Maestri - Galles France - 21 février 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

6 nations - XV de France: Une touche d'incertitude

Bleus: La touche, secteur en danger face à l'Ecosse

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/03/2014 à 14:22 -
Par Clément Mazella - Le 04/03/2014 à 14:22
Szarzewski, Kayser, Nyanga... les Bleus ont perdu trois éléments forts pour la touche. Pas l'idéal avant d'affronter l'un des meilleurs alignements d'Europe.

Après avoir perdu son capitaine de touche (Nyanga) et ses deux talonneurs (Kayser et Szarzewski), le XV de France doit remettre en chantier tout le secteur de la touche avant d'affronter l'Ecosse, un des meilleurs alignements du continent, samedi dans le Tournoi. En l'espace de deux semaines, la touche française s'est retrouvée complètement chamboulée. Les talonneurs Benjamin Kayser puis Dimitri Szarzewki, qui se partageaient le temps de jeu sur le poste, ont dû quitter le XV de France sur blessure. Entre-temps, le troisième ligne et capitaine de touche Yannick Nyanga a également renoncé, touché aux ischio-jambiers.

De quoi mettre à bas le travail de rénovation entrepris par l'entraîneur des avants français Yannick Bru depuis le Tournoi 2012. L'ex-talonneur toulousain avait en effet entrepris de réorganiser la touche et de trouver de nouveaux leaders après les départs notamment de deux grands stratèges des airs Julien Bonnnaire et Imanol Harinordoquy. Il avait impliqué Thierry Dusautoir et Fulgence Ouedraogo dans le rôle du capitaine de touche, chargé d'annoncer la stratégie et le sauteur que le talonneur - qui lance le ballon - doit cibler. Mais le Toulousain et le Montpelliérain se sont tous les deux blessés cet hiver. Yannick Nyanga avait donc pris le relais avant de se blesser à son tour.

Face à cette hécatombe, le troisième ligne Damien Chouly, régulièrement présent en sélection depuis plusieurs mois et élément-clé de la touche à Clermont, semble le mieux placé pour endosser ce rôle. Mais le grand défi qui attend les Bleus reste la coordination de ce ballet de haute précision: synchronisation millimétrée entre le talonneur, les sauteurs et les "lifteurs" chargés de les soulever, adaptation au contre adverse, jeu des leurres... Une montagne, quand on sait que le XV de France n'a que cinq jours pour se roder, avec deux talonneurs peu expérimentés: Brice Mach (27 ans, une sélection) a disputé seulement 16 minutes en Bleu. Guilhem Guirado (27 ans, 18 sélections) a joué trois fois sous Philippe Saint-André en tant que remplaçant lors du Tournoi 2013 et de la tournée de juin dernier.

Les dangers Gray et Hamilton

"On va bosser ensemble, on va se faire des cours de rattrapage de 18h00 à 19h00, sourit Guirado. Les annonces, c'est le plus délicat pour un talonneur. Ce lundi matin, je me suis accordé une demi-heure pour retrouver les annonces qu'on oublie forcément après tant de mois en club. Ça va revenir. Ça ressemble un peu aux clubs. Après, c'est l'appellation qui change et surtout il faut connaître les sauteurs, à quelle hauteur ils montent et le timing". Même confiance affichée chez le deuxième ligne Yoann Maestri. "Brice (Mach) joue à Castres et ces deux dernières années, la touche c'était quand même leur truc, explique-t-il. En Top 14 ou au niveau international, c'est un secteur que tu travailles abondamment. Tout n'est pas à reconstruire mais il faut trouver des repères rapidement".

Reste que l'adversaire n'est pas du genre à tolérer les approximations. "C'est sûr que les Ecossais n'auront pas ce problème-là, à moins qu'ils aient une épidémie de gastro, ironise le Toulousain. Ils ont la chance d'avoir les mêmes sauteurs prioritaires depuis quelques années". Avec deux deuxième ligne qui évoluent en Top 14, l'expérimenté Montpelliérain Jim Hamilton (2,03 m, 53 sélections) et le géant de Castres Richie Gray (2,07 m), ainsi qu'une troisième ligne assez aérienne, l'Ecosse présente un des meilleurs alignements du Tournoi. Même si quelques changements récents l'ont quelque peu déréglé, comme le montrent les cinq ballons perdus lors des deux premiers matches du Tournoi.

Quelle stratégie les Français devront-ils donc adopter ? Simplifier les combinaisons pour limiter les pertes de balle ? En intégrer de nouvelles pour tenter l'effet de surprise au risque de déstabiliser ses propres joueurs ? "On ne sait pas encore, confie Guirado. Il y aura peut-être deux ou trois nouvelles (annonces) pour s'adapter au système défensif écossais mais les trames restent les mêmes. C'est à nous de trouver les solutions".

Vahaamahina Hamilton - France Ecosse - 2013
Vahaamahina Hamilton - France Ecosse - 2013 - DPPI
 
 

commentaires


  • paddyfrombreizh05/03/2014 13:23

    Faudrait que Vahaamahina se calme un peu et je suis sûr qu'il pourrait être très bon ! C'est un vrai guerrier, un fondu qui travaille qu'à la dynamite comme disait Raoul Volfoni. Et puis c'est un rapide, pour un deuxième ligne moderne c'est important. Imaginez le duel Vaha-Gray comme ça serait marrant !

  • asmdu6305/03/2014 03:03

    Attention a la montagne Richie Gray de 2,06m en touche !

  • nofootixraks04/03/2014 22:48

    Il nous manque notre Julien bonnaire !