Pascal PAPE et Groupe France - france italie - 9 février 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations > - Tournoi 2014

Tournoi des 6 nations 2014, Galles-France - Les Bleus déjà tournés vers le défi gallois


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/02/2014 à 15:21 -
Par Fabien Pomiès - Le 11/02/2014 à 15:21
Au lendemain de sa victoire face à l'Italie (30-10), le XV de France se projetait déjà vers Cardiff où il passera un test aussi déterminant qu'alléchant pour son avenir, à condition de régler quelques problèmes préoccupants.
  • UN CONTENU A AMELIORER

Si le score face à l'Italie est flatteur, il masque des imperfections qu'il s'agira de gommer en se rendant au Millenium le vendredi 21 février (21H00). Lundi, le manager Philippe Saint-André pointait d'abord l'indiscipline de ses troupes. "On passe de 4 pénalités contre l'Angleterre (le 1er février) à 16 pénalités et deux 'bras cassés' (coups francs, ndlr)", a-t-il déploré. Qualifiés d'"erreurs de jeunesse", les cartons jaunes de Sébastien Vahaamahina et rouge de Rabah Slimani ont également été épinglés. Les Italiens n'en ont guère tiré profit mais il risque d'en être autrement face aux Gallois.

Saint-André s'est également inquiété de lacunes en conquête et du manque "de maîtrise et de patience" dans la dernière demi-heure. Il faudra aussi trouver des solutions offensives collectives bien plus rapidement que contre l'Italie. Mais il n'en reste pas moins que le XV de France a enchaîné deux victoires. "La saison dernière on parlait de Cuillère de bois, là on parle de choses positives, avec six essais en deux matches. C'est mieux".

  • UN GROUPE RENFORCE PAR TALES

Dès lundi matin, les traits tirés par une courte nuit, Saint-André a donné le coup d'envoi de la préparation en dévoilant un groupe de 30 joueurs qui se réunira à partir de samedi, après la 19e journée de Top 14. L'encadrement a misé sur la continuité de ces trois dernières semaines avec deux petites retouches. La première concerne le retour de l'ouvreur, Rémi Tales (29 ans, 5 sél), présent lors du stage à Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) mais qui avait dû jeter l'éponge en raison d'une blessure aux cervicales. "Rémi était titulaire à tous les tests au mois de novembre, a rappelé PSA. Les nouvelles sont bonnes, il se réentraîne, il doit jouer ce week-end avec Castres". François Trinh-Duc, qui n'est entré en jeu que 12 minutes face à l'Italie, restera donc à Montpellier.

Est également convoqué le troisième ligne de Clermont, Alexandre Lapandry (24 ans, 8 sél.), porté disparu depuis la tournée de juin 2012 en Argentine et qui remplace numériquement l'arrière de Castres Geoffrey Palis. "On voulait un troisième ligne coureur-gratteur, il a ce profil-là, il connaît la maison", a détaillé "PSA" qui attendait de connaître le sort du flanker Bernard Le Roux, victime d'un commotion dimanche et qui doit passer des "examens neurologiques dans la semaine". Le cas du pilier droit Rabah Slimani était également en suspens. Il sera entendu en commission de discipline mercredi après son carton rouge. Quant au demi de mêlée Morgan Parra (25 ans, 54 sél.), qui a marqué les 25 points de Clermont samedi contre le Stade français, Saint-André a laconiquement affirmé qu'il était "en réserve".

  • AU PIED DE LA MONTAGNE GALLOISE

C'est un nouveau verrou pour la confiance du XV de France qui pourrait sauter en cas de victoire à Cardiff, après une année 2013 ratée. "On y va avec une farouche intention de gagner et de continuer sur cette dynamique", a prévenu PSA, évoquant l'envie de réaliser "un grand match" contre des "Gallois remontés après leur défaite en Irlande" (26-3 samedi).

Contre les doubles tenants du titre, l'incertitude concerne d'abord "l'état dans lequel on va récupérer les joueurs", explique le manager qui compte mettre au repos une douzaine de ses internationaux lors de la 19e journée de Top 14, en vertu d'une disposition de la nouvelle convention entre la Fédération (FFR) et la Ligue (LNR), qui représente les clubs. La victoire à Cardiff ? "C'est quasi mission impossible", estimait dimanche le centre Mathieu Bastareaud. Mais c'est justement dans ce genre de défi que le XV de France adore se révéler.

 
 

commentaires


  • BricePucciarelli12/02/2014 20:54

    @tatounette31 aucun joueur est nul sinon ils ne seraient pas en top 14 et encore moins en équipe de France pour certains

  • Escorailles12/02/2014 15:47

    La réalité c'est que FTD ets meilleur que Talès, comme Parra est meilleur que Machenaud et Doussain. Et que PSA est de plus en plus difficile à suivre ...

  • Escorailles12/02/2014 15:46

    C'est FTD qui n'aurais pas saisis ça chance ? Visionne le tournois 2013 : la seule mi-temps vraiemnt valable des Bleus, c'est la première de Angketerre France. Avec FTD en 10. Et sorti dans l'incompréhension totale à la 50eme; Ensuite, on a perdu le match. La réalité c'est que FTD ets meilleur que Talès, comme Parra est meilleur que Machenaud et Doussain. Et que PSA est de plus en plus difficile à suivre ...