Vahaamahina - France - 5 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

XV de France - Sébastien Vahaamahina, l'espoir de premier choix

Vahaamahina, l'espoir de premier choix

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/03/2013 à 09:40 -
Par Rugbyrama - Le 08/03/2013 à 09:40
De retour chez les Bleus pour le déplacement à Dublin samedi, même s'il sera remplaçant, Sébastien Vahaamahina (21 ans), qui est désormais titulaire à Perpignan, continue d'écrire un destin hors du commun. Avec l'ambition de gagner sa place chez les Bleus.
 

C'est un taiseux, on l'a répété. Mais pas question de croire que Sébastien Vahaamahina ne parle pas. Il ne parle simplement pas pour ne rien dire. Mardi matin, son apparente timidité, grossièrement dissimulée sous ses 2,03m et ses 126kg, s'est brièvement fissurée: "Je veux devenir titulaire en équipe de France, rester dans le groupe et gagner ma place. C'est la prochaine étape". Pas le genre de déclarante fracassante à faire descendre les fans mécontents dans la rue ou monter au front les adversaires écœurés. Dans sa bouche, elle prend pourtant un sens notoire. En d'autres termes, le Néo-Calédonien, débarqué en métropole à 17 ans avec pour seul bagage rugbystique celui de savoir tenir le ballon dans une main de géant, se sent prêt. Se sait prêt à s'imposer sur la scène internationale. "Pour moi, même si je suis mauvais conseilleur car j'entraîne le garçon, la surprise ne serait pas qu'il soit titulaire en Irlande mais qu'il ne le soit pas", souriait mercredi Marc Delpoux, son manager à l'Usap.

Finalement, il devra patienter un peu pour débuter une rencontre avec les Bleus puisqu'à Dublin, c'est Christophe Samson qui lui a été préféré. Mais quand on mesure la vitesse affolante avec laquelle il a grillé chaque palier depuis qu'il a posé le pied sur le continent, on comprend mieux son ambition. International moins de 19 ans au bout de sept mois, international tout court au bout de onze apparitions en Top 14. Quand Philippe Saint-André a fait appel à lui en novembre, il ne comptait que deux titularisations avec Perpignan cette saison. Il avait disputé douze minutes contre l'Australie.

Delpoux: "Désormais, il interpelle dans le domaine aérien"

Depuis, s'il n'avait pas été convoqué dans le groupe élargi pour le Tournoi, le phénomène a grandi. Une autre dimension pour un joueur déjà surdimensionné. A l'Usap, il s'est imposé et a ainsi débuté six de ses huit derniers matchs. Profitant de la blessure de Luke Charteris pour devenir incontournable. La titularisation comme obsession. "Être titulaire en club, c'est ce que demande le sélectionneur, confesse-t-il. Pour revenir, il le fallait". Du coup, retour à Marcoussis, au détriment de Romain Taofifenua, son partenaire en Catalogne. "On n'en parle pas. En ce moment, le choix se fait entre nous. C'est dur à vivre mais ça nous motive". Delpoux décrypte les évolutions: "Depuis novembre, dans la même logique que Romain, Sébastien a plus que progresser. Leur potentiel était immense mais leur marge tenait en cette régularité sur un match de haut niveau, cette faculté à être performant durant 80 minutes et à enchaîner les rencontres. En Top 14, il y est parvenu. C'est dû à son implication et à un état d'esprit qui a mûri. Il a pris conscience des exigences du très haut niveau".

Le staff des Bleus avait sûrement dans l'idée de revoir Vahaamahina à l’œuvre depuis plusieurs semaines. Mais une blessure à la cheville l'a peut-être contraint à patienter mi-février. Son heure est peut-être bientôt arrivée. "Il impressionne par son agressivité, sa puissance, sa rapidité et ses qualités de gratteur, pose Delpoux. Désormais, il interpelle aussi dans le domaine aérien. Il assure ses ballons en touche, contre très bien et prend les renvois. Aujourd'hui, il a seulement le petit inconvénient de ses avantages. Il gratte si bien que des fois, il est en excès, cherche à récupérer le ballon plutôt d'aller se placer dans la ligne. Il doit comprendre que par moments, ça ne sert à rien. S'il le gomme, c'est le deuxième ligne parfait par excellence".

 
 

commentaires


  • monerettahri12/03/2013 16:56

    Bonjour a tous, a quel adresse peut on envoyer un courier a l equipe de france. Merci d avance pour vos reponse

  • català6609/03/2013 20:10

    il joue à gauche désolé lapsus linguae

  • polÔtoulouse09/03/2013 14:02

    Bon ben s'il pousse à droite ainsi que Cotet tant mieux pour l'edf car à droite il n'y a pas grand monde.