Icon Sport

Tournoi des 6 Nations - Lise Arricastre (France féminines): "On part confiantes contre l’Ecosse"

Les Bleues partent "confiantes mais pas la fleur au fusil"

Le 09/03/2016 à 14:25

6 NATIONS - Les Bleues veulent réagir dès vendredi (19 h) en Ecosse après leur revers (10-8) au pays de Galles. Lise Arricastre, pilier de Lons et de France féminines, estime qu’il faudra mettre l’engagement qui a manqué chez les Galloises. Même si les Tricolores ont vu leurs espoirs de Grand Chelem s’envoler, elles veulent s’offrir une finale contre l’Angleterre.

Après avoir battu l’Italie (39-0) puis l’Irlande (18-6), on pensait l’équipe de France féminines bien partie cette année pour réaliser le Grand Chelem, comme il y a deux ans. Mais la défaite au pays de Galles (10-8) le 28 février a mis fin à ces espoirs. Un revers frustrant alors que les Bleues ont dominé cette partie. "Il y a eu des regrets mais ça va nous faire avancer. Il nous a manqué beaucoup d’engagement. On a un projet de jeu qu’on n’a pas su mettre en place. On s’est mélangé les pinceaux, on s’est mis des bâtons dans les roues toute seules, honnêtement. Au début, on a dominé mais on n’a pas su concrétiser", analyse Lise Arricastre. "Le staff nous donne toutes les clés en main, tous les petits détails. Là où on a été bêtes, c’est qu’on n’a pas fait ce qu’on nous a dit de faire sur ce match-là".

La centre de France Féminines Elodie Poublan

La centre de France Féminines Elodie PoublanIcon Sport

En Ecosse vendredi (19h), les Françaises s’attendent à une opposition différente de celle rencontrée face aux Galloises. Si les Écossaises sont moins denses physiquement, leur jeu basé sur la vitesse est à surveiller. Pour Lise Arricastre, pas question cette fois-ci pour les Bleues de passer à côté au niveau de l’engagement. "Il faudra mettre de l’engagement. Il va falloir tout donner, mettre toujours de la vitesse et les défier".

En résumé: montrer à ces Ecossaises qu’elles sont bien présentes et que la défaite au pays de Galles est derrière elles. Et qu’elle ne remet pas tout en question. "La confiance, il faut l’avoir. Si on commence à se dire ‘ah oui ça va être compliqué’, c’est déjà foutu. On va partir confiantes, pas la fleur au fusil", précise la pilier gauche tricolore. Face à une équipe d’Écosse battue trois fois en trois rencontres, la France, en étant sérieuse, devrait pouvoir retrouver de la sérénité.

Lucille Godiveau (France Féminines) face à l'Irlande - 13 février 2016

Lucille Godiveau (France Féminines) face à l'Irlande - 13 février 2016Icon Sport

" Gagner le Tournoi reste l’objectif"

Les Bleues n’ont pas renoncé à remporter le Tournoi, même si l’Angleterre a gagné ses trois premières rencontres (0-32 en Ecosse, 24-33 en Italie et 13-9 contre l’Irlande). Elles recevront les Anglaises le vendredi 18 mars à Vannes. "Notre objectif est de battre les Ecossaises et les Anglaises. Personnellement, je n’ai pas peur de ces Anglaises. On va les priver peut-être de leur Grand Chelem. On peut gagner ce Tournoi. Ça reste l’objectif, complètement", précise la joueuse de Lons, qui sera une nouvelle fois titulaire en Ecosse.

La joie de Caroline Boujard (France Féminines) - 13 février 2016

La joie de Caroline Boujard (France Féminines) - 13 février 2016Icon Sport

Pour s’offrir une sorte de finale à domicile la semaine prochaine, les Françaises savent ce qu’elles ont à faire vendredi soir au Broadwood Stadium de Cumbernauld: gagner, et, si possible, soigner leur goal-average.

0
0