Jules PLISSON - 19.02.2014 - Conference de Presse Equipe de France de Rugby - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations > Galles-France

Tournoi des VI Nations 2014, Galles-France - Jules Plisson: "Je sortirai grandi de ce match"

Plisson: "Je sortirai grandi de ce match"

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/02/2014 à 14:25 -
Par Julian Vicente - Le 19/02/2014 à 14:25
Contraint au silence radio par le staff tricolore depuis son arrivée à Marcoussis, Jules Plisson a enfin pu sortir de sa bulle ce mercredi. L’ouvreur parisien est revenu sur ses débuts en bleu, se projetant également sur le dur match qui l’attend vendredi au Millenium Stadium de Cardiff.

Vous vous présentez pour la première fois en point presse depuis votre arrivée à Marcoussis. Vous sentez-vous plus détendu?

Jules PLISSON: J’ai pu prendre plus d’assurance. Cela s’est vu contre l’Italie où j’ai pris des initiatives, que ce soit au pied ou à la main. Tout n’a pas été parfait, mais c’est en enchaînant ces matchs au plus haut niveau, avec les mêmes joueurs autour de moi que je pourrai jouer un peu plus les yeux fermés avec mes partenaires. J’aimerais être le même joueur qu’en club, qui attaque la ligne, qui essaie de prendre des initiatives et de mettre mes coéquipiers dans les meilleures conditions. Je prends le temps tous les jours pour y arriver.

Cette attente autour de vous ne vous a jamais vraiment inhibé…

J.P: Pour certains, ça peut. Pour moi cela n’a pas trop été le cas. J’ai essayé de respecter ce que je savais faire, j’ai pris énormément de plaisir à jouer ces deux matchs et je ne pense pas avoir été pris par cette pression. Le sélectionneur a aussi voulu me protéger par rapport aux médias, avec mon accord et je ne vois pas pourquoi j’aurais refusé. Je ne suis pas quelqu’un qui se met la pression, je ne fais pas trop attention à ce qui se dit sur moi et j’essaie de faire la part des choses. Le poste d’ouvreur est jugé à chaque performance et je sais très bien qu’on me remettra la faute dessus si ça se passe mal.

" Cela fait une semaine que je pense non-stop à ce match"

Vos partenaires vous ont particulièrement chaperonné pour vos débuts, avec des paroles d’encouragement répétées. Comment avez-vous vécu de l’intérieur cette union sacrée?

J.P: Je vous avoue que je n’aurais pas été très content s’ils avaient dit l’inverse ! Plus sérieusement, les joueurs sont venus me voir pour me dire que tout le monde croyait en moi. Je le sens aussi à l’entraînement. C’est une belle marque de confiance. J’essaie d’ailleurs de prendre un peu plus la parole dans le groupe qu’au début.

Vous serez une nouvelle fois titulaire vendredi à l’ouverture malgré le retour de Rémi Talès. Un signal fort que vous envoie Philippe Saint-André…

J.P: Je pense qu’il voulait rester sur la continuité des deux premiers matchs victorieux. Pour ma part, je commence à avoir un peu plus de repères avec cette équipe et le fait s’enchaîner les matchs m’aide à être plus performant. J’ai besoin de cela pour me sentir épanoui en sélection. J’ai la chance d’avoir cette troisième titularisation, ce sera hyper compliqué face à une belle nation de rugby. J’ai hâte d’y être car cela fait une semaine que j’y pense non-stop.

Avez-vous échangé avec Rémi Talès, qui revient dans le groupe?

J.P: Oui, nous parlons beaucoup. Rémi est quelqu’un de très bien. Il n’y a pas du tout de concurrence malsaine entre nous, au contraire. Nous sommes là pour le bien de l’équipe de France, pas pour nos performances individuelles.

" Je travaille tous les jours pour avoir ma chance dans le rôle du buteur"

Vous allez découvrir le Millenium Stadium. Que représente ce stade à vos yeux?

J.P: En 2011, nous avions disputé la finale du Challenge Européen contre les Harlequins et je me souviens avoir assisté avec le Stade français à la finale de H Cup Leinster-Northampton au Millenium. Cela m’avait impressionné, cette marée de supporters accueillant les bus des deux équipes, cette ambiance…J’ai vraiment hâte d’y être et je sais que je sortirai grandi de ce match.

Jean-Marc Doussain n’a pas été très efficace au pied lors des derniers matchs. Avez-vous l’ambition de faire évoluer la hiérarchie des buteurs à moyen et même court terme?

J.P: Pour l’instant, Jean-Marc fait très bien son travail et c’est lui qui prend les tirs au but. Après, il sait très bien que je peux le soulager, notamment lorsqu’il y a de la distance. Contre l’Italie, j’avais demandé une pénalité, mais on ne m’a pas apporté mon tee car il était resté sur le banc. Il a au moins vu que je pouvais prendre ce type d’initiative au pied. Si cela se passe mal pour lui à ce niveau, il sait qu’il peut compter sur moi pour prendre la relève. Je travaille tous les jours sur ça pour avoir un jour ma chance dans ce rôle de buteur, j’en ai envie. Si on me demande de buter, je buterai.

Jules PLISSON - 05.02.2014 - Entrainement - Equipe de France de Rugby
Jules PLISSON - 05.02.2014 - Entrainement - Equipe de France de Rugby - Icon Sport
 
 

commentaires


  • lebeaugoss20/02/2014 15:30

    EDF...?

  • Pizzapanucci20/02/2014 12:03

    Qu'on soit déçu ou pas en accord avec les sélectionnés de PSA, peut importe, on va soutenir les joueurs de l'EDF!!! Allez les Bleus!!

  • Utilisateur60000001935599620/02/2014 10:19

    J'espère que notre petit jeune exposé au média ne va fondre comme un fusible et passé dans l'oubli.