Rugbyrama

Slimani, Ben Arous, Atonio, Kockott, Dulin: Les cinq choix forts de Saint-André pour l'Irlande

Slimani, Ben Arous, Atonio, Kockott, Dulin: Les cinq choix forts de Saint-André pour l'Irlande

Le 11/02/2015 à 14:30

Philippe Saint-André a dévoilé ce mercredi l'équipe de départ qui affrontera l'Irlande samedi à l'Aviva Stadium de Dublin. Quatorze des quinze vainqueurs de l'Ecosse sont reconduits. Seul Alexandre Ménini, blessé, cède sa place au Racingman Eddy Ben Arous. Les explications du sélectionneur.

Confiance maintenue à Slimani, Mas toujours écarté

Érigé en début de Tournoi au rang de titulaire au poste de pilier droit, Rabah Slimani est maintenu pour ce déplacement à Dublin. Philippe Saint-André a apprécié la prestation du Parisien contre le XV du Chardon: "Rabah est en grande forme actuellement. Il a eu énormément d'activité contre l'Ecosse même s'il n'y a pas eu beaucoup de mêlées. C'est normal qu'il continue et qu'il soit titulaire deux fois d'affilée". Comme la semaine dernière, c'est Nicolas Mas qui en fait les frais: "Nicolas est un grand compétiteur et il a envie de jouer et d'être titulaire", affirme pourtant le sélectionneur. "La concurrence est saine et il vaut mieux avoir trois bons piliers droit qu'aucun. Nicolas est déçu, il s'entraîne dur mais c'est le très haut niveau". Tout de même inquiétant pour le Montpelliérain, qui reçoit de plein fouet un nouveau signal négatif de la part du staff des Bleus.

Atonio, plus impact player que titulaire en puissance

Très intéressant lors de sa rentrée samedi en deuxième période, Uini Atonio a apporté toute sa puissance en mêlée et dans le jeu courant. Pas suffisant toutefois pour en faire un titulaire en Irlande, PSA estimant que les caractéristiques physiques du capitaine rochelais sont actuellement plus compatibles avec un rôle d'impact player: "Uini est puissant et très bon techniquement. Il fait des efforts énormes pour être dans le très haut niveau et il a actuellement 40 à 50 minutes dans les jambes à ce niveau-là. Il nous apporte beaucoup en tant qu'impact player et on préfère le faire entrer en deuxième mi-temps sur des joueurs qui sont moins frais". Le sélectionneur espère par ailleurs que son banc gaillard fera la différence après la pause: "Nous avons sur le banc énormément de puissance, avec des joueurs capables de nous faire avancer". Ce sera le défi des remplaçants français en seconde période.

Ben Arous récompensé avec une première titularisation

Tout comme Uini Atonio, Eddy Ben Arous s'est distingué contre l'Ecosse en seconde période. Profitant du forfait d'Alexandre Ménini, le pilier gauche du Racing-Metro est promu au rang de titulaire pour la première fois avec le XV de France. Comme pour Slimani et Atonio, Saint-André a fait le choix de la mobilité pour la première période: "Eddy était titulaire sur les derniers matchs de coupe d'Europe avec le Racing, notamment lors de la victoire de son club à Northampton. Il a fait une deuxième mi-temps de grande qualité contre l'Ecosse, tant en mêlée qu'au niveau du déplacement, et il conteste trois ballons. On connaît aussi l'impact de Vincent Debaty en deuxième mi-temps et c'est pourquoi on a choisi de faire débuter Eddy". Philippe Saint-André compte par ailleurs beaucoup sur Debaty, qu'il a rappelé sciemment pour cette rencontre en Irlande: "On rejoue le même pilier droit que la saison dernière et Vincent l'avait mis en grand difficulté dans les vingt dernières minutes. On avait pris l'Irlande en mêlée et gagné des pénalités. Vincent a aussi fait de gros efforts en perdant du poids et en se déplaçant plus. Il est en grande forme actuellement".

Eddy Ben Arous va connaître sa prmeière titularisation en Bleu

Eddy Ben Arous va connaître sa prmeière titularisation en BleuIcon Sport

Pas de changement chez les arrières

Le jeu d'attaque du XV de France n'a pas franchement fait rêver samedi à Saint-Denis. Philippe Saint-André a, malgré tout, souhaité reconduire ses lignes arrières dans leur intégralité. Ce qu'il a vu au Stade de France lui a visiblement bien plu: "Les joueurs ont énormément osé contre l'Ecosse. Il y a eu beaucoup de passes après contact, de rythme et d'autres choses positives. On doit maintenant progresser dans la zone de marque. Ce groupe a eu une semaine de plus pour travailler et être plus efficace à Dublin". Pas toujours à son avantage face au XV du Chardon, Rory Kockott n'a ainsi pas payé l'entrée en jeu intéressante de Morgan Parra à la mêlée: "Morgan a fait une très belle rentrée mais Rory a également fait des choses intéressantes pour sa première titularisation", se justifie PSA. "Il mérite de continuer avec Camille Lopez. On a choisi de garder la même équipe derrière et de croire en nous pour ce match". Mêmes joueurs, même jeu? Ce n'est pas forcément à souhaiter.

Dulin était trop juste

De tous les joueurs non-titulaires samedi du côté des lignes arrières, Brice Dulin était le plus pressenti pour intégrer le XV de départ en Irlande. Des voix dans le milieu du rugby se sont même positionnées à ce sujet en début de semaine en faveur de la réintégration du Racingman. Raté, il ne figure même pas sur la feuille de match! Philippe Saint-André s'en explique: "Même s'il progresse, Brice n'est pas encore à 100 % de ses moyens, surtout au niveau du plaquage et de la passe. La bonne nouvelle est que chaque jour il progresse et qu'il revient bien". L'ancien Castrais, forfait pour le stage de pré-Tournoi au Canet-en-Roussillon, avait signé son retour sur les terrains d'un magnifique essai en Top 14 contre le Lou. Il en fallait plus pour convaincre PSA de le remettre dans le bain.

0
0