Joie Louis PICAMOLES - 09.02.2014 - France Italie - Tournoi des 6 Nations - Icon Sport
 
6 Nations > - Galles-France

Tournoi des 6 Nations 2014, Galles-France: Les Bleus savent où taper

Les Bleus savent où taper

Par Julian Vicente
Dernière mise à jour Le 19/02/2014 à 19:21 -
Par Julian Vicente - Le 19/02/2014 à 19:21
L’équipe de France dispute vendredi à Cardiff son troisième match du tournoi des VI Nations, face à un pays de Galles moins fringant. Des failles entrevues notamment en Irlande, sur lesquelles les Bleus vont appuyer pour tenter de créer l’exploit au Millenium.
 

Des Gallois attendus au tournant

Qui aurait cru début janvier que le XV de France serait l’équipe en confiance et le pays de Galles la nation confrontée au doute lors de ce troisième match du tournoi ? Moyens face à l’Italie en ouverture (23-15), balayés en Irlande (26-3), les tenants du titre ont déçu et savent qu’ils perdront leur bien en cas de nouvelle contre-performance vendredi : "La pression est plus sur eux, lâche Wesley Fofana. Il fait meilleur d’être dans notre situation que dans la leur en ce moment." Une nervosité – génératrice de fautes - qui peut prendre de l’ampleur selon le début de match du XV du Poireau : "Bien entendu que l’entame sera très importante sur le plan psychologique, même si elle ne fera pas tout" tempère le troisième ligne Yannick Nyanga.

La touche et les ballons portés: la grosse défaillance en Irlande

Point noir parmi les points noirs de la déroute galloise, la touche a été particulièrement pointée du doigt en Irlande. "On y a concédé 17 points et on sait que la France est bonne aussi dans ce secteur" s’inquiétait après la rencontre l’entraîneur adjoint Shaun Edwards. Son équipe s’était en effet avérée incapable d’endiguer la machine irlandaise sur des ballons portés consécutifs à des touches, les deux essais du match. Une défaillance qui n’a pas échappé au clan tricolore : "La touche et les ballons portés sont des pistes à explorer, assure Yoann MaestriSi vous êtes attendus sur un secteur et que ça ne marche pas, cela peut rapidement se retourner contre vous, et le fait d’être à domicile peut aussi être un poids." Les Bleus focaliseront-ils pour autant leurs efforts sur ce point ? Pas que, à en croire le deuxième ligne toulousain : "Ils vont aussi mettre l’accent là-dessus pour se corriger. Vu leur qualité, ce serait un manque d’humilité de se dire qu’il suffira de faire pareil pour les inquiéter."

Pascal Papé - france angleterre - 1 février 2014
Pascal Papé - france angleterre - 1 février 2014 - DPPI

Une paire de centres en manque de repères

Fer de lance de l’entreprise de démolition galloise ces deux dernières années, la ligne de trois-quarts sera clairement chamboulée. Avec les blessures de Jonathan Davies et Scott Williams, Warren Gattland a dû se résigner à sortir de son aile George North, pour l’associer à Jamie Roberts. Une aile récupérée par le très jeune Liam Williams (21 ans). Un remodelage dans l’urgence qui peut jouer en faveur des tricolores : "Ils vont peut-être manquer de repères et on va essayer de s’adapter le plus vite possible et leur créer des problèmes avec Basta (Mathieu Bastareaud, ndlr) et Gaël (Fickou) quand il rentrera" affirme Wesley Fofana. Brice Dulin, un brin plus prudent compte tenu de la puissance du duo Roberts-North, abonde dans ce sens : "Avec leur gabarit, ce serait quand même risqué de les attaquer en pénétration. Mais notre but sera de les déplacer pour ouvrir des intervalles. C’est là-dessus qu’il faudra s’appuyer."

Répondre au défi de la troisième ligne galloise

Contrairement à la ligne de trois-quarts, la troisième ligne du XV du Poireau est plutôt bien rôdée. Dan Lydiate, surnommé la "cisailleuse" par son coéquipier en club Wenceslas Lauret, Taulupe Faletau, Sam Warburton… trois monstres de puissance et d’efficacité défensive, à l’image des quatorze placages réussis par le capitaine gallois contre l’Irlande. Forcément une épreuve de force à laquelle il faudra répondre côté bleu : "Ce sera un combat énorme en troisième ligne, certainement une des clés du match, confirme Yannick Nyanga. J’espère que nous allons montrer qu’on existe face à ce qu’il se fait de mieux en Europe." Exister, se dépasser, avec en ligne de mire un exploit qui ouvrirait un boulevard vers la victoire finale pour le XV de France.

Sam Warburton returns to the Wales XV to face Ireland
Sam Warburton returns to the Wales XV to face Ireland - PA Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×