Huget - XV de France - 3 février 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

XV de France - Yoann Huget sur la bonne voie

Huget sur la bonne voie

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/02/2013 à 10:07 -
Par Rugbyrama - Le 05/02/2013 à 10:07
Rare Français à avoir tenu son rang à Rome dimanche, Yoann Huget, qui a été bombardé à l'arrière, a indéniablement changé de dimension.

La prime aux polyvalents pour ouvrir le Tournoi. Philippe Saint-André avait choisi de miser sur le centre Wesley Fofana et sur Benjamin Fall, arrière sur 50% de ses titularisations, pour couvrir les postes d'ailier. Il avait aussi choisi de miser sur Yoann Huget à l'arrière qui navigue à Toulouse entre ce poste et celui d'ailier: sur 18 titularisations toutes compétitions confondues, 8 seulement ont été décidées avec l'idée de lui confier le numéro 15. Le contexte n'était pas des plus faciles. D'autant qu'il s'agissait aussi de sa première sélection avec les Bleus à l'arrière et de sa première titularisation depuis la victoire le 23 juin à Tucuman avec deux essais à la clé.

Dans le bon tempo

Les Bleus sont tombés à Rome mais Yoann Huget n'a pas déçu. Il ne s'agit pas d'un match parfait mais le test de Rome pourrait bien avoir été, pour lui, un match de référence. Si les Bleus ont semblé se faire surprendre dès les premières minutes, Huget, lui, a semblé immédiatement dans le bon tempo. A son débit, des erreurs bien sûr: comme ce mauvais choix sur un ballon de récupération tapé par dessus et perdu (14e), un cadeau pour la Squadra Azzurra qui mettait à mal les Bleus sur cette munition tombée du ciel. Ce qui compte, c'est que Yoann Huget, pour sa treizième sélection, ne s'est jamais révélé fébrile. Dans ce qui ressemblait à une tempête, il s'est montré sûr de lui, audacieux mais sans excès. En somme rassurant. Auteur d'un essai refusé à la vidéo - "Il dit avoir marqué", jurait Patrice Lagisquet - il mériterait presque de se voir attribuer une passe décisive pour sa percée magnifique à l'origine de l'essai de Fall. Attendu au tournant pour son jeu au pied, l'ex-joueur d'Agen a prouvé qu'il n'avait pas de complexe à faire. Le reste ne faisait pas de doute: ni ses qualités défensives, ni son sens du timing sous les ballons hauts. Jusqu'à son remplacement par François Trinh-Duc (72e), Huget a donc confirmé à l'international.

"Ils sont compétitifs"

Malheureusement, c'était le jour de la deuxième défaite d'affilée des Bleus à Rome pour le Tournoi. Et la deuxième de sa carrière puisqu'il était déjà du désastre du Flaminio en 2011. Parmi les premiers à quitter le vestiaire du Stade Olympique de Rome, Yoann Huget a dit que ce n'était pas du hasard. "Les Italiens, avec l'appui de leur public, ont joué à 100% de leurs moyens. Avec l'apport des supporters, cela change la donne. Le premier essai encaissé est un coup de massue. Derrière, nous faisons énormément d'efforts. L'Italie est un ton au-dessus de ce qu'elle était". Définitif: "Ils jouent à armes égales. Ils sont compétitifs". Il parle des Italiens mais c'est aussi valable pour lui. Une évidence: Philippe Saint-André et ses adjoints l'ont reconduit pour le test du pays de Galles. Huget a toujours perdu contre l'Italie. Il n'a jamais perdu contre les Gallois...