Maxime Medard (XV de France) face au pays de Galles - 26 février 2016 - AFP
6 Nations

6 NATIONS - L'inefficacité offensive, le mal qui a empêché aux Bleus de faire "cent fois mieux"

L'inefficacité offensive, le mal qui a empêché les Bleus de faire "cent fois mieux"
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/02/2016 à 10:40 - Publié le 27/02/2016 à 10:39
Par Anthony Tallieu - Le 27/02/2016 à 10:40

6 NATIONS - Le XV de France peut nourrir de gros regrets de sa première défaite de l'année, ce vendredi à Cardiff (19-10). Offensifs après une première demi-heure passée à défendre, les Tricolores ont connu de trop longues minutes devant l'en-but gallois sans marquer. À méditer pour la suite.

Avoir humé tant de fois la ligne galloise et de si près pour au final un seul essai, en toute fin de partie, quand l'issue du match est déjà scellée... Oui, cette première défaite de l'ère Guy Novès laisse un goût amer et pâteux qui mettra du temps avant de franchir nos gorges. Si l'ensemble du match avait été dans la continuité de la première demi-heure, passée à défendre, sans doute aurions-nous dit que la marche était trop haute pour cette jeune génération, au cœur de ce brasier. Sauf que les jeunes Bleus ont su desserrer l'étau du dragon. Les chiffres sont clairs : 77 % de possession de balle après la pause, contre 41 % en première période, score gonflé par dix dernières minutes qui maquillent les trente premières, à sens unique.

 

Mais que vaut la performance de tenir les Diables Rouges dans leur moitié de terrain si elle n'est pas suivi des faits ? Entre la pénalité de Jules Plisson (34e) et l'essai de son capitaine (79e) : quarante-cinq longues minutes de disette ! "C'est frustrant", ne peut que souffler Maxime Machenaud, qui s'est pourtant démené pour aider ses avants à franchir la ligne. "On s'est crée des occasions sans pouvoir marquer. Être courageux ne suffit pas. On aurait pu faire 100 fois mieux". Oh que oui !

Guirado ne peut pas tout faire

En revisionnant le match à la vidéo, Guy Novès pourra faire un reproche à Guilhem Guirado : ne pas avoir été quinze sur la pelouse ! Époustouflant dans sa capacité à répéter les montées défensives rapides et à distiller ça et là quelques caramels, le talonneur a également été à l'origine directe de tous les points de son équipe. C'est lui que plaque Lydiate sans les bras à cinq mètres de sa ligne, offrant trois points à Plisson sous les perches (34e). C'est encore lui qui a l'énergie pour inscrire l'essai de l'orgueil juste avant le coup de sifflet final, lui le première ligne. Le Toulonnais a tout fait pour remettre son équipe sur les bons rails. Arrêté à un mètre de la ligne (54e) puis retourné dans l'en-but (58e), il a failli faire chavirer à lui tout seul le XV du Poireau. Mais il était justement trop seul et c'est bien là le problème.

Maxime Machenaud (France) tente de passer le ballon malgré le plaquage de Rob Evans (Galles) - 26 février 2016
Maxime Machenaud (France) tente de passer le ballon malgré le plaquage de Rob Evans (Galles) - 26 février 2016 - Icon Sport

Les Bleus n'ont pas pu se glisser dans les pas de leur capitaine. Notamment entre la 45e et la 60e minute de jeu, au plus fort de la domination française. Trop de scories, de turnovers concédés (dix-huit au total !) dont celui par Jefferson Poirot qui conduit à l'essai gallois (44e). De l'impatience, aussi, à l'image de Virimi Vakatawa venant prendre le boulot des avants en ramassant un ballon à un mètre de l'en-but sur le ruck impulsé par... Guirado (54e). L'ambition était là, comme en témoigne les quelques pénalités envoyées en touche pour aller chercher l'essai. L'efficacité, pas du tout.

Et la pénalité du 19-3 de Dan Biggar (67e) est venue mettre le couvercle sur les têtes françaises. "On a eu un beau sursaut d'orgueil en deuxième mi-temps mais on n'a pas réussi à marquer et cela nous a fait mal", regrette Guirado. "Si on avait réussi à le faire durant nos temps forts avant la 60e, cela n'aurait pas été la même fin de match". Contre l'Irlande, le XV de France avait dû attendre une heure de jeu pour entrer dans les 22 mètres adverses et avait tout raflé sur un one shot. Cette fois, le barillet était plein mais rempli de balles à blanc. À ce groupe naissant de se servir de ce déplacement infructueux à Cardiff pour développer son instinct de tueur.

Guilhem Guirado (France) s'arrache face à Sam Warburton (Galles) - 26 février 2016
Guilhem Guirado (France) s'arrache face à Sam Warburton (Galles) - 26 février 2016 - AFP
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×