Saint André - XV de France entraînement - janvier 2014 - Icon Sport
 
6 Nations

6 nations 2014 - XV de France: Saint-André a secoué ses joueurs

Saint-André a secoué ses joueurs

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/03/2014 à 19:10 -
Par Clément Mazella - Le 03/03/2014 à 19:10
De retour ce dimanche dans la région parisienne après une semaine de coupure internationale, les trente bleus ont eu droit à un débriefing musclé de Philippe Saint-André sur la déroute au pays de Galles. Le sélectionneur français n’a toujours pas digéré ce qu’il a vu au Millenium.
 

Il ne faisait pas bon d’être joueur du XV de France dimanche soir lors du débriefing de la rencontre perdue à Cardiff (27-6). Attitude passive des uns, comportement inapproprié des autres, manque d’implication de l’ensemble dans le combat et les fondamentaux… PSA a passé en revue tout ce qui lui reste en travers de la gorge depuis deux semaines, et qui a mis en péril un équilibre fragile obtenu grâce aux deux victoires contre l’Angleterre (26-24) et l’Italie (30-10). Et à voir le visage des Bleus ce lundi lorsqu’ils évoquaient ce moment particulier, il ne fallait pas être devin pour savoir que les murs avaient tremblé lors de cette séance vidéo.

"Avec ce flashback, on se replonge rapidement dans la dernière défaite et dans le fait que nous soyons tous passés complétement à côté", raconte Yoann Huget, pourtant débarqué à Orly avec le sourire de celui qui a mis une raclée à son adversaire en club (37-9 avec Toulouse contre l’Usap). Ceux qui n’avaient pas participé au fiasco, à l’image des Bernard Le Roux, Rabah Slimani et autres Maxime Mermoz, ne devaient pas se faire beaucoup plus grands que les incriminés. "Imaginez être coach après ce match ! Quel message passer à ses joueurs ? C’est logique que le staff ait été déçu. Il y avait des consignes avant le match et cela n’a pas été dans le sens qu’on voulait", abondait même le trois-quarts centre toulonnais, dans le sens d’un sélectionneur qui l’a toujours écarté du groupe des vingt-trois depuis le début de l’année.

Plisson: "Philippe nous a remis en place"

Très en colère dès le coup de sifflet final à Cardiff, Saint-André avait déjà annoncé la couleur en se privant volontairement d’un de ses meilleurs joueurs, son numéro huit Louis Picamoles, coupable d’avoir applaudi M.Rolland pour lui signifier sa désapprobation après son carton jaune. "Ça fait réfléchir ! Il a pris pour les autres", déclarait Jules Plisson, qui est aussi revenu ce lundi sur la soufflante de son sélectionneur. "Il nous a remis en place ! Parfois, c’est nécessaire. Même si on est assez grand pour se remettre en question, cela ne fait pas de mal de reprendre une vague de plus. Il a remis les pendules à l’heure sur les attitudes que nous avions pu avoir sur le terrain et ce qu’on pouvait dégager individuellement et collectivement vis-à-vis de nos supporters".

L’abcès crevé, joueurs et staff espèrent repartir de bon pied durant une semaine de préparation du match en Écosse qui sera axée sur l’attaque. Une chose est sûre, Philippe Saint-André attendra ses joueurs au tournant samedi à Murrayfield, notamment son capitaine Pascal Papé, loin d'avoir été un modèle de sérénité au Millenium. Paraît-il que c’est dans ces moments-là que les Bleus savent le mieux étonner leur monde.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×