Dusautoir - XV de France - 31 janvier 2012 - Icon Sport
 
6 Nations

XV de France - Dusautoir: "Quoi qu'il arrive, je ne regretterai rien"

Dusautoir: "Quoi qu'il arrive, je ne regretterai rien"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/01/2013 à 19:04 -
Par Rugbyrama - Le 29/01/2013 à 19:04
Ce mercredi, le troisième ligne, Thierry Dusautoir, sera fixé sur son sort. Sera-t-il le 24e homme écarté ? Il jure ne pas faire une fixation là-dessus.
 

Thierry Dusautoir a gagné une première bataille: plus de dix mois après sa dernière apparition chez les Bleus, le troisième ligne de Toulouse (31 ans) a convaincu le staff du XV de France de le conserver pour affronter l’Italie dimanche à Rome. Mais son sort demeure encore en suspens. En effet, Philippe Saint-André, le sélectionneur national a livré une surprise lundi lors de l’annonce des joueurs retenus. Au lieu d’une liste de 23 noms comme prévu, il en a dévoilé 24. Evoquant des soucis physiques au sein des éléments de la troisième ligne. L’identité du joueur écarté sera précisée ce mercredi, après l’entraînement. "Je profite de chaque instant, de chaque entraînement, je suis content d'être là. Surtout que je ne sais pas quelle sera la suite", déclare, imperturbable, l’ancien capitaine des Bleus.

Dusautoir: "Avant, j’avais un peu l’immunité" 

Pour ne rien regretter, l’homme aux 54 sélections n’a pas compté ses efforts depuis samedi et le rassemblement à Marcoussis. "Il a fallu que je m'exprime au maximum. Avant je ne trichais pas, mais j'avais un peu l'immunité comme dans les jeux télévisés (sourire). Je me suis donné à fond. Je ne voulais rien regretter. Et quoi qu'il arrive, je ne regretterai rien. Pour moi, c'est le plus important." Il assure par ailleurs vivre très tranquillement la situation actuelle et l’interrogation quant au joueur écarté. "C'est une décision sur laquelle je n'ai aucun poids. Tout ce que j'ai pu faire, je l'ai plutôt bien fait avant. Les décisions se feront surtout en fonction de l'état de santé des compagnons (Ouedraogo et Picamoles, ndlr). C'est une décision qui appartient aux entraîneurs. Je ne peux qu'attendre, je n'ai pas à me torturer particulièrement sur la décision qui sera prise."

Dusautoir: "En équipe de France, je suis soldat"

Enfin, c’est aussi la première fois depuis bien longtemps que The Dark Destroyer ne figure pas avec l’étiquette de capitaine au sein groupe France. Sans que cela ne le perturbe autrement. "C'est ma situation, je l'accepte. En équipe de France, je suis soldat, à Toulouse, je suis capitaine. Je le prends aussi simplement que cela. Certes, c'est différent parce qu'il n'y a pas quelque part la charge de l'équipe à préparer. […] En tant que capitaine, j'ai toujours eu le souci des autres. C'était vraiment important, peut-être plus que ma performance individuelle. Aujourd'hui, je n'ai qu'à me préparer personnellement, à aider dans certains secteurs lorsque je le peux. Mais je ne suis pas encore assuré de rester, donc je vis les choses tranquillement." Le Toulousain en saura plus dans la soirée. Pour remporter une nouvelle victoire...

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×