Icon Sport

6 NATIONS - Ça sent la cuillère de bois pour l'Italie... (20-36)

Ça sent la cuillère de bois pour l'Italie...

Mis à jourLe 27/02/2016 à 18:11

Publiéle 27/02/2016 à 17:14

Mis à jourLe 27/02/2016 à 18:11

Publiéle 27/02/2016 à 17:14

Article de Nicolas Sbarra
Dans cet article

6 NATIONS - Dans le match des mal classés, l'Ecosse a un peu plus enfoncé l'Italie ce samedi à Rome (20-36). Les Italiens se rapprochent un peu plus de la cuillère de bois.

Les Italiens ont désormais de bonnes chances d'obtenir la cuillère de bois cette année. Les Ecossais ont remporté à Rome ce samedi (20-36) la rencontre entre les deux équipes qui avaient perdu les deux premiers rendez-vous. Le XV du Chardon, plus réaliste et discipliné, a mis fin à une série de neuf défaites dans le Tournoi, offrant à Vern Cotter son premier succès dans la compétition. Son équipe glane de la confiance avant de recevoir la France dans deux semaines.

La Squadra Azzurra n'a pas été assez efficace pour espérer mieux. Elle a passé beaucoup de temps dans les 22 mètres adverses, avec trop peu de points à la clé. Après un première essai à la 30e minute de Ghiraldini grâce à une bonne percée de Garcia (30e), un seul des nombreux temps forts de la seconde période a été concrétisé. Fuser a marqué en force (63e). A l'inverse, les Ecossais n'ont été réellement menaçants qu'une fois après le repos et sont allés au bout en toute fin de match par Seymour (78e), pour se mettre définitivement à l'abri. Ils ont pourtant joué à 14 contre 15 les 20 dernières minutes avec des cartons jaunes successifs contre Russell et Nel.

Grosse bataille dans les rucks entre Italiens et Ecossais
Grosse bataille dans les rucks entre Italiens et Ecossais - AFP

Une indiscipline chronique qui coûte cher

Les hommes de Vern Cotter ont semblé avoir fait le plus dur dans la première demi-heure. Moins brouillons dans leur jeu, ils ont concrétisé leur domination par des essais de Barclay, sur une offrande de Hogg (10e), et de Hardie, servi par Wilson en bout de ligne (17e). A la pause, ils comptaient sept points d'avance (10-17). Ne lâchant pas, l'Italie est restée dans le match. Mais malgré sa domination, son indiscipline l'a à chaque fois repoussée à plus d'un essai transformé. Auteur de cinq pénalités, Laidlaw a aligné 21 points ce samedi.

Le capitaine écossais, un des meilleurs réalisateurs de la dernière Coupe du monde, a notamment profité de nombreux coups de sifflet en faveur de son équipe en mêlée. Les Translapins ont été dominés mais aussi sévèrement sanctionnés par l'arbitre. Passés près de la victoire contre la France en ouverture puis corrigés par l'Angleterre, ils espéraient bien mieux, pour le dernier match à Rome de leur sélectionneur Jacques Brunel. Lanterne rouge et fanny jusque-là, la Squadra attend toujours une victoire à domicile depuis 2013. Cela commence à faire long.

0 commentaire
Vous lisez :