Maxime Machenaud (France) en discussion avec Camille Chat lors de France-Irlande - Icon Sport
6 Nations

6 Nations, Galles-France: Cette fois, les Bleus devront faire front en terrain hostile

Cette fois, les Bleus devront faire front en terrain hostile
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/02/2016 à 19:09 - Publié le 25/02/2016 à 19:09
Par Fabien Pomiès - Le 25/02/2016 à 19:09

TOURNOI DES 6 NATIONS - Après deux victoires à domicile, l'équipe de France va devoir résister à l'ambiance du Principality Stadium de Cardiff. Un énorme test pour la jeune garde française. En 2014, les Bleus avaient perdu tous leurs moyens. Et si les hommes de Novès faisaient preuve de la même force de caractère que face à l'Irlande ?

Le contexte

Avec deux succès d'entrée face à l'Italie et l'Irlande, le XV de France ne pouvait pas rêver mieux pour ses débuts sous l'ère Novès. Pourtant, si le niveau d'adversité a été croissant jusqu'à présent, ce déplacement à Cardiff apparaît comme le vrai gros test pour cette jeune équipe en construction. Bien sûr, il n'est pas question de minimiser les victoires face aux Italiens et aux Irlandais. Mais dans ces deux cas, le XV de France a pu compter sur le soutien du public du Stade de France. Jamais anecdotique. Vendredi soir, certains (8 dans le XV de départ) vont découvrir le Principality Stadium, une enceinte bouillante où les Bleus avaient pris la bonne habitude de s'imposer entre 2000 et 2007. Depuis, les Gallois ont repris du poil de la bête (3 victoires sur les quatre dernières rencontres).

La Marseillaise lors de Galles-France - Février 2014
La Marseillaise lors de Galles-France - Février 2014 - Icon Sport

Pour les Tricolores, le dernier souvenir est d'ailleurs douloureux à Cardiff puisque les hommes de Philippe Saint-André avaient vécu un véritable cauchemar en 2014 (27-6). Déjà un vendredi soir. Devant 74 500 personnes, les Français avaient perdu tous leurs moyens face à la mise en scène organisée au Millennium. "En deux ans de carrière internationale, c'est mon plus mauvais souvenir.. ", confiait cette semaine Jules Plisson. Espérons que le match de ce vendredi ne vienne pas prendre intégrer ce classement. Malmenée par l'Irlande, la France a fait preuve de ressources mentales et physiques pour inverser le cours de l'histoire. A elle de prouver une nouvelle fois sa force de caractère et sa solidité face à la pression.

Face-à-face: Les Gallois ont l'avantage

Au regard de l'historique des confrontations entre les deux équipes, on constate que c'est le pays de Galles qui possède un léger avantage sur la France avec 47 victoires pour 43 défaites et 3 nuls en 93 rencontres. Sur les dix dernières oppositions, le bilan est par contre à l'équilibre avec 5 succès de chaque côté. Pourtant, les Français n'ont plus battu les Gallois depuis la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande (9-8). Pire, ils n'ont plus gagné à Cardiff depuis 2010 et un succès 20-26. Trinh-Duc est l'unique Français encore présent sur la feuille de match.

Les joueurs à suivre

Convoqué après les différents forfaits au poste d'ailier, le Parisien Djibril Camara va faire ses débuts internationaux. Forcément, sa prestation sera particulièrement surveillée. Il aura face à lui Alex Cuthbert, un adversaire de taille. En deuxième ligne, les jeunes Paul Jedrasiak et Alexandre Flanquart vont également se frotter aux expérimentés Bradley Davies et Alun-Wyn Jones. Ce dernier est l'un des meilleurs sauteurs en touche de la planète. Très en vue, le centre Jamie Roberts retrouvera son ancien coéquipier du Racing, le demi de mêlée Maxime Machenaud, préféré à Sébastien Bézy pour l'occasion.

Alun Wyn Jones (Galles) face à Paul O'Connell (Irlande) - Tournoi 2015
Alun Wyn Jones (Galles) face à Paul O'Connell (Irlande) - Tournoi 2015 - Icon Sport

3 stats à avoir en tête

1. Lors des cinq dernières confrontations avec le pays de Galles, la France n'a inscrit qu'un seul essai. Pas très réjouissant avant le match de ce vendredi.

5. Le tout premier match du Tournoi des 6 nations qui a eu lieu un vendredi soir s'est déroulé il y a quasiment sept ans jour pour jour. C'étai le 27 février 2009 et le XV du Poireau l'avait emporté 16-21 au Stade de France. Cinq joueurs étaient déjà là : Maxime Médard, François Trinh-Duc, Alun-Wyn Jones, Jamie Roberts et Gethin Jenkins.

8. Comme le nombre de joueurs français titulaires qui vont découvrir la pelouse de Cardiff. Il s'agit notamment de Virimi Vakatawa , Jonathan Danty, Djibril Camara, Antoine Burban, Paul Jedrasiak et Jefferson Poirot. Malgré une plus grande expérience au niveau international, c'est aussi le cas pour Maxime Médard (43 sél.) et Maxime Mermoz (32 sél.).

Ils ont dit

Maxime Médard (arrière du XV de France)

" J’espère qu’ils ne vont pas nous laisser six minutes dehors avec cette ambiance de feu."

Jules Plisson (ouvreur du XV de France)

" Tous les numéros 10 sont des cibles! Il faut arrêter de penser que le mot 'cible', c’est fracasser le mec d’en face. C’est le chef d’orchestre de l’équipe contre qui tu joues et c’est sûr que si tu l’uses un peu en défense, il sera surement plus fatigué pour diriger le jeu."
Jules Plisson s'apprête à lancer ses trois-quarts
Jules Plisson s'apprête à lancer ses trois-quarts - Icon Sport

Jamie Roberts (centre du pays de Galles)

" On veut battre la France et mettre fin à la lune de miel avec leur nouvel entraîneur Guy Novès."

Notre avis

Clairement, le défi que le XV de France doit relever est immense. Difficile d'anticiper la réaction de cette jeune équipe dans l'enfer de Cardiff où le show précédent le coup d'envoi est capable d'anesthésier même les joueurs les plus aguerris. Pourtant, il est indéniable que les Bleus sont en progression, étant portés en plus par une nouvelle dynamique positive pour l'instant. Cela suffira-t-il face à des Gallois qui ont des repères communs depuis plusieurs années ? Si les Tricolores ne passent pas à côté de leur entame, nous les voyons aller faire un exploit au Principality Stadium avec un faible écart au tableau d'affichage.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×