David Ellis - france - 2011 - DPPI
 
Article
commentaires
6 Nations

Tournoi des 6 nations, Crunch, France-Angleterre - David Ellis: "Le pack, c'est la clé du match"

Ellis: "Le pack, c'est la clé du match"

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 01/02/2014 à 11:52 -
Par Fabien Pomiès - Le 01/02/2014 à 11:52
L'Anglais David Ellis, ex-spécialiste de la défense des Bleus et actuel entraîneur de la défense de Lyon, qui sera présent samedi au Stade de France, estime que le combat des avants va déterminer le vainqueur du "Crunch". Il voit les Français l'emporter avec notamment leurs six avants sur le banc qui pourraient faire la différence.

La composition d'équipe des Anglais

"Je trouve que c'est solide devant. Le deuxième ligne Launchbury est super. C'est un joueur de classe, il est partout sur le terrain, en attaque, en défense. Sur le banc, il y a aussi des impact players. Par contre, il peut y avoir un problème de discipline avec le talonneur Hartley et le pilier Marler. Dans le passé, il y a déjà eu des soucis avec eux. Ils peuvent donner des coups, oui. Au niveau des trois-quarts, il y a deux nouveaux joueurs qui n'ont jamais joué avec l'Angleterre : Burrell de Northampton et l'ailier d'Exeter Nowell. Burrell c'est un bon joueur et Nowell c'est pas mal. L'autre ailier May, je l'ai connu à Gloucester, c'est un joueur de grande taille qui prend beaucoup de place. Lui, s'il a un ballon devant lui, il le récupère et part à l'essai. C'est un très très bon finisseur. Après Farrell (n°10) et Twelvetrees (n°12), ça n'a pas bien marché en novembre. Les Anglais ont une faiblesse avec Farrell. Quand l'équipe subit, son jeu au pied n'est pas précis. Ce n'est pas comme Wilkinson ou Mike Catt. Il porte aussi trop le ballon. Au centre, Lancaster (le sélectionneur) n'a pas beaucoup de choix. Tuilagi est blessé et Barritt revient juste. Ashton n'a pas été sélectionné parce qu'il a une grande faiblesse en défense même si c'est un très bon attaquant."

Un groupe stable

"Avec Lancaster, après la Coupe du monde 2011, les anciens sont partis et des jeunes sont arrivés. Ce n'est pas un jeu extraordinaire mais c'est solide. Lancaster fonctionne avec un même groupe de joueurs. Philippe (Saint-André) fait la même chose que les Anglais mais avec 6 mois à un an de retard par rapport à l'évolution qu'ils ont mise en place."

La défense anglaise

"Ses faiblesses se trouvent sur les extérieurs, avec les surnombres. Quand on regarde le match de l'année dernière, après plusieurs temps de jeu, on trouvait un pilier ou un deuxième ligne sur les extérieurs. C'est une défense qui est vite en place, mais qui se déplace très peu. C'est une volonté de leur part."

La défense française

"Elle est en place, on dit ça. C'est une défense qui subit, elle n'agresse pas le porteur du ballon. Quand tu montes très haut et que tu crées un turnover, l'attaquant peut trouver rapidement des espaces sur les extérieurs. A mon avis, contre les Anglais, ils ont besoin de les +agresser+".

Le rugby que les Anglais vont proposer

"A mon avis, ils sont obligés de jouer un rugby de combat. Le pack, c'est la clé du match. Au Stade de France avec l'état du terrain et la météo, la mêlée va être importante. Les Anglais ont une bonne mêlée. Les Anglais se posent toujours la question: vont-ils rivaliser ? S'ils arrivent à faire jeu égal avec l'équipe de France dans ce secteur, psychologiquement ce sera important pour eux. Je pense aussi que l'Angleterre va 'cibler' Plisson avec Courtney Lawes et Wood."

Son pronostic

"Je vois l'équipe de France gagner, avec les six avants sur le banc de touche qui peuvent faire la différence. Je pense que la France va d'abord s'appuyer sur les fondamentaux : la touche, la mêlée et aussi la défense comme en finale de la Coupe du monde 2011 et lors du match au pays de Galles en 2012."