6 Nations

Pays de Galles-France - Les huit points-clés de la conférence de Philippe Saint-André

La réponse de PSA aux clubs, la titularisation de Lauret, le maintien de Vahaamahina dans les 23, la première de Mach. Les explications de Philippe Saint-André.

 
Les huit points-clés de la conférence de Saint-André - Rugby - 6 NationsIcon Sport
 

Convention: La réponse de PSA aux clubs du Top 14

"Je voudrais revenir sur la Convention. On l’a lue, on l’a respectée, en parlant avec tous les staffs des équipes, et enfin, on a respecté ce qui avait été signé par la Ligue et la Fédération française de rugby. Les institutions et les clubs font de la politique, pas moi. J’essaie juste de gérer au mieux les joueurs et de les protéger. Ce n’est pas dans la polémique et dans la division polémique qu’on prépare une équipe. Nous, on est transparent. […] Les quinze anglais titulaires ont été mis au repos ; 98% des Irlandais ont été mis au repos ; pour les Gallois, sur 32, douze joueurs ont joué mais vingt étaient au repos. Nous, six l’ont été sur les 30."

"Un ami m’a envoyé un papier de 2004 de Bernard Laporte (alors sélectionneur des Bleus, ndlr) sur lequel il notifiait les mêmes problèmes. Dix ans après, nos joueurs disputent 40 matchs par an. Au niveau international, au lieu de 30 minutes de temps de jeu effectif, c’est 40 minutes. On a des athlètes mais si on va au-delà de ce qu’ils sont capables de faire, ils cassent."

Première de Plisson à l’extérieur

"Je pense qu’il a les épaules. Pour une première sélection, jouer l’Angleterre et gagner, c’est pas mal. Moi, à mes débuts, j’avais perdu contre la Roumanie. Il a prouvé qu’il est capable de jouer à ce niveau-là, surtout en enchaînant contre l’Italie."

Vahaamahina, deuxième chance

"Le message est bien compris. J’ai eu une grande discussion avec Vahaamahina. Il sait ce qu’il a à faire. A lui de le démontrer s’il rentre vendredi. Il a des qualités de vitesse, de puissance, d’explosivité. J’espère qu’il restera plus d’une 1m30 sur le terrain sinon ça sera compliqué pour son futur. […] Il a cette particularité de pouvoir jouer troisième-ligne pendant vingt minutes. Papé et Maestri peuvent jouer 80 minutes. Tout dépendra de l’intensité mais on pourra faire un coaching cohérent avec Vahaamahina."

La détermination de Brice Mach

"Dans la convention, on aurait aimé pouvoir préserver nos deux talonneurs (Kayser s’est blessé avec Clermont le week-end dernier). On a perdu un leader de ce groupe. Pour Brice Mach, on voulait l’intégrer dans les stages de début de saison mais il s’était blessé. C’est vrai qu’il a quatre jours pour intégrer les touches, le système. Il travaille énormément avec son club. Mais au niveau détermination et envie, il va tout donner."

Pays de Galles-France - Les huit points-clés de la conférence de Philippe Saint-André - Rugby - 6 Nations

 

L'association Lauret – Nyanga

"Avec la Nouvelle-Zélande, le pays de Galles est l’équipe qui a le plus d’animation offensive après touche. C’est une équipe qui aime conserver le ballon sur des temps de jeu longs. On avait besoin de troisième-ligne plaqueur-gratteur. Thierry Dusautoir est absent. Wen’ (Lauret) revient, il a fait un match de qualité avec le Racing. Un choix logique."

Le jeu de l'adversaire

"On connait la puissance des Gallois. Ils attaquent énormément la zone du 10 avec des centres surpuissants. Roberts était au repos la semaine dernière, comme vingt joueurs gallois. Donc, en plus de Jules, on a décidé d’avoir un demi d’ouverture sur le banc (Rémi Tales, ndlr) parce que sur cette zone, ça va 'piquer.' [...] L’année dernière, on avait été critiqué pour avoir utilisé les ballons portés. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas subi une telle défaite. Le match de vendredi sera d’une intensité rare. Mais on ne gagnera pas à Cardiff en faisant des cocottes pendant 80 minutes."

Pays de Galles-France - Les huit points-clés de la conférence de Philippe Saint-André - Rugby - 6 Nations

 

Les problèmes en conquête

"Au niveau international, la mêlée est interprétée différemment. Il ne faut pas oublier que si on a gagné l’Angleterre, la mêlée y est pour beaucoup. On a récupéré trois ou quatre pénalités et ça nous a permis de coller au score. Contre l’Italie, on en a perdu une sur notre temps fort, on a été pénalisé deux fois. Les trois derniers lancers en touche ont été défaillants. Mais les joueurs se préparent. Hier, on a fait une séance spécifique pour les avants au niveau de la touche et de la mêlée. Yannick Bru est concentré et appliqué sur les problèmes qu’on a pu avoir."

Un seul pilier droit de métier

"Lors de la tournée victorieuse en novembre 2012, notre pilier droit remplaçant était Vincent Debaty. Il avait fait les trois matchs à droite contre l’Australie, l’Argentine et les Samoa. Il a été formé à droite. Cette année, il a joué à Bayonne à droite. Sincèrement, mardi, sur la séance d’entraînement et la séance de mêlée, il a montré énormément de sécurité. On a confiance en lui et en ses qualités de puissance comme impact-player."

Pays de Galles-France - Les huit points-clés de la conférence de Philippe Saint-André - Rugby - 6 Nations

 

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |