Mathieu Bastareaud - AFP
6 Nations

Mathieu Bastareaud, Camille Lopez, Maxime Mermoz... Le train est parti sans eux, c’est certain

Bastareaud, Lopez, Mermoz... Le train est parti sans eux, c’est certain
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/01/2016 à 11:32 - Publié le 20/01/2016 à 11:00
Par Clément Mazella - Le 20/01/2016 à 11:32

XV DE FRANCE - Guy Novès semble clairement avoir en tête la grosse ossature des joueurs sur lesquels il veut s’appuyer lors des quatre prochaines années. Cette stabilité a de quoi séduire... mais elle pourrait fermer la porte à bien des joueurs.

En quatre ans, Philippe Saint-André avait usé pas moins de 82 joueurs. Guy Novès, lui, semble avoir une autre idée: s’appuyer sur un groupe assez restreint et construire sur la durée. A l’image de Stuart Lancaster lors de son arrivée début 2012 à la tête de l’Angleterre. Une philosophie qui séduit: on ne pouvait que déplorer par le passé ces changements de joueurs incessants. Avec comme parfait symbole la charnière, un duo trop souvent pointé du doigt et qui paye trop facilement la note dès que la défaite est au rendez-vous.

Guy Novès (XV de France) - 19 janvier 2016
Guy Novès (XV de France) - 19 janvier 2016 - Icon Sport

Pour tout vous dire, on s’attendait à ce que Guy Novès, qui n’est pas né de la dernière pluie, respecte à la lettre ses idées ce mardi en communiquant une liste sans surprise. Bingo. A une ou deux pincées de sel près. Alors, bien sûr, il est bien connu qu’il y a 66 millions de sélectionneurs en France mais force est de constater une certaine cohérence dans ce qu’il fait et dans les choix effectués. Son projet de jeu semble très clair dans sa tête et il veut pouvoir compter sur certains profils bien spécifiques. Malheur donc pour ceux qui n’ont pas encore vu leur nom sur les premières listes. Le train semble parti sans eux. Et il parait compliqué de le rattraper en cours de route.

Ces 31 joueurs présents lors du stage de la semaine prochaine seront sans aucun doute appelés à prendre part aux cinq matchs du prochain Tournoi. Et ceux qui arriveront en cours de route ne devront leur chance qu’à une blessure ou un incroyable concours de circonstances. François Trinh-Duc, qui vient tout juste de se remettre d’une fissure à un tibia, aura peut-être cette opportunité: Novès apprécie son profil et il n’est pas impossible que le Montpelliérain soit même l’option n°1 au poste d’ouvreur.

François Trinh-Duc (XV de France) - 14 août 2015
François Trinh-Duc (XV de France) - 14 août 2015 - AFP

Si un pack se dégage, des questions se posent derrière

Chez les avants, il n’y a vraiment pas grand-chose à redire au niveau des sélectionnés. Des titulaires en puissance se dégagent et même un pack dans son ensemble (Ben Arous, Guirado, Slimani, Maestri, Flanquart, Lauret, Picamoles et Chouly ?), le tout agrémenté de quelques jeunes à très gros potentiel et qui vont se forger la couenne en gagnant petit à petit du temps de jeu. Peut-être que le Toulonnais Romain Taofifenua va bousculer la hiérarchie en deuxième ligne, voire le prometteur Sekou Macalou en troisième ligne. Mais difficile d’en voir d’autres vu ce qu’il semble être mis en place (avec un deuxième ligne sauteur, un 8 tranchant, un flanker plaqueur-gratteur et un autre plus aérien).

Maxime Mermoz
Maxime Mermoz - AFP

Par contre, c’est derrière qu’on peut se poser des (rares ?) questions. Bien sûr, le cas Bastareaud. Un joueur toujours au centre de toutes les discussions. Guy Novès n’a pas dit un "non" catégorique mais, en lisant entre les lignes, le Toulonnais ne fait pas partie du projet. Point. Tout comme son coéquipier de club, Maxime Mermoz. Là, c’est peut-être un problème de caractère. Car niveau jeu, il a tout pour convenir aux volontés offensives prônées. Techniquement, il est même au-dessus du lot en France.

Mais Fickou, Lamerat, Fofana, Danty et Dumoulin sont dans les "petits papiers". Et il faudra un séisme pour les en sortir. Quid de Lopez? Un ouvreur qui attaque la ligne... Si le staff comptait sur lui, le Clermontois aurait remplacé Trinh-Duc. Ce qui n’est pas le cas. Preuve s’il en est que certains ont (déjà) raté le train.

Camille Lopez
Camille Lopez - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×