Trinh-Duc - XV de France - 18 février 2013 - Icon Sport
 
6 Nations

XV de France - François Trinh-Duc: "J'ai raté des plaquages, je ne l'accepte pas"

Trinh-Duc: "J'ai raté des plaquages, je ne l'accepte pas"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/03/2013 à 16:39 -
Par Rugbyrama - Le 05/03/2013 à 16:39
Dix jours après sa titularisation en Angleterre, soldée par le troisième revers des Bleus dans ce Tournoi, l'ouvreur de Montpellier, François Trinh-Duc, revient sans concession sur sa prestation à Twickenham. Et se dit indifférent aux déclarations de Philippe Saint-André concernant sa recherche de nouveaux joueurs.
 

Après une semaine de coupure, comment se sont passées les retrouvailles avec Marcoussis ?

François TRINH-DUC: En tout cas, ce petit break en club, durant lequel j'ai pu voir ma famille et jouer avec Montpellier, a fait du bien. Cela permet de se ressourcer et de retrouver l'équipe de France avec grand plaisir pour le match en Irlande.

Comment appréhendez-vous ce déplacement justement ?

F.T.-D: Nous ne sommes pas dans la meilleure situation pour affronter cette équipe chez elle. Il faut essayer de trouver encore de la cohésion, continuer à avancer avec ambition et ne perdre confiance en nous et notre projet de jeu. Et surtout ne pas perdre le fil comme en Angleterre car à Twickenham, on a vu qu'on peut se créer des occasions.

Les trois premiers revers ne pèsent-ils pas dans les esprits ?

F.T.-D: Bien sûr, on n'a pas envie d'être ridicules mais moi, je suis plutôt d'un naturel optimiste. Je veux aller de l'avant pour nous améliorer. Cette semaine, on sent beaucoup de concentration et on essaye de ne pas broyer du noir même si on a identifié nos erreurs sur les premiers matchs.

Il y a beaucoup de joueurs avec moins de quinze ou vingt sélections chez les Bleus. Parvenez-vous à bien gérer votre situation actuelle ?

F.T.-D: Beaucoup ont connu ce genre de contexte en club. C'est surtout une histoire d'hommes. Dans ces moments, on est un peu seuls, entre nous. Et on sent que des liens forts se créent. C'est toujours plus facile de travailler dans la victoire mais il faut avancer et progresser.

Vous attendiez depuis longtemps une titularisation, arrivée en Angleterre. Avec le recul, avez-vous des regrets sur votre prestation ?

F.T.-D: C'est vrai, je l'ai attendue avec impatience. Et j'ai un peu de regrets car on aurait pu faire mieux en maintenant le cap de la première mi-temps. A titre personnel, j'ai raté pas mal de plaquages et ça, c'est un point négatif. Je ne l'accepte pas, surtout que défendre, j'aime bien ça.

Craignez-vous de ne pas être reconduit dans le XV de départ ?

F.T.-D. : Forcément, je préfère être titulaire. Je serai heureux si je le suis. C'est un choix que le staff fera et si je suis remplaçant, je serai à fond derrière les quinze joueurs qui débuteront.

Vous êtes-vous fixé des objectifs personnels pour les deux dernières journées du Tournoi ?

F.T.-D. : Non, pas d'objectifs individuels. Juste collectifs, à savoir trouver encore des automatismes ensemble.

En avez-vous manqué à Twickenham ? Vous avez par exemple été arrêté ballon en mains à plusieurs reprises...

F.T.-D. : Il y a une fois où j'étais un peu trop à plat. Après, il y a quelques actions sur lesquelles on ne se comprend pas avec les centres ou les avants qui viennent autour et je préfère alors conserver le ballon. Évidemment, on a une marge en termes de repères. Moi, cela faisait longtemps que je n'avais pas débuté en numéro dix avec les Bleus et je n'avais jamais joué avec Wesley (Fofana) et Mathieu (Bastareaud) au centre. On apprend à se connaître.

Et quand Philippe Saint-André dit qu'il cherche d'autres joueurs en faisant référence au jeu au pied, donc indirectement au poste d'ouvreur, qu'est-ce que cela vous inspire ?

F.T.-D. : Cela ne m'inspire pas grand-chose et ça ne m'importe pas. Moi, je continue de travailler. Je reste dans ma bulle et je cherche à évoluer.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×