Mas Dusautoir Maestri - XV de France - 5 mars 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
6 Nations

XV de France: Saint-André et son club des six

Saint-André et son club des six

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 16/03/2013 à 15:11 -
Par Rugbyrama - Le 16/03/2013 à 15:11
Depuis quand les Bleus n'ont plus perdu contre l'Ecosse ? Quels sont les joueurs les plus utilisés par Saint-André ?... Tous les chiffres de France-Ecosse.

1.- Trois joueurs vont connaitre leur première titularisation en sélection : Sébastien Vahaamahina et Antonie Claassen pour la France, Grant Gilchrist (22 ans) pour l’Ecosse. Le deuxième ligne d’Edimbourg fera d’ailleurs ses débuts sur la scène internationale.

2.- Pour le moment, seuls deux joueurs du XV de France ont joué les quatre premiers matchs du Tournoi des 6 nations 2013 dans leur intégralité: il s’agit du troisième ligne, Thierry Dusautoir, et du centre, Wesley Fofana.

5.- Dans les 23 Bleus présents ce samedi contre l’Ecosse, seulement cinq ont déjà inscrit des essais contre cette équipe : Mathieu Bastareaud (2), Vincent Clerc (2), Maxime Médard (2), Wesley Fofana (1) et Frédéric Michalak (1).

6.- Six éléments des Bleus ont été titularisés à chaque rencontre du Tournoi 2013 : le pilier Nicolas Mas, le deuxième ligne Yoann Maestri, les troisième ligne Thierry Dusautoir et Louis Picamoles, le centre Wesley Fofana et l’arrière Yoann Huget.

6 bis.- La France reste sur six succès consécutifs face à l’Ecosse. La dernière défaite contre le XV du Chardon remonte au 5 février 2006 (20-16). Deux joueurs présents samedi sur la pelouse du Stade de France avaient disputé cette rencontre : Nyanga et Michalak.

7.- La France a enchainé sept matchs de suite sans victoire dans le cadre du Tournoi (Irlande, Angleterre et Galles en 2012 ; Italie, Galles, Angleterre et Irlande en 2013). Une première depuis 1927.

14.- Il faut remonter 14 ans en arrière, et plus précisément au 10 avril 1999, pour retrouver trace d’un succès écossais en France. Après une première période de folie, ponctuée par huit essais au total, le XV du Chardon s’était imposé 36-23 au Stade de France.

18.- Soit la différence de poids entre les deux packs. Et l’avantage demeure en faveur de l’Ecosse. Selon les chiffres donnés par les deux fédérations, la mêlée du XV du Chardon est estimée à 908kg, contre 890kg pour le huit de devant tricolore.

42.- La plus large victoire des Bleus sur l’Ecosse date du 25 octobre 2003 lors de la phase de poule de la Coupe du monde en Australie. Ce jour-là, les Français l’avaient emporté 51-9, soit 42 points d’écart.

42,8.- Soit le pourcentage de victoires de Philippe Saint-André depuis sa prise de fonction à la tête des Bleus (6 succès en 14 matchs). Dans le Tournoi, celui-ci est beaucoup plus faible (2 victoires en 9 rencontres).

50.- Avec seulement cinquante points marqués depuis le début du Tournoi des 6 nations 2013, la France possède la plus mauvais attaque.

75.- Du haut de ses 75 sélections, le centre ou ailier écossais, Sean Lamont, sera le joueur le plus expérimenté sur le terrain. Et la France est une équipe qui lui réussit plutôt bien puisqu’il a inscrit quatre de ses 9 essais contre les Bleus.

86.- Les Bleus et le XV du Chardon s’affrontent pour la 86e fois. Jusqu’à présent, la France a un bilan positif avec 48 succès contre 34 défaites et 3 matchs nuls.

86,4.- Soit le pourcentage au pied du demi de mêlée et buteur de l’Ecosse, Greig Laidlaw, depuis le début de la compétition. Il pointe au deuxième rang au classement des buteurs, derrière le Gallois Leigh Halfpenny. Le XV de France devra rester discipliné.

203.- Comme en centimètres, la taille du joueur le plus grand lors de ce France-Ecosse. Et ils sont trois à afficher une telle mensuration : le Français Vahaamahina et les Ecossais Hamilton et Gilchrist. Une sacrée bataille en touche s’annonce entre ces trois éléments.

 
 

commentaires


  • bedbed817/03/2013 15:22

    Perso, j'ai pratiqué les 2. Un an seulement de foot, dans un petit club (2 équipes). Deux ans ensuite de rugby en 4ème série. Ça me coute de le dire, car je préfère réellement le rugby, mais dans ce club, j'ai trouvé une mentalité déplorable, celle-là même que l'on prête si souvent aux footeux, et qui étaient absente du club de foot où j'avais joué. L'individualisme mal placé, le mépris du coéquipier, la paresse sur le terrain, l'hygiène de vie déplorable conduisant à des performances ridicules, la contestation des décisions arbitrales et de l'entraineur, les mecs qui se pointent ni aux entrainements ni au matches malgré un effectif réduit, qui savent tout mieux que tout le monde, ne veulent par conséquent rien apprendre, rien qu'on leur explique, qui n'ont qu'une vision très étriquée du jeu, qui n'assume pas leur poste (il était fréquent de voir les piliers courir 40m ballon en main, mais incapable de se trouver sur 3 rucks par match pour déblayer). Des mecs qui ne veulent pas plaquer, parce que ça risque de faire mal, des mecs qui accueillent de manière honteuse un nouveau venu trop performant de peur de perdre "leur place" ... J'ai mis deux ans à me casser de cette ambiance consternante pour retrouver un peu d'envie dans un club un peu plus sérieux. Mais si je m'étais arrêté là, imagine la représentation que j'aurais de ce sport. Ne tirons pas de conclusions trop hâtives. Certes l'image renvoyée par le foot (surtout professionnel) est déplorable, mais il y a encore des mecs qui ont des valeurs dans ce sport.

  • Jack Dural17/03/2013 12:52

    le foot est un sport pourris par le fric, avec des joueurs minable, ont ne voit que ça en France , pas de buteur ni dribleur, enfin le neant complet, et le salaire quelle honte

  • catalan6600017/03/2013 11:24

    En effet le rugby est tellement au dessus du foot que c'est 2 sports ne devrait pas etre comparer ! haha