Jean-Marc Doussain - Galles France - 22 février 2014 - Icon Sport
 
6 Nations

6 nations 2014 - Galles-France (27-6), bulletin de notes - Doussain hors-sujet, Papé trop nerveux

Bulletin de notes: Doussain hors-sujet, Papé trop nerveux

Par Anne-Sophie Bernadi
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/02/2014 à 14:33 -
Par Anne-Sophie Bernadi - Le 22/02/2014 à 14:33
A la mêlée, Doussain est totalement passé à côté de son match, au point de céder sa place à la pause. Papé, lui, n’a pas su garder ses nerfs. Nos notes.
 

ILS ONT BRILLÉ

Après une aussi large défaite, il paraît compliqué de citer des noms de joueurs qui ont rendu une copie de qualité. Les Bleus ont fait preuve d’un incroyable déchet et d’un manque flagrant d’inspiration après trois temps de jeu. Brice Dulin a tenté d’insuffler du dynamisme à l’attaque française. Il a eu le mérite d’essayer (12 courses), avec plus ou moins de réussite (66m parcourus ballon en mains, quatre défenseurs battus et deux passes après contact). Mais l’arrière des Bleus s’est troué sur l’essai de North. Une action qui coûte cher et qui met les Tricolores dans les cordes avant même le quart d’heure de jeu. Très surveillé et rapidement pris par plusieurs défenseurs, Louis Picamoles s’est avoué être le Français qui a le mieux relevé le défi physique des Gallois. Difficile à mettre au sol, il a tenté de faire jouer autour de lui (3 passes après contact). Actif (15 courses, une pénalité obtenue) et perforant (57m parcourus), il a toutefois perdu trois ballons et fut pénalisé deux fois. Il a même été exclu dix minutes. Dommage…

Brice DULIN - galles france - 22 février 2014
Brice DULIN - galles france - 22 février 2014 - Icon Sport

ILS ONT ÉTÉ CORRECTS

On n’avait pas vu Nicolas Mas aussi actif dans le jeu courant depuis bien longtemps. Auteur d’une magnifique percée (23e), il a énormément bataillé en mêlée fermée. Plus puissant que Jenkins, il a été pénalisé à une reprise, ce qui coûte trois points, mais a obtenu deux pénalités avant de baisser de pied après la pause. Précis sur ses lancers en touche et pas avare d’efforts, Dimitri Szarzewski a effectué un match honorable. Sous pression, il n’est pas parvenu à talonner le ballon sur une mêlée juste avant la pause (38e). Yannick Nyanga et Wenceslas Lauret ont été actifs sur le plan défensif mais ont souffert de la comparaison avec Lydiate et Warburton. Au centre, Mathieu Bastareaud est monté en puissance au retour des vestiaires, après une entame très discrète. Il a réussi à percer (50e) sur l’action la plus dangereuse des Bleus et a bien servi Fofana à hauteur (56e) mais a failli en défense (trois plaquages ratés) et s'est fait prendre par Roberts sur l’essai de Warburton. Wesley Fofana n’a pas eu énormément d’occasions pour se mettre en évidence, même s’il s’en est bien sorti (un franchissement, trois défenseurs battus). Il a coûté trois points (34e). Enfin, pas grand chose à se mettre sous la dent pour les ailiers. Yoann Huget est resté sobre et s’est vu refuser justement un essai (13e). Hugo Bonneval a montré qu’il avait des jambes (trois défenseurs battus) mais a perdu énormément de munitions (5). Mésentente avec Papé en bord de touche. Entré à la pause, Maxime Machenaud a montré de l’envie et s’en est bien mieux sorti que son prédécesseur.

Nicolas Mas - galles france - 22 février 2014
Nicolas Mas - galles france - 22 février 2014 - Icon Sport

ILS ONT DÉÇU

Un vrai cauchemar… Jean-Marc Doussain est passé totalement à côté de son match. Fébrile dès l’échauffement, il n’a jamais réussi à se reconcentrer. Maladroit et hasardeux, le demi de mêlée de Toulouse a enchaîné les mauvais choix et les transmissions catastrophiques. Il a même laissé le but à Plisson après un échec (23e). Sorti à la pause, il a perdu des points auprès de l’encadrement des Bleus. Son compère de la charnière, Jules Plisson, ne l’a guère aidé. Contré d’entrée, il a perdu la bataille de l’occupation face aux Gallois. Peu influent dans le jeu, il s'est fait prendre par Roberts sur l’essai de Warburton. Un échec sur pénalité. Yoann Maestri s’est avéré bien trop neutre, se contentant des tâches obscures et de défendre. Transparent dans le jeu courant. Son compère en deuxième ligne, Pascal Papé, a fait preuve d’une grande nervosité. Et en tant que capitaine, cela lui a été préjudiciable. Pénalisé deux fois, il a offert trois points aux Gallois. Combatif mais bien trop brouillon. On ne peut pas lui reprocher son envie mais au niveau international, il faut savoir garder ses nerfs. En mêlée, Thomas Domingo a souffert devant le vice de Jones. Entré dès le carton jaune de Mas, Vincent Debaty n’a jamais été dans le rythme. Le Clermontois s’est fait pénaliser une fois en mêlée. Pas évident quand on n’est pas un spécialiste du poste si compliqué de pilier droit…

Côté gallois : A coup sûr, le meilleur match de Jamie Roberts lors de cette saison 2013-2014. Le centre du Racing a fait très mal à la défense française par ses charges dévastatrices. Décisif sur l’essai de Warburton. Ce dernier, tout comme Lydiate, ont régné dans les rucks et en défense. Charteris a dominé les airs et s’est avoué très actif, tant en défense qu’en attaque. Halfpenny a marqué 17 points au pied. Webb et L. Williams ont été un ton en dessous.

Jamie Roberts - galles france - 22 février 2014
Jamie Roberts - galles france - 22 février 2014 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×