6 Nations - - L'antisèche

France-Italie (30-10), l’antisèche – Encore une fois, on reste sur notre faim

France30 - 10Italie

FRANCE-ITALIE (30-10), L’ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi... Sans convaincre collectivement, les Bleus ont à nouveau déçu dans le jeu...

 
Encore une fois, on reste sur notre faim - Rugby - 6 NationsDPPI
 

LE JEU: Les Bleus sont tombés dans le jeu des Italiens

Certainement, les déroutes de 2011 et 2013 étaient encore bien présentes dans les têtes des Français. Car, malgré un succès de prestige arraché lors du Crunch la semaine passée, les hommes de Philippe Saint-André ont paru fébriles par instant alors qu’on les pensait gonflés à bloc d’avoir fait tomber les ennemis anglais (30-10). Les Transalpins, comme à leur habitude, avaient décidé de miser sur le défi physique. Les Tricolores étaient prévenus, pourtant, ils sont souvent tombés dans le panneau, à l’image notamment du carton rouge reçu par le pilier parisien, Slimani, après un échange de coups de tête.

Heureusement, dans cette équipe de France, il existe des joueurs capables de réaliser des exploits. Contre les Anglais, il avait fallu que Fickou et Szarzewski notamment forcent le destin. Cette fois, c’est Fofana, deux fois, qui a eu des éclairs de génie alors que Picamoles avait inscrit le premier essai des Bleus, seul et en force. Ne boudons pas notre plaisir, le XV de France a remporté ses deux premiers matchs du Tournoi. Mais il faudra certainement autre chose pour faire tomber le pays de Galles ou encore l’Irlande. Et si possible, avec la manière.

LES JOUEURS: Fofana décisif, Parisse précieux

Joueur indeboulonnable du système Saint-André depuis sa prise de fonction, le centre de Clermont, Wesley Fofana, continue de justifier la confiance placée en lui, match après match. Discret parfois, certaines de ses prises d’intervalle sont salvatrices pour les Bleus. Ce fut le cas ce dimanche puisqu’il a marqué un essai en partant au ras d’une mêlée et qu’il a été clairement l’élément déclencheur sur celui de Hugo Bonneval. Coincé dans un rôle de joueur surpuissant, Mathieu Bastareaud, lui, n’apporte pas encore autant que Florian Fritz. Une nouvelle fois, les troisième ligne, Yannick Nyanga et Louis Picamoles, ont été très en vue. Dimitri Szarzewski a rendu une bonne copie au talonnage. Mas et Domingo ont souffert en mêlée.

Côté italien, comme souvent, Sergio Parisse, en bon capitaine, a montré l’exemple, se montrant très actif et très disponible dans le jeu. Un véritable leader. Bonne prestation également du deuxième ligne de Biarritz, Joshua Furno, redoutable en touche et souvent utilisé pour aller défier le rideau adverse. Le pilier gauche, Alberto De Marchi, a pris le dessus sur Nicolas Mas, son vis-à-vis. En vue lors du premier match, le centre Michele Campagnaro s’est fait plus discret, au contraire de l’ailier Leonardo Sarto, intéressant par moment. Enfin, pour l’arrière Luke McLean, l’après-midi a été plus compliquée.

France-Italie (30-10), l’antisèche – Encore une fois, on reste sur notre faim - Rugby - 6 Nations

 

LE TOURNANT QUI N’A PAS EU LIEU: La faillite des buteurs italiens

En début de match, les Transalpins ont fait preuve d’une véritable faillite au pied alors que les Bleus n’avaient pas encore pris la mesure de leurs adversaires. Sur deux pénalités lointaines gagnées par les Italiens (13e, 23e), le centre Gonzalo Garcia s’essayait devant les poteaux, sans réussite à 0-0. Puis, c’est le Perpignanais, Tommaso Allan, qui a pris la suite. Après un succès, il échouait également à la 32e. D’autant plus rageant que ses coéquipiers n’ont pas eu d’autres possibilités de scorer au pied durant le reste de la rencontre.

LE TWEET: Le buzz #bastameme

Ces deux derniers jours, le centre de Toulon, Mathieu Bastareaud, a été au coeur d'un buzz. Le site parodique Boucherie Ovalie ayant détourné une photo de lui. Le joueur avait pris cette histoire à la rigolade, postant même une photo sur Twitter. Ce dimanche, après le match, il a fait un nouveau clin d'oeil.

LA STAT

2.- Le XV de France a signé dimanche contre l'Italie (30-10) une deuxième victoire de suite après celle sur l'Angleterre (26-24) samedi dernier. Les Bleus n'avaient plus gagné deux matches de suite depuis un peu plus de 14 mois et la victoire (24-12) face aux Samoa le 24 novembre 2012, une semaine après celle sur l'Argentine (39-22).

LA DECLA: Wesley Fofana

"On savait qu’ils avaient vraiment progressé dans leur organisation, en attaque ou en défense. On a vu toute la semaine à la vidéo qu’ils étaient plus sur du contrôle, à contrôler les attaques adverses. Ils ont essayé de changer en début de match, on a dû s’adapter, c’était difficile. L’essentiel c’est qu’on ait remporté ce match, il est très important pour nous, pour la suite et il va nous donner grandement confiance", au micro de France 2.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |