L'Angleterre s'est imposée à Paris contre la france (21-31) - 19 mars 2016 - AFP
6 Nations

6 NATIONS - France-Angleterre (21-31) - La France n'a même pas réussi à gâcher la fête aux Anglais

La France n'a même pas réussi à gâcher la fête anglaise
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/03/2016 à 23:31 - Publié le 19/03/2016 à 22:57
Par Clément Mazella - Le 19/03/2016 à 23:31

6 NATIONS - L'Angleterre a décroché le Grand Chelem en venant s'imposer au Stade de France face aux Bleus (21-31). Plus efficaces, les Anglais peuvent ainsi tourner la page de leur Mondial raté il y a six mois. Pour les Bleus, le chantier est encore colossal.

On l’attendait ce Crunch. En espérant que ce XV de France version Novès signe son premier acte fondateur. L’envie était là, clairement. Mais le résultat, lui, fait défaut. Le XV de France s’est incliné au Stade de France, subissant sa troisième défaite de rang, et offre ainsi le Grand Chelem à l’Angleterre (21-31). Un XV de la Rose plus tranchant offensivement et qui a marqué 3 essais... contre aucun pour les Bleus. Le chantier est encore colossal pour Guy Novès qui termine son premier Tournoi à une bien décevante cinquième place.

13 ans que l’Angleterre attendait un Grand Chelem. Depuis 2003 et la bande de Jonny Wilkinson. Une éternité pour le XV de la Rose. Le Tournoi 2016, il était déjà en poche après la défaite du XV de France en Ecosse le week-end dernier. Mais à Paris, les Anglais ne sont pas venus pour y faire du tourisme. Ils n’avaient qu’une obsession : accrocher le 13e Grand Chelem de l’histoire du rugby anglais. C’est chose faite après un match bien maîtrisé et où ils ont clairement fait preuve de bien plus d’efficacité que les Bleus.

 

Encore et toujours du déchet pour les Bleus

Pour preuve : la France a franchi (6 fois), eu des occasions mais n’a jamais réussi à plonger dans l’en-but anglais. Au contraire des hommes d’Eddie Jones, d’un réalisme glacial. Après une entame de qualité, les Bleus ont craqué sur la première accélération adverse. Care profitait de la naïveté de la défense tricolore pour se faire une valise monumentale au ras d’un ruck (12e). Ayant pris un coup derrière la tête, les hommes de Novès encaissaient un autre essai dans la foulée par Cole (20e), accordé après visionnage vidéo. 6-17 après 20 minutes : la France était dans les cordes.

Si Machenaud l’a maintenue en vie grâce à un sans-faute face aux perches (7/7), elle fit preuve de bien trop de déchet dans son jeu pour enrayer la machine anglaise, solide en défense et pénible à souhait dans les rucks dans le sillage d’un Itoje redoutable. Watson y alla même de son essai (56e) après un charge énorme de B. Vunipola, homme du match. 4 ballons perdus en touche, 18 turnovers concédés... C’est bien trop pour espérer quelque chose sur le plan international. Après une Coupe du monde décevante ponctuée par l’humiliation face aux All Blacks (13-62), le XV de France n’a pas encore relevé la tête. Novès et son staff ont bien du travail sur la planche...

Maro Itoje (Angleterre) et Yoann Maestri (France) à la lutte dans les airs - 19 mars 2016
Maro Itoje (Angleterre) et Yoann Maestri (France) à la lutte dans les airs - 19 mars 2016 - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×