Weir - Italie Ecosse - 22 février 2014 - Icon Sport
 
6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014 - Italie-Ecosse (20-21): L'Ecosse évite la cuillère de bois

L'Ecosse évite la cuillère de bois

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/02/2014 à 19:53 -
Par Fabien Pomiès - Le 22/02/2014 à 19:53
Grâce à un drop de l'ouvreur Duncan Weir durant les ultimes secondes, les Ecossais ont arraché la victoire à Rome. Troisième revers pour l'Italie (20-21).
 

Ce ne sera pas sur la pelouse d’une potentielle cuillère de bois que le XV de France se déplacera dans deux semaines contre le XV du Chardon. Écrasée en Irlande (28-6), humiliée chez elle contre l’Angleterre (0-20), l’Écosse a su enrailler la spirale infernale à Rome (20-21). Un succès arraché sur le fil grâce à un drop de Duncan Weir (80e) qui récompensait les efforts du XV du Chardon face à une équipe italienne très fébrile en seconde période. Une troisième défaite de rang pour la Squadra Azzurra, à coup sûr la plus inquiétante, pour une équipe qui devra cravacher pour éviter le bonnet d’âne dans ce Tournoi.

Cette désillusion, les hommes de Jacques Brunel l’ont bien cherchée. Car ce n’était pas des foudres de guerre en face d’eux ce samedi, loin de là. Incapables de mettre du rythme et de faire vivre le ballon, dominés en mêlée fermée, moyens en défense et affichant un jeu offensif stéréotypé dépourvu de toute alternance, les "All Blacks du Nord" semblaient se diriger vers une nouvelle défaite dans le Tournoi, eux qui étaient menés 13-3 à la pause. L’histoire était même belle pour l’ouvreur italien Tommaso Allan, d’origine écossaise, qui décantait la rencontre juste avant la sirène.

Les deux premiers essais écossais du Tournoi pour Dunbar

Mais les Transalpins ne sont jamais vraiment sortis du vestiaire. Terriblement maladroits techniquement, avec notamment des en-avant à répétition, ils remettaient à flot un XV du Chardon qui s’engouffrait dans la brèche. Muet depuis janvier, il frappait par deux fois, mettant en lumière les lacunes adverses. Un ballon perdu par le demi de mêlée, Edoardo Gori, immédiatement sanctionné avec un premier essai du trois-quarts centre Alex Dunbar (54e). Ce même Dunbar qui y allait de son doublé un quart d’heure plus tard –soit les deux premiers essais de l’Écosse dans le Tournoi - avec à l’origine un nouveau ballon perdu par un en-avant italien (68e).

Au vu de sa seconde période calamiteuse, l’Italie ne méritait pas de gagner ce match. Quand bien même elle pensait tenir son succès avec un essai de Furno à dix minutes du terme (71e), elle se voyait renvoyée dans ses doutes avec le drop de Weir dans les ultimes secondes. Cette rencontre devait être une fête pour Sergio Parisse et Martin Castrogiovanni, qui dépassaient ce samedi le record de sélections italiennes jusqu’alors détenu par Andrea Lo Cicero (103) avec une cent-quatrième cape. Pas vraiment celle qu’ils espéraient, alors que se profilent l’Irlande et l’Angleterre pour éviter une triste cuillère de bois.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×