6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014 - Pour les Bleues, le "Crunch" doit servir de tremplin

Samedi soir au Stade des Alpes de Grenoble, l'équipe de France Féminines débute son Tournoi des VI Nations face à son homologue anglaise. Une victoire permettrait de bien entamer la compétition et de commencer à préparer avec de la confiance la Coupe du monde que la France organisera en août prochain.

 
Pour les Bleues, le "Crunch" doit servir de tremplin - Rugby - 6 NationsRugbyrama
 

Elles aussi ont droit à leur "Crunch". Elles, ce sont les joueuses de l'équipe de France Féminines qui reçoivent samedi soir dans l'écrin du Stade des Alpes de Grenoble, l'Angleterre. Et apparemment la rivalité entre Françaises et Anglaises n'a rien à envier à celle qui existe chez les hommes. "Le "Crunch" se conjugue au masculin comme au féminin, dit joliment Safi N'Diaye, troisième ligne centre des Bleues. Pour moi, c'est le match que l'on attend dans les VI Nations, c'est celui à ne pas manquer".

Il y a aussi de la revanche dans l'air entre ces deux équipes car les Françaises l'ont emporté en Angleterre dans le Tournoi 2013 (30-20) mais ont subi une défaite assez lourde (20-40) lors de la tournée d'automne, toujours en terres anglaises. "On a pris, comme l'a dit Nathalie Janvier (chef de délégation, NDRL), une petite claque. Là, il va falloir que l'on ne tende pas l'autre joue mais qu'on se révolte. Avec respect et humilité bien entendu", annonce la n°10 Sandrine Agricole, qui a la charge des tirs au but samedi, "une grosse responsabilité qu'il faudra assumer". Pour battre ces Anglaises, Nathalie Amiel, l'entraîneur des Tricolores, privées de leur capitaine habituelle Marie-Alice Yahé, estime qu'il faut "durcir le duel sur les plaquages et les rucks et être très propre sur les conquêtes."

N'Diaye: "Remporter le Tournoi"

"Quand on joue les Anglaises, on a forcément envie de voir ce qu'on vaut, explique Gaëlle Mignot, talonneur et capitaine de l'équipe de France. On a la chance de débuter par du lourd. Même si l'Angleterre est une des meilleures équipes européennes, on a des atouts, on est capables de les faire valoir. Si toutes ensemble on est présentes et qu'on élève notre niveau, ce match il est possible de l'emporter". Et de lancer ainsi idéalement ce Tournoi qui verra les Tricolores recevoir trois fois: l'Angleterre, l'Italie et l'Irlande. "Pour moi, l'objectif de ce Tournoi est clair, annonce Safi N'Diaye: le remporter".

Ce match contre l'Angleterre est aussi une vitrine pour le rugby féminin en France puisque la rencontre est retransmise en direct sur le service public. "Le match est diffusé sur France 4 ce qui va faire, je pense, un peu d'audience et parler de nous, c'est une chance. Pour que les gens se déplacent en masse, il faut produire du beau jeu. On veut gagner avec la manière", annonce la joueuse de Montpellier. "Le message est de montrer un beau visage de cette équipe de France et que notre sport mérite d'être connu", complète Gaëlle Mignot. Au delà des 6 Nations et de la visibilité accrue de leur sport, les Bleues ont un objectif majeur cette saison: le Mondial en France, du 1er au 17 août. "Le match contre l'Angleterre, c'est un tremplin qui nous permettra de lancer notre saison et notre préparation pré Coupe du monde", juge Sandrine Agricole. En août, les Françaises trouveront sur leur chemin en poules: l'Australie, l'Afrique du Sud et une nation qu'elles affronteront lors du Tournoi, le pays de Galles. L'occasion déjà de marquer les esprits.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |