Stuart Hogg (Ecosse) face à la France - 13 mars 2016 - AFP
6 Nations

6 NATIONS - Stuart Hogg (Ecosse), mais quel génie !

Hogg, mais quel génie !
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 14/03/2016 à 11:06 - Publié le 14/03/2016 à 10:21
Par Vincent Péré-Lahaille - Le 14/03/2016 à 11:06

6 NATIONS - Auteur d’un geste exceptionnel et décisif en seconde période face à la France (29-18), Stuart Hogg (23 ans, 42 sélections) a une nouvelle fois étalé toute sa classe. Focus sur l’arrière de l’Ecosse élu Talent d’Or Société Générale.

67e minute de jeu, dimanche, à Murrayfield. Le XV de France est en souffrance, bafouille un semblant de projet de jeu, multiplie les maladresses. Acculés dans leur 22 mètres, les Bleus de Guy Novès tentent d’étouffer les assauts écossais… Craig Laidlaw, le demi de mêlée du XV du Chardon, décale le jeu petit côté jusqu’à cette seconde qui replonge le rugby dans ses années les plus romantiques. Avec cet instinct propre au génie du jeu, Stuart Hogg (23 ans, 42 sélections dont 41 comme titulaire) s’élance dans le ciel d’Edimbourg pour volleyer, à l’aveugle, le ballon en direction de Tim Visser ! Une inspiration exceptionnelle, imparable, qui mystifie Wesley Fofana et Scott Spedding pour propulser le trois-quarts aile originaire des Pays-Bas dans l’en-but tricolore ! 26-18 ! Le break est fait et la victoire écossaise acquise !

Hogg: "L’un des matches les plus agréables que j’ai joué pour mon pays"

Comme quoi les statistiques ne veulent parfois rien dire ! Seulement dix mètres parcourus balle en mains, une misère pour un arrière, un seul défenseur battu ! Mais avec un essai inscrit sur un crochet intérieur éliminant Gaël Fickou avant de résister au retour de Wenceslas Lauret, le troisième en cinq matches contre le XV de France (le dixième de sa carrière internationale, NDLR), et cette passe lumineuse pour Visser, Stuart Hogg a largement contribué à la première victoire de l’Ecosse contre la France (29-18) depuis 2006. "C’est l’un des matches les plus agréables que j'ai joué pour mon pays", savoure le natif de Melrose. "C’est formidable de voir que notre travail acharné est payant. On pouvait voir sur nos visages à quel point nous étions heureux. Les caractères que nous avons dans l'équipe sont incomparables. La façon dont nous avons réagi a été brillante".

Trois essais en cinq matches contre l’équipe de France

Seule ombre au tableau de Stuart Hogg, ce plaquage manqué sur Guilhem Guirado permettant au capitaine et talonneur du XV de France d’inscrire le premier essai de la rencontre (0-5, 4e). Mais pour le reste, le joueur des Glasgow Warriors, retenu pour la Tournée des Lions britanniques et irlandais en 2013, a démontré qu’il faisait partie des meilleurs arrières du monde avec le Néo-Zélandais Ben Smith. Imprévisible dans le jeu, Stuart Hogg reste également une valeur sûre au pied à l’image de deux dégagements monstrueux (8e, 26e) pour soulager son équipe de la pression française et de cette pénalité parfaitement ajustée de 54 mètres (21-12, 47e). Bref, ce n’est plus une surprise. Stuart Hogg est bien un génie du rugby.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×