Domingo - France Irlande - 15 mars 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

France-Irlande (20-22) - Bulletin de notes: Lapandry marque des points, Domingo en perd...

Bulletin de notes: Lapandry marque des points, Domingo en perd...

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/03/2014 à 11:00 -
Par Clément Mazella - Le 17/03/2014 à 11:00
Précieux en défense, Lapandry a rendu une très belle copie face à l'Irlande. Tout comme Chouly et Bastareaud. Domingo a été défaillant en mêlée. Les notes.

Ils ont brillé

Voilà sûrement le meilleur match des Bleus dans ce Tournoi. De l’envie, du dynamisme, de l’inspiration mais au final un résultat négatif. Plusieurs joueurs ont su tirer leur épingle du jeu comme Damien Chouly. En touche (5/5), il a permis aux Bleus de rectifier le tir après le désastre de Murrayfield. Dans le jeu courant, il s’est montré intéressant, rivalisant à l’impact et en défense (11/11). Tout comme Alexandre Lapandry, véritable sécateur (11/11) et marathonien. Rapidement présent dans les rucks, il a ralenti avec intelligence les sorties de balle irlandaises. Derrière, Mathieu Bastareaud a une nouvelle fois martyrisé la défense adverse. Il a été le seul Tricolore à franchir (4e) mais n’a pas assuré plusieurs fois ses passes. Dommage car ses statistiques sont plutôt intéressantes: 16 courses, 85m parcourus avec ballon, six défenseurs battus et trois passes après contact. Brice Dulin et Yoann Huget, les deux seuls Français à avoir disputé les 400 minutes du Tournoi 2014, ont apporté tout leur punch. Ils ont beaucoup tenté mais connu un peu de déchet. Huget s’est permis d’asseoir O’Driscoll sur les appuis et fut l’auteur d’une belle claquette pour servir son arrière sur le premier essai tricolore. Dulin a été précieux sous les ballons hauts.

Chouly - France Irlande - 15 mars 2014
Chouly - France Irlande - 15 mars 2014 - Icon Sport

Ils ont été corrects

Son retour devait apporter de la stabilité à la touche française: mission accompli pour Dimitri Szarzewski. Dynamique et volontaire (8 courses), le talonneur du Racing n’a pourtant pas réussi à faire la différence face à la bonne défense irlandaise. Auteur d’une bonne entame en se montrant le joueur le plus agressif sur les impacts (9/10 au plaquage), Yoann Maestri n’a cependant pas apporté grand-chose en attaque. Et coûte trois points de manière stupide en venant sur le côté d’un maul (50e). Son coéquipier en deuxième ligne, Pascal Papé, a comme d’habitude ferraillé et perturbé bon nombre de mauls irlandais. Mais pénalisé à une reprise et n’a pas assuré sa passe sur l’essai refusé à Chouly (79e). De retour, Louis Picamoles avait envie de renverser de l’Irlandais. Très surveillé, le Toulousain a multiplié les bonnes charges. Toutefois, il a souffert dans le domaine aérien et a commis un en-avant grossier sans pression (25e). La charnière Machenaud-Tales a montré des choses très intéressantes dans l’animation offensive. Le demi de mêlée a également réussi toutes ses tentatives de but et l’ouvreur de Castres a ouvert des intervalles en prenant des initiatives (quatre passes après contact). Mais Machenaud a raté deux plaquages dont un qui amène l’essai de Trimble. Et Tales a raté un drop sans pression. Au centre, Gaël Fickou a été sobre, correct en défense (8/10) mais le jeune centre s’est entêté à vouloir faire la différence tout seul. Enfin, les entrées de Debaty et Slimani ont fait du bien au pack français ainsi que dans le combat.

Ils ont déçu

La mêlée française a eu beaucoup de mal dans le premier acte. S’il en est bien un qui a déçu, c’est Thomas Domingo. Le pilier clermontois n’a jamais trouvé la solution face au puissant Ross et s’est fait pénaliser à trois reprises en mêlée fermée. Dans le collimateur de M. Walsh, il a enchaîné par une faute dans un regroupement (40e). Il est également pris sur l’essai de Sexton (20e). Sorti à la mi-temps. Une preuve que Domingo est émoussé physiquement. A droite, Nicolas Mas n’a pas été à la fête non plus même s’il n’a jamais été sanctionné. Une activité moindre que lors des autres rencontres. Fini le Tournoi avec une sérieuse blessure au coude droit. Enfin, Maxime Médard n’a que rarement bien fini ses actions. De l’envie mais trop brouillon, comme cette passe pour Bastareaud après un bon débordement. Un gros retour sur O’Driscoll mais l'ailier de Toulouse est pris au début de l’action qui amène le second essai de Sexton (47e).

Côté irlandais... Quatre plaquages ratés pour O'Driscoll qui n'a pas sorti le meilleur match de sa vie. Qu'importe, il termine sa carrière internationale en remportant le Tournoi. Devant, match gigantesque de Paul O'Connell (cinq prises de balle en touche, quinze plaquages et dix courses ballon en mains). Henry, Heaslip et Best ont abattu un énorme travail. Derrière, Sexton s'est offert un doublé, a très bien conduit le jeu de son équipe mais a raté deux tirs au but dans ses cordes. Trimble s'est avoué être l'Irlandais le plus dangereux.

 
 

commentaires


  • jipé1224/03/2014 21:46

    Je ne crois pas qu'on lui demande cela, mais cela n'engage que moi. Quant à Mermoz, on est d'accord!

  • Spinach22/03/2014 18:21

    Je ne dis pas le contraire ! En plus c'est un bon mec. Et je suis sûr qu'il va nous faire beaucoup de bien pendant la coupe du monde. Mais quitte à se servir du tournoi pour faire des essais (souvent bizarres) comme l'a fait Saint André, j'aurais quand même voulu voir ce que le tandem Fickou Fofana aurait donné sur le terrain.

  • jipé1222/03/2014 14:52

    Oui, touchée par un irlandais parce qu'il la fait trop tard, et je ne vois pas ce que le staff pourrait lui demander qui l'empêche de faire ce genre de passes. En revanche, je suis d'accord avec toi sur les solutions proposées autour, s'il n'y a personne il est obligé soit de garder soit de tenter un truc impossible... Mais on n'a pas de Giteau en équipe de France, malheureusement.