiétant qui n'a pas du tout plu à Guy Novès. S'il a su rester mesuré, à chaud, durant la conférence de presse d'après-match, le sélectionneur n'a ensuite pas mâché ses mots pour exprimer sa profonde déception.

Guy Novès n'est pas du genre à charger ses joueurs devant la presse. Son linge sale, il préfère le laver dans l'intimité du vestiaire. Mais parfois, cela déborde, comme ce fut le cas dimanche face au XV du Chardon: "On a fait énormément de fautes de main et aussi dans l'attitude puisqu'il y a eu des pénalités contre nous", démarre doucement l'ancien Toulousain dans les coursives de Murrayfield, avant de monter en régime. "Il est très difficile de parler d'un quelconque niveau de jeu quand il y a autant de scories et de faiblesses sur des choses relativement simples. Si l'Écosse a mérité sa victoire, ce sont plus les Français qui se sont battus eux-mêmes que les Écossais qui nous ont battus".

Guy Novès au milieu de ses joueurs
Guy Novès au milieu de ses joueurs - AFP

"Ce sont des erreurs de jeunesse qu'il faudra gommer"

Plutôt déçu qu'en colère, le patron des Bleus a fait l'inventaire de tout ce qui, à ses yeux, n'était pas digne de la représentation qu'il se faisait de son équipe. Lors des trois premiers matches du Tournoi, il s'était attaché à ne pas tirer à boulets rouges sur ceux qui ne l'avaient pas entièrement satisfait. Là, les joueurs visés n'auront aucun mal à se reconnaître: "On loupe cinq points au pied, on a trois points à prendre face aux poteaux et on va en touche...ce sont des erreurs de jeunesse qu'il faudra gommer. On ne peut pas redémarrer la mi-temps en faisant directement une faute et leur permettre de revenir chez nous alors que nous étions dans leurs 22 mètres. On ne peut pas, derrière, attraper le bras d'un adversaire sur une touche, car c'est immédiatement pénalité et on recule de 40 mètres. On ne peut pas jouer une touche rapidement et prendre derrière un bras cassé et dans la foulée un essai. Ce sont des petites choses sur lesquelles il faudra réfléchir de manière à avoir des attitudes différentes" . La séance vidéo risque d'être douloureuse pour certains joueurs.

Guy Novès surveille l'échauffement de son équipe avant le match en Ecosse
Guy Novès surveille l'échauffement de son équipe avant le match en Ecosse - AFP

Difficile de passer à autre chose

"Mon sentiment est que je ne suis évidemment pas fier du tout", poursuit Novès. "Je suis dans mes petits souliers car nous n'avons pas été bons. Ce n'est même pas une affaire d'investissement...Peut-être étions-nous fatigués ? Je ne sais pas. J'ai eu l'impression, hormis de temps en temps, qu'on n'arrivait pas à rentrer dans cette partie".

Le XV de France aurait pu jouer une finale contre l'Angleterre samedi à Saint-Denis. Au lieu de cela, son dernier objectif sera de bien terminer et de ne pas laisser à son meilleur ennemi l'honneur du Grand Chelem. Tellement plus fade ! Une chose est sûre : avant de préparer ce "Crunch", Guy Novès s'expliquera entre quatre yeux avec son groupe: "J'avais dit que je passerai très vite sur ce match pour basculer sur le suivant, mais il y a tellement de choses à dire...Quelque part, je me dis que l'équipe de France est bien meilleure que ce qu'elle a montré ce soir (dimanche, ndlr). Beaucoup de choses n'ont pas marché sur cette rencontre, qui n'a rien à voir avec les trois premières. On ne peut pas se reposer sur un match aussi pauvre en termes de technicité" . La semaine s'annonce particulière du côté de Marcoussis.

0 commentaire
Vous lisez :