Rugbyrama

Tournoi des 6 nations, XV de France - Camille Lopez - Philippe Saint-André: une confiance brisée

Lopez - Saint-André: une confiance brisée

Mis à jourLe 19/03/2015 à 19:42

Publiéle 19/03/2015 à 15:26

Mis à jourLe 19/03/2015 à 19:42

Publiéle 19/03/2015 à 15:26

Alors que tout semblait indiquer qu’il pouvait participer au dernier match du Tournoi des 6 Nations face à l’Angleterre, Camille Lopez (25 ans, 9 sélections) a finalement préféré déclarer forfait pour le Crunch. Une décision, semble-t-il forcée par son club, l’ASM Clermont Auvergne, qui a particulièrement déçu Philippe Saint-André. Explications…

Dans le hall de l’auditorium du CNR de Linas-Marcoussis, Philippe Saint-André s’attarde en compagnie de trois journalistes, désabusé. Trente minutes après l’annonce de l’équipe qui affrontera l’Angleterre, samedi à Twickenham (18 heures), le sélectionneur du XV de France ne peut cacher sa déception. Mercredi, le manager des Bleus a une nouvelle fois été frappé par la réalité du rugby français : l’équipe de France n’est pas une priorité. Camille Lopez l’a démontré, sans doute contre sa volonté.

Remplacé à la pause dimanche face à l’Italie (29-0), en raison d’une blessure à un genou, le demi d’ouverture international avait malgré tout retrouvé les terrains du CNR sans la moindre gêne majeure. "Il s'est entraîné mercredi matin sans aucun problème, sans strap, sans gêne", a expliqué PSA. "Il a même buté avec un excellent taux de réussite. Il était très bien mentalement. Le staff médical a décidé qu’il était apte". Mais pas celui de l’ASM. "Clermont a décrété qu'il devait être repos pendant quatre à six semaines", a souligné Saint-André. "Le docteur de l'ASM a décidé, sans l'avoir examiné, par rapport aux images qu'on lui a envoyées car on est transparent avec les clubs. Camille rentre donc à Lyon voir son spécialiste qui l'a opéré (en 2013 d’une rupture des ligaments croisés, ndlr). C’est clair, net et précis. Nous, on respecte les clubs.

" C’est une aberration. Je ne comprends pas la position de Philippe (Jean-Marc Lhermet)"

Ce forfait annoncé à 22 heures mercredi soir soulève beaucoup d’interrogations. Un forfait pour le moins troublant. Et même s’il refuse de qualifier cette décision de nébuleuse, Philippe Saint-André sait bien que ce forfait est diplomatique. "On a eu une discussion avec Camille en fin de journée, il doutait", précise PSA. "J'ai besoin de joueurs avec aucun doute prêt à aller à la guerre pendant 80 minutes à Twickenham. Camille n'en avait aucun mercredi matin. Il en avait, il était perturbé mercredi soir". Dans les faits, ce doute n’a-t-il pas été installé par l’encadrement de Clermont ? "Ce n’est pas de mon ressort", lance le sélectionneur. "Son employer numéro un est l’ASM. Je le dis depuis trois ans et demi, il faut qu’il y ait un vrai statut clair du joueur de rugby international".

Jean-Marc Lhermet, le directeur sportif de Clermont
Jean-Marc Lhermet, le directeur sportif de Clermont - Icon Sport

De l’aveu de Philippe Saint-André, Serge Blanco a lui-même mesuré son impuissance devant la complexité d’une telle situation. Dans les rangs du XV des Volcans, la réaction n’a pas tardé, via Jean-Marc Lhermet, pour contredire les propos de PSA. "Ça ne vous parait pas une aberration de dire ça ?", a commenté le directeur sportif de l’ASM sur RMC. "Je suis un peu surpris par les déclarations de Philippe. Ce n’est pas la réalité. Il y a une forme d’obstruction pour nous donner les clichés pris par le staff médical de l’équipe de France. Les clubs n’ont aucun pouvoir sur les sélections. Camille est blessé. C’est pour ça qu’il ne joue pas. Je ne comprends pas cette position". Une riposte sans concession.

" J’ai donné ma confiance à Camille (Philippe Saint-André)"

L’ASM Clermont Auvergne et le XV de France n’en sont pourtant pas à leurs premières joutes. En octobre dernier, Frank Azéma avait tenu un discours très dur à la suite de la blessure aux ischio-jambiers de Wesley Fofana lors du stage tricolore, l’entraîneur des Jaunards qualifiant la préparation des Bleus "d’amateurisme". Et il est fort probable que les récentes blessures de Morgan Parra (indisponible 10 semaines en raison d’une rupture du ligament postérieur, ndlr) et Wesley Fofana (indisponible deux semaines en raison d’une lésion musculaire aux ischio-jambiers) ont encouragé le staff de l’ASM à imposer leur veto quant à la participation de Camille Lopez au "Crunch". Mais cette décision ne peut être dissociée du prochain rendez-vous des Auvergnats face à Northampton en quart de finale de la Champions Cup (samedi 4 avril). "J’ai donné ma confiance à Camille", rappelle PSA qui a reconduit le natif de Mauléon malgré des prestations décevantes.

"Aujourd’hui ce qui est grave, c’est qu’un quart de finale de Coupe d’Europe a plus d’importance qu’un France-Angleterre", regrette Saint-André. "On verra bien si Camille sera sur le terrain contre Northampton". Mais la vraie question de ce jeudi est bien la suivante : Camille Lopez a-t-il hypothéqué ses chances de participer à la Coupe du monde (18 septembre, 31 octobre) ? La réponse de Philippe Saint-André sème le doute : "Au niveau international, il vaut mieux jouer… Jules est à 200%. Il est en confiance. Rémi (Tales) revient dans le groupe. C’est le dernier match avant la liste des 36 pour préparer la Coupe du monde. On ne peut plus se poser de questions…" Si le rugby français a souvent brulé ses numéro 10, l’ASM a peut-être sérieusement compromis le destin tricolore de Camille Lopez.

Camille Lopez (XV de France) à l'entrainement - 11 mars 2015
Camille Lopez (XV de France) à l'entrainement - 11 mars 2015 - Icon Sport
0 commentaire
Vous lisez :