2014 6 Nations Galles France - AFP
 
Article
commentaires
6 Nations

Tournoi des 6 nations 2014 - Galles-France (27-6): Toutes les promesses des Bleus se sont envolées

Toutes les promesses se sont envolées

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/02/2014 à 08:18 -
Par Fabien Pomiès - Le 22/02/2014 à 08:18
A Cardiff, les Bleus ont dit adieu à leurs rêves de Grand Chelem, battus par des Gallois survoltés après leur déroute en Irlande. Dur retour sur terre (27-6).

La France ne fera pas le Grand Chelem en 2014, c'est le premier enseignement à tirer de cette déroute galloise (27-6). Tout ça pour ça ? Certes... Bien sûr, il est facile de taper sur une équipe à l'abandon pendant plus d'une mi-temps. Mais les lacunes françaises nous ont sautées à la gueule. Terrible constat après les espoirs nés des deux premières victoires. Il est fort probable que le staff du XV de France plaide l'hypothèse du match-sans et du retard à l'allumage. Pas faux. Les Gallois n'ont pas fait le match de leur vie, mais ils ont démarré comme un boulet de canon et cela a suffi.

Il y a quatre ans, dans ce même Millennium Stadium, les Bleus menaient 20-0 à la pause. Score final, 26-20. C'était déjà la troisième journée du VI Nations. En 2010, les Bleus de Lièvremont avaient fait le Grand Chelem. Ce ne sera pas le cas cette année. Mené 20-6 à la pause, un peu l'inverse de 2010, le XV de France a passé 40 minutes sous pression. 40 minutes durant lesquelles l'indiscipline a coûté 15 points, durant lesquelles Jean-Marc Doussain a erré derrière son pack comme une âme en peine, durant lesquelles les Gallois ont maîtrisé tous les débats. Les Français ne sont surtout jamais revenus dans la partie.

Warburton termine le bal

Neuf joueurs français découvraient le Millenium Stadium de Cardiff. Ecrin sublime, d'où jaillirent les flammes et les jeux de lumières avant les hymnes. Les Gallois avaient parfaitement préparé leur coup, imposant beaucoup de rythme dans la partie. Avant les dix minutes de jeu, le pays de Galles menait déjà 11-0. North était allé derrière la ligne, il est vrai bien aidé par la mésentente entre Dulin et Doussain (6e). Les Bleus ont réagi à deux reprises. En tout début de deuxième période (jusqu'à la 55e) et dans les dix dernières minutes. Pour... zéro point au compteur.

Comme en 2013, le XV de France a semblé sans idée, sans fond de jeu ou toile de fond. Mise en difficulté pour la première fois du tournoi, la charnière Doussain-Plisson a pris l'eau. L'occupation du terrain et le jeu au pied de pression n'a jamais été considéré comme une option. Les Gallois, eux, ont insisté avec leur conquête et les prises du milieu de terrain de Roberts et North. C'est après une percée du premier centre que Warburton prenait le relais pour aller aplatir le deuxième essai (64e, 27-6). Il était déjà façon trop tard pour réagir. Les Bleus n'avaient pas d'idées ce vendredi pour contrer des Gallois appliqués à domicile. Match-sans ou résurgence des problèmes passés ? C'est l'équation que va devoir résoudre Philippe Saint-André dès ce vendredi soir.

Richard Hibbard  Dimitri Szarzewski - galles france  - 21 février 2014
Richard Hibbard Dimitri Szarzewski - galles france - 21 février 2014 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • casto6223/02/2014 09:43

    Rarement vu un aussi mauvais match. Les commentaires ci-dessous résument assez bien les soucis : - capitanat de PAPE discutable (pas l'autorité de DUSAUTOIR) - charnière discutable - coaching inexistant (mais quel coach a-t-il fait "l'unanimité" ces dernières années ?) Mais ce qui était criant, surtout au vu du match Angleterre-Irlande c'est l'absence d'envie. Aucune attaque ne s'est faite avec des joueurs lancés. Les Irlandais (Anglais et Gallois aussi) arrivent à fond de balle, avec des passes redoublées partant de l'arrière, soit avec une percussion qu'on cherchait vainement hier dans l'équipe de France, laquelle attaque à l'arrêt. Et tous les fondamentaux étaient au rouge : mêlée inexistante et instable, touche idem,...etc. A un an et demi de la coupe du monde, l'EDF m'inquiète. Et ce n'est pas ses deux premiers matchs qui peuvent rassurer : - contre l'Italie, victoire difficile - contre l'Angleterre, victoire à l'arraché mais surtout pas d'essais réellement construits (sauf le dernier pê, largement amené grâce à la niaque du talonneur) N'est-il pas temps de réagir ?

  • leplusbeausport22/02/2014 19:49

    moi J'aurai bien vu Vern Cotter mais c'est l'écosse qui a été plus malin ...

  • Thomas Roux22/02/2014 19:27

    Perso je suis contre ton idée, ce serait plutôt aux autres nations de ne pas le faire. L'équipe nationale est pour moi l'image des talents du pays a la fois joueurs (faire une équipe a partir des pépite d'une génération) ET entraîneur (prendre les meilleurs entraîneur du pays pour montrer ce qu'on peut faire dans le pays!)