Mathieu Bastareaud 2- france irlande - 15 mars 2014 - Icon Sport
 
6 Nations

France-Irlande (20-22), talent d'or Société Générale - Bastareaud tout-puissant

Bastareaud tout-puissant

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/03/2014 à 11:47 -
Par Fabien Pomiès - Le 16/03/2014 à 11:47
Redouté par les Irlandais pour sa puissance, le centre des Bleus Mathieu Bastareaud les a mis au supplice. Il a été élu Talent d’Or Société Générale.
 

Certes, il en a conscience lui même, Mathieu Bastareaud n’a jamais fait l’unanimité en équipe de France. Gabarit et style atypique, le centre de Toulon ne laisse pas indifférent, c’est le moins que l’on puisse dire. Samedi soir, sa puissance a pourtant été une arme non négligeable face aux Irlandais. Lancé au centre du terrain dès la 4e minute, il a joué le rôle de perce muraille. Ses vis-à-vis O’Driscoll et D’Arcy ont d’ailleur literallement explosé au contact, lui laissant alors le champ libre jusqu’à l’entrée des 22m. Malheureusement, sa passe à l’extérieur était en-avant. Mais le ton était donné et les Irlandais avaient compris à cet instant que le Varois était déchainé. Mais ne lui demandez pas juger sa prestation: "Convaincant, pas convaincant, ce que vous (les journalistes) pouvez pensez, ce que pense les autres, ce n'est pas mon problème. Moi je me suis senti bien, j'ai essayé d'apporter à l'équipe". Particulièrement en vue lors de la rencontre, il a été élu Talent d'Or Société Générale.

L’unique franchissement français et Sexton mis K.O.

Souvent lancé par ses coéquipiers avec Louis Picamoles pour marquer au fer rouge la défense adverse, Mathieu Bastareaud a été le joueur qui aura fait le plus de distance ballon en mains chez les Bleus (85m) mais surtout le seul à franchir le rideau au cours de la partie. C’était lors de sa percée en début de match. De leur soirée au Stade de France, les coéquipiers de Paul O’Connell conserveront certainement un souvenir impérissable de leur victoire finale dans ce Tournoi. Mais certainement que le centre du XV de France hantera leurs cauchemars. Car en défense, il a tout simplement été sans pitité, distribuant quelques plaquages dévastateurs. Parmi ses cibles favorites, O’Driscoll et Sexton. Ce dernier a d’ailleurs été contraint de sortir sur civière à la 69e minute, marqué par le choc: "J'ai vu qu'il ne bougeait plus trop, qu'il était mal, alors j'ai appelé. Je n'allais pas le laisser agoniser. […] On savait que ce serait beaucoup de combat et je pense qu'on a bien répondu".

Désormais, le chapitre Tournoi 2014 est clos et les Bleus veulent s’en servir pour le futur: "Il faut tirer du positif de cette défaite: on a envoyé du jeu, tenté des choses, il y a eu plus de liant entre nous... C'est dommage que ça n'arrive que maintenant mais il faut garder cette optique pour la suite". Rendez-vous avec l’Irlande au prochain Tournoi et au Mondial. Sans O’Driscoll cette fois: "Enfin !", sourit-il, avant de reprendre: "Non, c'est une fierté de jouer contre mes héros d'enfance. Ça fait toujours quelque chose".

Mathieu Bastareaud - france irlande - 15 mars 2014
Mathieu Bastareaud - france irlande - 15 mars 2014 - DPPI
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×